Wilford Brimley/Les derniers pionniers (Good old boys)

 Décès de WILFORD BRIMLEY (1934/2020)

Ancien rodéoman et forgeron, Wilford Brimley a une gueule imposante, petit rondouillard avec de grosses moustaches, c’est un second couteau populaire aux Etats-Unis. Il est d’abord cascadeur (Bandolero !) puis décroche un petit rôle dans CENT DOLLARS POUR UN SHERIF en 1969, puis L’Homme de la loi (1971).

On le voit ensuite dans de nombreuses séries, comme KUNG FU, THE OREGON TRAIL, La conquête de l’Ouest (1978), mini-série, il incarne le président Grover Cleveland dans le téléfilm inspiré de la série LES MYSTERES de l’OUEST intitulé Le retour des mystères de l’Ouest (1979) de Burt Kennedy.

Puis, c’est un fermier dans Le cavalier électrique, western moderne avec Robert Redford, puis il joue dans un univers qu’il connait bien, dans RODEOGIRL en 1980, avec Charles Bronson dans CHICANOS CHASSEUR DE TETES (1980) –il jouera aussi dans son JUSTICIER DE MINUIT.

Encore 3 téléfilms western en 1989, BILLY THE KID, BLOOD RIVER (1991) et Les derniers pionniers (1995), de Tommy Lee Jones, c’est un genre qu’il affectionne.
Il apparait dans Comanche en 2000, dernier film (docu-drama) de Burt Kennedy, l’histoire du seul survivant de la bataille de Little Big Horn : le cheval nommé Comanche !

On retrouve Brimley en 2001 dans LA BALLADE DE LUCY WHIPPLE (2001), les aventures d’une famille de pionniers lors de la ruée vers l’or des années 1850.

Wilford Brimley a joué dans le fascinant film de science-fiction THE THING en 1982.
——————————

Les derniers pionniers (Good old boys) Téléfilm de Tommy Lee Jones (95)


Un cowboy âgé doit choisir entre sa liberté et son désir de fonder une famille.

Avec Tommy Lee Jones, Terry Kinney, Frances McDormand, Sam Shepard, Sissy Spacek, Wilford Brimley, Matt Damon, Karen Jones.

Bronco Billy / Merle Haggard

Bronco Billy
de Clint Eastwood (1980)

Bronco Billy McCoy est propriétaire d’un ‘Wild West show’ (spectacle itinérant sur le Far West).

Mais l’affaire marche mal et il ne peut plus payer ses salariés. Dans une station-service, il rencontre Antoinette, qui a été abandonnée là par celui avec qui elle devait se marier. Bronco décide de l’engager mais il va rencontrer quelques déboires avec elle…

Avec Clint Eastwood, Sondra Locke, Geoffrey Lewis, Scatman Crothers, Bill McKinney, Sam Bottoms, Dan Vadis, Sierra Pecheur, Walter Barnes, Doug McGrath, Hank Worden, Alison Eastwood, Kyle Eastwood, Merle Haggard.

♥ Chansons : Misery and Gin (Merle Haggard), Cowboys and clowns (Ronnie Milsap), Barroom Buddies (Merle Haggard et Clint Eastwood)


Merle Haggard (1937/2016)

Un film sur Merle Haggard !
Le veuve de Merle Haggard, Theresa Haggard, annonce (sur Facebook) qu’elle est en négociations avec Amazon studios studios et le réalisateur Robin Bissel pour produire un film sur Merle Haggard. Il devrait être produit et réalisé par Robin Bissel.

De la prison à Nashville

dessin de Didgiv

Décédé le jour de son anniversaire, Merle Haggard est un chanteur de country très populaire aux Etats-Unis, notamment connu pour ses démêlés avec la justice, il a fait plusieurs années de prison, dont celle de San Quentin, où il assista aux concerts de Johnny Cash, ce qui le décida à entamer une carrière de chanteur et guitariste country. Il pourra s’y consacrer pleinement après avoir été amnistié par Ronald Reagan.

Géant de la country, affilié au mouvement des outlaws (rebelles) comme Willie Nelson et Waylon Jennings, il était très conservateur et patriotique dans ses chansons, comme son plus gros tube de 1969, Okie from Muskogee, dans lequel il tordait le cou aux cheveux longs et clamait :

« On ne fume pas de marijuana à Muskogee,
On n’a pas besoin de LSD pour s’éclater,
On ne brûle pas nos ordres d’incorporation dans la rue
On aime vivre dans le droit et la liberté. »

Côté cinéma, on entend sa belle voix, douce, nasillarde et envoûtante, au générique du western avec John Wayne  Chisum en 1970 (il y chantait deux titres, le très émouvant Oh Sally ! (Turned me around) et la très belle Ballad of John Chisum), un des plus beaux génériques de western, mais aussi dans des films comme MONDO TRASHO (1969),  LE CONVOI, PONY EXPRESS RIDER, ou encore PLATOON  ainsi que des séries ou feuilletons (Colorado, CANNONBALL…).

On l’a vu aussi dans de nombreux films, souvent comme chanteur dans de bars, dans son propre rôle (FROM NASHVILLE WITH MUSIC, 1969), il a un petit rôle dans la saga Colorado (1979) avec Robert Conrad, Bronco Billy (1980), où il chante avec Clint Eastwood, Le justicier solitaire (1981), où il chante aussi et enfin ALL AMERICAN COWBOY (1985) avec James Drury.
Il venait de jouer le rôle d’un prêcheur dans MY FOOL HEART, où l’on retrouve aussi Charlie McCoy, film plein de country et de blue grass. L’histoire : deux tueurs à gages viennent de Londres en Virginie pour tuer le chanteur de country Jim Waive. Le film est en post-production, il y a hélas peu de chances qu’il sorte en France.

Merle Haggard par Tom-Heyburn

Jean Harlow/Clara Bow/Lilian Bond/Vilma Banky/Blanche Sweet/Texas Guinan

6 GRANDS SEX-SYMBOLS DU MUET…

Jean Harlow (1911-1937)

Le plus grand sex-symbol de tous les temps, avec Marilyn : la sublime Jean Harlow, en photos, vidéos et dessins

Carrol Baker, interprète de Jean Harlow

♥ Clark Gable

Jean Harlow in " [gif]

Red Dust », 1932

Svetliaciok : The best !!!
Jean Harlow by svetliaciok
Mario :
Jean Harlow by mario
Didgiv:
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow by didgiv
Jean Harlow, Wallace Beery, Clark Gable by didgiv

Née un 29 juillet :
Clara Bow (29-7-1905/27-9-1965)

Surnommée la « It Girl », la rousse Clara Bow nait (comme Theda Bara) un 29 juillet, c’est une enfant des rues devenue l’une des plus grandes vedettes des années 20, une « minette » aux cheveux courts et à l’allure de garçon, femme moderne émancipée, un peu la BB américaine de l’époque…

Avec le succès des AILES, chef d’œuvre du muet de 1927, elle devient en 1929-30 l’actrice la mieux payée d’Hollywood.

Robert Fraser, Clara Bow
THE SCARLET WEST

Elle est la grande star de la Paramount des années 20, mais sa voix ne passera pas au passage au parlant, elle a une voix nasillarde.

De nombreuses liaisons avec des acteurs (Gary Cooper, Bela Lugosi…) révélées par son ancienne secrétaire, et son sex-appeal, choquent l’Amérique puritaine des années 20, ce qui accélère sa chute.

dessin de Didgiv

par Tom Heyburn


Elle cesse alors le cinéma pour élever sa fille avec l’acteur Rex Bell, épousé à 26 ans.
Vers la fin de sa vie, elle dirigera un bar à Hollywood, le It Café.Côté westerns, elle a joué dans DOWN TO THE SEA IN SHIPS (1923), THE SCARLET WEST (1925), et THE BEST BAD MAN (25) avec Tom Mix.
Le look « garçon » au cinéma n’a pas été inventé par Clara Bow, mais par Olive Thomas qui disparut tragiquement en 1920, alors qu’elle était une étoile montante, Clara Bow reprit alors les rôles qui auraient été destinés à Olive Thomas,  si le destin en avait décidé autrement.

dessin de Didgiv

Beau montage d’extraits de ses films muets :

CALL HER SAVAGE (1932) : une actrice étonnament moderne !

