browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Véronique Vendell / Barbarella

Posted by on 12 février 2015
 Véronique Vendell
(1942 à Montpellier)

Veronique Vendell (25-12-1969)
Acclamée par certains comme la nouvelle Brigitte Bardot au début des années 1960, la pulpeuse VV – Véronique Vendell aura eu une notoriété comme cover-girl dans les années 1960, et avec une carrière internationale dans une trentaine de films. Elle fait ses premiers pas au cinéma comme prostituée française dans le BECKET de Peter Glenville (1964) avec Richard Burton. Elle alternera des comédies franchouillardes (QUAND PASSENT LES FAISANS), drames italiens (L’HOMME DE MYKONOS), et des œuvres plus ambitieuses comme LA NUIT DES GENERAUX, LA TOUR DE NESLE, BARBARELLA, MAYERLING, elle fait plusieurs films allemands dans les années 70, avant de se retirer avec deux bons films de guerre : CROIX DE FER et LA PERCEE d’AVRANCHES.

Veronique Vendell (Les aventures amoureuses du comte Nantel) (25-12-1969)

UNE POULE, UN TRAIN ET QUELQUES MONSTRES

 

 

Véronique Vendell

ciné-revue 26-1-67

 

 


Barbarella
Franco-italien de Roger Vadim (1968) ***

 

En l’an 4000, dans un futur où il n y a plus de guerre et où les gens font l’amour en absorbant des pilules, l’aventurière Barbarella est envoyée en mission pour retrouver le savant Durand-Durand, inventeur d’une arme destructrice, le Positron.

Avec Jane Fonda, John Phillip Law, Anita Pallenberg, Milo O’Shea, Claude Dauphin, Ugo Tognazzi, Serge Marquand, Véronique Vendell, Antonio Sabato, le mime Marceau…


Adapté de la BD de Jean-Claude Forest, de la SF qui ne se prend pas au sérieux, mâtinée d’érotisme et d’effets psychédéliques, avec les costumes de Paco Rabanne, le film fut un échec. Le personnage créé en 1962 par Jean-Claude Forest était inspiré de Brigitte Bardot, il représente –comme BB à l’époque- une femme qui revendique le droit au plaisir, en pleine ère de libération sexuelle.
En 1964, le ministre de l’Intérieur fait interdire la bande dessinée Les aventures de Barbarella, il faut attendre 1968 et la sortie du film pour la voir réapparaitre. Le groupe Duran Duran s’est inspiré pour son nom de celui du savant dans le film.
John Phillip-Law est la même année la vedette d’un film mariant les mêmes ingrédients -et aussi adapté d’une BD-, DANGER : DIABOLIK ! dans le registre espionnage… et qui fut celui-ci un succès.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *