Michele Carey (Michelle Carey) / The animals (La vengeance de l’Apache) (Apache vengeance)

 

Décès de Michele Carey (Michelle Carey) (26-2-1943/2018)

Fille d’un physicien, enfant prodige au piano, l’Américaine Michele Carey est révélée par Howard Hawks en 1967 dans le western El Dorado, avec John Wayne et Robert Mitchum.
Deux autres westerns suivront, le premier avec Frank Sinatra, en 1968, Un beau salaud, une comédie hilarante où elle apparait en Indienne très sexy qui se sert d’une poelle pour assommer George Kennedy… et Scandalous John (1971). En 1971, elle joue une femme qui se venge de trois brigands qui l’ont violée, dans The Animals.
Et les séries : trois épisodes des Les mystères de l’Ouest en 1967 et 1969, Gunsmoke (1972) et un téléfilm : The legend of the Golden Gun, en 1979.
 

The animals (Five savage men) (La vengeance de l’Apache) (Apache vengeance)
de Ron Joy (1970) ** 


Aidée par un Apache, une femme traque les trois hommes qui l’ont violée.

Avec Michele Carey, Henry Silva, Keenan Wynn, John Anderson, Joe Turkel, Peggy Stewart

Cela rappelle à la fois The Bushwhacker et Hannie Caulder, dans lequel Raquel Welch se vengeait de ses trois violeurs. Un des grands rôles d’Henry Silva, qui joue l’Apache Chatto.

200 photos de westerns

Lot de 200 photos de westerns à vendre pour collectionneurs
Pour toute information riowestern@outlook.fr

Will Penny le solitaire… le 11 décembre à 9h55… le 15 décembre à 12h10… sur TCM Cinéma…

Will Penny, le solitaire (Will Penny)
De Tom Gries (et scenario) (1967-68) ***

Will Penny
Musique : David Raskins

Avec Charlton Heston : Will Penny
Joan Hackett Catherine
Donald Pleasance Quint
Lee Majors Blue
Bruce Dern : Rafe Quint
Slim Pickens : Ike
Ben Johnson : Alex
Et Clifton James, Anthony Zerbe, Roy Jenson, Luke Askew, Jon Gries, William Schallert

Will Penny

Will Penny est cowboy depuis son enfance. Au retour de la transhumance, il decide avec des camarades de prendre du bon temps, mais ils sont attaqués par des pilleurs de troupeaux, la bande des Quint.
Penny tue Romulus Quint. Le père de ce dernier le blesse. Penny trouve alors refuge chez Catherine, qui vit dans une cabane isolée avec son jeune fils.

Heston Charlton

Ciné revue 1967

Retour au classicisme pour Charlton Heston, qui joue le cow-boy vieillissant, errant et solitaire, dans un film inspiré du succès de l’Homme des vallées perdues, et tiré d’un épisode de la série The westerner. Grands espaces, chevauchées mouvementées, psychologie aussi, les Western Heritage Award récompensent en 1969 le réalisateur Tom Gries et Charlton Heston comme acteur. Un western réaliste et nostalgique, qui montre le quotidien des gardiens vachers américains à cette époque. Dans ses mémoires, Charlton Heston avoue que c’est un des meilleurs films qu’il ait jamais tournés. Hélas, le film fut un échec à sa sortie.
Un des premiers films et westerns de Lee Majors.

Russell Means / Albert à L’Ouest / Tatanka Means

Né un 10 novembre…
Russell MEANS
(1939-2012)
Acteur sioux oglala-lakota, révélé par Le dernier des Mohicans (1992), où il jouait le sage Mohican Chingachgook, et par le thriller TUEURS NES (1994).
Acteur, rebelle et bagarreur : en 1973, il conduit l’occupation de Wounded Knee pendant 71 jours ; en 1890 sur ce lieu quelque 350 Indiens lakota furent massacrés par la cavalerie américaine. Russell Means est connu aussi pour avoir raconté dans son autobiographie sa lutte contre ses addictions : drogue et alcool. Il est acquitté en 1976 des charges de complicité d’assassinat lors d’une bagarre dans un bar, mais est incarcéré un an pour s’être battu avec la police.

A aussi joué dans :
1994 : WindrunnerPionniers malgré eux
1995 : Buffalo Girls (rôle de Sitting Bull) – Pocahontas (voix)
1996 : Le lac Ontario
1997 : Song of Hiawatha
2000 : Wind river (Frères de sang)
2001 : Cowboy up
2004 : Black Cloud

2005 : Into the West
2007 : Pathinder – Le sang du guerrier
2008 : Rez Bomb


Albert à L’Ouest (Mille et une façons de mourir dans l’Ouest) (A Million Ways to Die in the West)
De Seth MacFarlane (2014)

Albert est un éleveur de moutons, lâche et maladroit, il vient d’être lâché par sa petite amie. Il s’entraîne alors pour devenir un as de la gâchette, avec l’aide de la femme d’un célèbre bandit. Albert tombe amoureux d’elle…

Avec Seth McFarlane, Amanda Seyfried, Charlize Theron, Liam Neeson, Seth MacFarlane, Sarah Silverman, Giovanni Ribisi, Wes Studi, Evan Jones, Tatanka Means…

42,6 millions de dollars de recettes aux USA, c’est pas mal !


TATANKA MEANS (1985)

Fils de l’acteur Russell Means, élevé dans une réserve Navajo, son nom veut dire ‘Male Buffalo’ en lakota. Il débute dans la peau de Crazy Horse dans la minisérie Into the West en 2005. On le voit ensuite dans plusieurs westerns ou films sur la question indienne, Comanche Moon (2008), The burrowers (2008), c’est un Apache dans Albert à l’Ouest (2014), enfin, il fait partie de la distribution de la série western d’AMC, The son, avec Pierce Brosnan (2017).

Dean Jagger / La vallée de la peur (Pursued)

Né un 7b novembre…
DEAN JAGGER
(7-11-1903/5-2-1
991)

De son vrai nom Ira Dean Jagger, acteur de second plan prolifique apparu dans quelque 130 films, téléfilms et séries, à partir des débuts du cinéma parlant, beaucoup de films de guerre et d’action, et dans un certain nombre de westerns, dont certains avec Edmond O’Brien et Glenn Ford.

Un de ses rôles les plus mémorables est celui de l’ingénieur de la Western Union chargé de diriger les travaux d’installation d’une ligne télégraphiques à travers les territoires de l’Ouest, il recrute l’aventurier Randolph Scott pour veiller sur le troupeau qui suivra les ouvriers : c’est Les pionniers de la Western Union (1940), une des plus grosses productions dans lesquelles il a jouée, les autres étant essentiellement des séries B…

Son premier western est Whoopee ! (1930), un des rares parlants en couleur qui ait résisté au temps, western musical avec Eddie Cantor. Puis, c’est Home on the range (1935) de Arthur Jacobson avec Jackie Coogan, Wanderer of the wasteland (35) et…

1940 : L’Odyssée des Mormons
Les pionniers de la Western Union

1942 : le pro-indien La vallée du soleil de George Marshall, avec James Craig, qui joue aussi dans  The Omaha Trail.
1944 : Alaska de George Archainbaud. Une série B cheap de la Monogram d’après le roman de  Jack London. L’action se déroule en 1898 à Moose River, en Alaska, avec Ken Curtis…
La vallée de la peur (1947) de Raoul Walsh

1950 : Sierra d’Alfred E. Green… Le sentier de l’enfer…
1951 : L’Attaque de la malle-poste de Henry Hathaway
1952 : Les rivaux du rail de Byron Haskin avec Edmond O’Brien
1956 : Crépuscule sanglant de Jack Arnold avec Rory Calhoun
1957 : Quarante tueurs de Samuel Fuller
1958 : Le fier rebelle de Michael Curtiz
1968 : Les cinq hors-la-loi Le jour des Apaches
1969 : Smith ! de Michael O’Herily
1974 : The hanged man (téléfilm)
Bonanza
Zane Grey Theater

Polar :
LA MAIN QUI VENGE (1950) de William Dieterle



La vallée de la peur (Pursued) de Raoul Walsh (1947) **** 

 

R. Walsh-dessin : Didgiv

Avec Teresa Wright, Robert Mitchum, Judith Anderson, Dean Jagger, Alan Hale, Harry Carey Jr., Lane Chandler.

Dans les années 1880, un orphelin est hanté par des cauchemars, trauma remontant au massacre de sa famille quand il était petit.

Robert Mitchum gagne ses galons de star avec ce western oedipien, aux scènes impressionnistes, qui marque l’incursion de la psychanalyse dans le genre : des flash-backs montrent des traumatismes vécus dans l’enfance du héros avant la scène finale, cathartique. Le film oscille entre plusieurs genres, drame psychologique, film noir et western.