Wings (1927)


Lilian Bond (18-01-1908 à Londres/25-01-1991)

L’Anglaise Lilian Bond se rend aux Etats-Unis en 1926 et joue dans les Ziegfield Follies ; elle est connue pour avoir posé nue pour Alfred Cheney Johnston et pour avoir eu une liaison avec Howard Hugues.
Lilian Bond a joué dans 5 westerns, dans les rôles de…:

Betty Harper dans Riders of the plains (1931) de John P. McCarthy.
Un petit rôle, Babs dans Le mari de l’Indienne (1931) de Cecil B. DeMille avec Lupe Velez.
Lily Langtry, la muse du juge Roy Bean dans Le cavalier du désert (1940) de William Wyler.
Daisy’s Girl dans La vallée des géants (1952) de Felix E. Feist.

Sa dernière apparition est dans un épisode de la série The Californians en 1958, elle se retira à l’époque du métier, se marie avec un écrivain et devient Lilian Bond Fessier.

Lilian Bond


Vilma Banky (9 janvier 1901/18 mars 1991)

Née Konsics Banky Vilma près de Budapest, elle est repérée par un metteur en scène hongrois en 1920, puis découverte par Samuel Goldwyn qui avait vu l’actrice sur une carte postale, Vilma débarque aux USA en 1925, tourne THE DARK ANGEL avec Ronald Colman, qui est un succès, elle joue avec Rudolph Valentino dans THE EAGLE en 1925, et LE FILS DU CHEIK (1926), puis avec Colman et Gary Cooper dans le western qui révéla ce dernier, La fille du désert (Barbara, Fille Du Désert) (1926).
Elle épouse la vedette du miet Rod La Rocque, et se retirera du cinéma en 1933, vivant avec La Rocque jusqu’à sa mort en 1969.

Ci-dessous : LE FILS DU CHEIKH avec Rudolph Valentino

 

Blanche Sweet (18-6-1896/6-9-1986)

Première actrice de David W. Griffith à être devenue célèbre, comme les soeurs Gish. Très belle et dotée d’un charme ravageur, elle incarne souvent des personnages entiers et durs, comme la pionnière de Massacre en 1913. Puis elle passe chez Cecil B. DeMille avec un mélodrame se déroulant pendant la Guerre de Sécession, The warrens of Virginia en 1915.
La fin du muet met un terme à sa carrière au cinéma et elle retourne sur les planches.

 Texas, reine de la nuit (1884/1933)

Mary Louise Cecilia ‘Texas’ Guinan débute comme chanteuse professionnelle puis devient actrice du muet, se lie d’amitié avec Mae West. Elle est une vedette de westerns dans lesquels elle campe une femme gunslinger nommée souvent Tex ou Texas. Elle cesse le cinéma et se rend à New York où elle devient hôtesse de night-clubs et dans un restaurant, le Café des Beaux-Arts. En 1926, elle ouvre son propre night-club. 300 Club,  ouvert pendant la Prohibition, et jusqu’à 1927, fermé pour avoir violé le couvre-feu. Tex revient un moment au cinéma, puis ouvre le Century Club et d’autres night clubs qui fermeront tous pour non respect de la loi. Elle décède en 1933.

Ses westerns :
The gun woman (1918) puis :
1919 : South of Santa Fe ; Little miss Deputy ; Some gal ; The she-Wolf ; The dangerous little devil ; The dead man’s hand ; The sacrifice ; The call of Bob White ; The heart of Texas ; The girl of the Rancho ; The desert Vulture ; Outwitted ; The lady Robin Hood ; The spirit of cabin mine ; The lady of the law , The boss of the Rancho ; Not Guilty ; Letters of fire , Just Bill ; Fighting the vigilantes

1920 : The white squaw ; The night rider ; A moonshine Feud ; The night raider
1921 : The code of the West ; The stampede ; Texas of the Mounted ; I am the woman ; Vengeance of Texas Grey ; The soul of Texas , The girl of the border ; The claws of Texas ; Spifire ; Code of the West ; Code of Texas storm.

Some gual (1919)

Ils nous ont quittés : John Saxon/Kelly Preston/Dan Van Husen/Geno Silva/Michel Piccoli/John Ericson/Sergio Fantoni/Max Von Sydow /Suzy Delair/Lucia Bosè/Alfio Contini

JOHN SAXON (1936-2020)
D’origine italienne, second rôle au physique ténébreux qui n’est pas sans rappeler Sean Connery à ses débuts, il est connu pour avoir joué dans OPERATION DRAGON de Robert Clouse, dernier film de Bruce Lee.
Vu souvent dans des rôles de flic, agent du FBI, officier…
Sa carrière remonte aux années 1950, on le voit souvent dans des polars, des gialli (TENEBRES d’Argento) et une poignée de (bons) westerns, comme Le vent de la plaine… Bandit mexicain ayant volé le cheval de Marlon Brando dans L’homme de la Sierra, puis Joe Kidd… Le cavalier de l’espace… Il jouait un chef indien dans la série BONANZA en 1959.
Saxon passa une fois derrière la caméra pour realiser un film d’horreur en 1988, DEATH HOUSE avec Anthony Franciosa.

John Saxon — Wikipédia
John Saxon
avec Bruce Lee


F3325 kelly preston admiradora secreta foto b/n - Sold through ...
DECES DE KELLY PRESTON. Ici dans Secret Admirer
Kelly Preston 1980s | Found on the internet. | Ginny Skinny | Flickr
Kelly Preston

DAN VAN HUSEN (1940-2020)

Acteur allemand vu dans de nombreux westerns dès les années 1960 dont plusieurs avec Lee Van Cleef : La chevauchée versl’Ouest, Les 4 desperados, El Condor, Arizona se déchaine, The Arizona Kid, Les canons de Cordoba, Des dollars pour McGregor, Une trainée de poudre… les pistoleros arrivent, Doc Holliday (1971), Captain Apache, Catlow, Et viva la Revolution !, Condenados a vivir, Far West story, Pancho Villa (1972), Alleluia et Sartana, fils de…, Verflucht dies America, Le blanc, le jaune et le noir, Cipolla colt, The scarlet worm (2011) :

GENO SILVA (1948-2020)

Décès de cet acteur qui débuta dans quelques séries western comme Sur la piste des Cheyennes, puis des secons rôles à la TV et au cinéma : l’Apache Ghost dans Wanda Nevada, on le voit d’autres westerns, dans la version TV de Belle Starr en 1980, El Diablo (1990), c’est le général Carbinsco dans Geronimo (TV-1993), et le père Sanchez dans Into the West (2005).

MICHEL PICCOLI (1925-2020)

Belle de jour, Le Mépris, Max et les ferrailleurs

Dessin de Didgiv

JOHN ERICSON (1926-2020)

Vedette des années 1950-60, il eut la tête d’affiche de trois westerns The return of Jack Slade (1955) et Le repaire de l’aigle noir (57), et le western spaghetti La dernière balle à pile ou face (1969), et en second rôle dans Quarante tueurs (1957), c’est le shérif de La journée des violents (1958), un western espagnol en 1967 : Los 7 de Pancho Villa, Chasseur de primes (1972), The far side of Jericho (2006), et aussi quelques séries comme La grande caravane ou Zane Grey Theater, Rawhide.

John Ericson II | Harry | Flickr
John Ericson


SERGIO FANTONI (1930-2020)

Grande vedette italienne des années 1960-70 qui débuta dans les péplums puis les films de guerre, d’espionnage et d’aventures, on le vit dans un western, Les 4 mercenaires d’El Paso. Un de ses meilleurs rôle est celui du capitaine Oriani dans L’EXPRESS DU COLONEL VON RYAN en 1965.

Sergio Fantoni - UniFrance

MAX VON SYDOW (1929-2020)

L’exorciste… Les 3 jours du Condor… Flash Gordon… Black Journal… Conan le Barbare… Le 7e sceau… Minority Report…

SUZY DELAIR (1917-2020)

L’assassin habite au 21 (1942)… Quai des OrfèvresGervaise... Rocco et ses frèresLes aventures de Rabbi Jacob

Résultat de recherche d'images pour "suzy delair"

Lucia Bosè (1931-2020)

La dame sans camélia (1963)… Chronique d’un amour (1960)… Satyricon (1969)… La controfigura (1972)…

Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"
Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"

Olivia De Havilland/Joan Fontaine

Décès de
Olivia de Havilland
 (1916 à Tokyo/2020)

