Rhonda Fleming/La femme au fouet (Bullwhip)

Décès de RHONDA FLEMING (10-8-1923 ou 1922/2020)

Cette jolie rouquine au minois espiègle, avec de magnifiques yeux bleus, aux origines anglaise, irlandaise et française, a été lancée par Selznick qui lui donna son pseudonyme.
Californienne, elle est née dans une famille de théâtreux, Hitchcock la révèle en lui faisant jouer une patiente nymphomane dans LA MAISON DU DOCTEUR EDWARDS en 1946, elle travaillera sous contrat avec la Paramount pendant dix ans, alternant les rôles de sages jeunes filles et de mauvaise femme, dans des films noirs, des drames ou des westerns…
Elle arrête le cinéma en 1969, mais fera un come-back en 1980, THE NUDE BOMB, avec Sylvia Kristel…

Rhonda Fleming

Tête d’or…

Côté westerns, elle tourne le premier en 1943, un personnage de danseuse dans La ruée sanglante (1943) avec John Wayne, puis décroche le 2e rôle féminin d’Abilene town avec Randolph Scott.
Et des premiers rôles féminin en 1950 dans L’Aigle et le vautour, une série B avec John Payne, Tête d’or et tête de bois (1951) avec Glenn Ford, Le dernier bastion (1951) avec Ronald Reagan, elle partage l’affiche avec Charlton Heston du Triomphe de Buffalo Bill (1953) dans lequel elle a une scène de bain osée pour l’époque avec Jan Sterling…

Rhonda Fleming est alors à l’apogée de sa carrière, elle est la vedette du western musical se déroulant lors de la ruée vers l’Or en Alaska : Those redheads from Seattle (1953) de Lewis R. Foster.

Elle donne après çà la réplique à Jeff Chandler dans Yankee Pasha, John Payne dans Le mariage est pour demain (1955), et a le premier rôle féminin de Règlement de comptes à OK Corral (1957) avec Kirk Douglas et Burt Lancaster.

Suivront Terreur dans la vallée avec Stewart Granger en 1957, et elle est la sensationnelle Femme au fouet (1958) avec sa superbe jupe à franges en daim, avec Guy Madison, et a le premier rôle féminin de la désopilante comédie western Ne tirez pas sur le bandit avec Bob Hope et une pléiade de stars dans de courtes apparitions, comme Gary Cooper et Gene Autry.

Des séries aussi, dont La grande caravane, Le Virginien…


Rhonda Fleming (cine revue 1975)

Copines et gospel. Avec Jane Russell, Connie Haines et Beryl David, Rhonda Fleming fit partie d’un quartet de gospel de leur église, « The Four Girls », elles vendirent même un million d’exemplaires de leur album »Make a Joyful Noise ».
Politique. Elle était une fervente supporter du Parti Républicain.

La scène de bain du Triomphe de Buffalo Bill

Abilene town 

Terreur dans la vallée - Stewart Granger


LA FEMME AU FOUET (BULLWHIP) de Harmon Jones (1958) *

Steve est condamné pour un crime qu’il n’a pas commis. Pour être libre, il doit épouser une jeune veuve, métisse…

Avec Guy Madison, Rhonda Fleming, James Griffith, Don Beddoe, Peter Adams, Dan Sheridan, J.W. Cody, Burt Nelson, Al Terr, Hank Worden…

Du typique produit hollywoodien, western de série qui ne laisse aucun souvenir, si ce n’est qu’il y a Guy Madison, flanqué de la belle rousse Rhonda Fleming… Dernier western du second rôle J.W. Cody, qui jouait souvent les Indiens au cinéma.

Ils nous ont quittés : Margaret Nolan/Diana Rigg/Reni Santoni/John Saxon/Kelly Preston/Dan Van Husen/Geno Silva/Michel Piccoli/John Ericson/Sergio Fantoni/Max Von Sydow /Suzy Delair/Lucia Bosè/Alfio Contini

MARGARET NOLAN (1943-2020)

Actrice et modèle britannique, elle joue une masseuse dans GOLDFINGER, peinte en or et portant un bikini en or dans la séquence-titre (dans le film c’est Shirley Eaton). On la verra dans un western, Carry on Cowboy en 1965.