8 films avec Errol Flynn

Soeur de Joan Fontaine, Olivia De Havilland, décédée à 104 ans, était la jeune héroïne romantique par excellence, elle a démarré dans les films de cape et d’épée avec Errol Flynn, dont le nom est lié à sa carrière, dans l’esprit du public, tout comme celui du cinéaste Michael Curtiz. Elle et Errol ont en effet fait huit films ensemble, dont trois westerns, le premier étant Les conquérants en 1939.

dessin de Didgiv

1939 est aussi pour elle l’année d’Autant en emporte le vent, plus gros succès cinéma de tous les temps, et même si Vivien Leigh en est la star, Olivia reçoit une nomination pour Meilleur second rôle féminin, c’est le début de la gloire !
Elle aurait pu le tourner avec Errol Flynn, mais il fut refusé pour le premier rôle masculin.

L’année suivante, 2e western d’Olivia avec Errol, La piste de Santa Fe, avec Ronald Reagan dans le rôle de Custer… le célèbre général est joué par Errol dans leur 3e western ensemble, La charge fantastique, en 1941.
Elle donnera ensuite la réplique à Alan Ladd dans Le fier rebelle de Michael Curtiz en 1958.

cinérevue

Olivia va apparaitre dans quelques séries westerns des années 60-70, d’abord La grande vallée en 65 et Racines 2 en 79, puis la saga Nord et Sud II en 86.

Private life. Elle était la sœur aînée de l’actrice Joan Fontaine et a eu des liaisons avec James Stewart, Howard Hugues et John Huston dans les années 30.

avec Errol Flynn


Joan Fontaine (1917 à Tokyo-Japon/2013, à Carmel-Californie)

Née Joan de Beauvoir de Havilland dans le Japon morcelé de l’après-guerre de 14-18, elle émigre avec sa famille -dont la future star Olivia de Havilland, sa sœur-, en Californie, Saratoga, et leur mère, qui avait toujours rêvé d’être une actrice. Ses deux filles réaliseront ce rêve…



Olivia commence à monter sur les planches, Joan retourne vers son père au Japon terminer ses études.

De retour aux USA, Joan joue aussi au théâtre, adopte le nom de Joan Burfield, pour ne pas froisser sa sœur. Elle passe un test à la MGM et obtient un petit rôle dans NO MORE LADIES (1935).
Elle reçoit des critiques acerbes et met sa carrière d’actrice entre parenthèses pendant un an et demi.
Puis, Joan s’installe avec Olivia, qui commence à avoir du succès et prend le nom de Joan Fontaine, apparaissant dès 1937 dans plusieurs films dont de beaux films d’aventure comme GUNGA DIN (1939) et le western Man of conquest (39) ; elle est nominée aux Oscars pour REBECCA d’Hitchcock en 1940, mais c’est Ginger Rogers qui remporte la statuette précieuse cette années-là, laissant Joan se noyer dans une Fontaine de pleurs (MDR).
Nouvel Hitchcock, nouvelle  nomination, cette fois pour SOUPçONS en 1941, et cette fois elle gagne, Bingo !

Troisième nomination en 1943 (pour TESSE, LA NYMPHE AU CŒUR FIDELE), c’est Jennifer Jones qui a l’Oscar. Joan Fontaine est désormais uns star plus cotée que sa sœur, bien que cette dernière ait été auréolée du méga-succès en 1939 de Autant en emporte le vent.
Elle sera la plupart du temps la vedette de ses films, joue dans IVANHOE (1952), BIGAMIE (1953)… et est apparue dans deux westerns, Man of conquest (39) de George Nichols Jr. avec Richard Dix, Gail Patrick. Et un épisode de la série La grande caravane en 1962.

Joan Fontaine, Louis Jourdan


Anecdotes.
Joan Fontaine…
… est la fille de l’actrice Lillian Fontaine, sœur de Olivia de Havilland
… était une très bonne cavalière, chef cordon bleu et licenciée de décoration d’intérieur
… seul comédien ou comédienne à gagner un Oscar dans un film d’Hitchock (pour qui Joan a donc été la Fontaine du bonheur !)
… vit sa relation avec sa sœur Olivia se dégrader quand, en 1941, toutes les deux furent nominées aux Oscars pour le titre de meilleure actrice (ceux qui firent les nominations ne furent pas vraiment très fûtés !). Quand Joan gagna la statuette de 1941 pour SOUPçONS, cela créa une jalousie entre les deux sœurs, qui se virent beaucoup moins.