Margaret Nolan : oldschoolhot


Picture of Margaret Nolan
Margaret Nolan, 1964 : OldSchoolCool

voir :
http://www.riowestern.com/dors-diana-barrie-lewis-scala-hassall-hooks-marshall-carter-mandell-leon-ventura/

Margaret Nolan
Margaret Nolan


RENI SANTONI (1939-2020)
Second rôle américain révélé par son rôle de l’inspecteur Gonzalez dans L’INSPECTEUR HARRY, il jouera souvent des flics, inspecteurs ; il a aussi été vu dans des films de guerre (ANZIO), polars (LES CADAVRES NE PORTENT PAS DE COSTARD, COBRA), un western : LES COLTS DES SEPT MERCENAIRES. C’est aussi la voix (narrateur) dans de nombreuses fictions.

Reni Santoni, l'acteur de « Seinfeld » et « Dirty Harry », est ...
Reni Santoni

DIANA RIGG (1938-2020)

JOHN SAXON (1936-2020)
D’origine italienne, second rôle au physique ténébreux qui n’est pas sans rappeler Sean Connery à ses débuts, il est connu pour avoir joué dans OPERATION DRAGON de Robert Clouse, dernier film de Bruce Lee.
Vu souvent dans des rôles de flic, agent du FBI, officier…
Sa carrière remonte aux années 1950, on le voit souvent dans des polars, des gialli (TENEBRES d’Argento) et une poignée de (bons) westerns, comme Le vent de la plaine… Bandit mexicain ayant volé le cheval de Marlon Brando dans L’homme de la Sierra, puis Joe Kidd… Le cavalier de l’espace… Il jouait un chef indien dans la série BONANZA en 1959.
Saxon passa une fois derrière la caméra pour realiser un film d’horreur en 1988, DEATH HOUSE avec Anthony Franciosa.

John Saxon — Wikipédia
John Saxon
John Saxon avec Bruce Lee


F3325 kelly preston admiradora secreta foto b/n - Sold through ...
DECES DE KELLY PRESTON. Ici dans Secret Admirer
Kelly Preston 1980s | Found on the internet. | Ginny Skinny | Flickr
Kelly Preston

DAN VAN HUSEN (1940-2020)

Acteur allemand vu dans de nombreux westerns dès les années 1960 dont plusieurs avec Lee Van Cleef : La chevauchée versl’Ouest, Les 4 desperados, El Condor, Arizona se déchaine, The Arizona Kid, Les canons de Cordoba, Des dollars pour McGregor, Une trainée de poudre… les pistoleros arrivent, Doc Holliday (1971), Captain Apache, Catlow, Et viva la Revolution !, Condenados a vivir, Far West story, Pancho Villa (1972), Alleluia et Sartana, fils de…, Verflucht dies America, Le blanc, le jaune et le noir, Cipolla colt, The scarlet worm (2011) :

GENO SILVA (1948-2020)

Décès de cet acteur qui débuta dans quelques séries western comme Sur la piste des Cheyennes, puis des secons rôles à la TV et au cinéma : l’Apache Ghost dans Wanda Nevada, on le voit d’autres westerns, dans la version TV de Belle Starr en 1980, El Diablo (1990), c’est le général Carbinsco dans Geronimo (TV-1993), et le père Sanchez dans Into the West (2005).

MICHEL PICCOLI (1925-2020)

Belle de jour, Le Mépris, Max et les ferrailleurs

Dessin de Didgiv

La Cinémathèque suisse rend hommage à Michel Piccoli : jusqu’au 10 octobre, l’institution lausannoise rend hommage à l’acteur français Michel Piccoli, décédé en mai.

JOHN ERICSON (1926-2020)

Vedette des années 1950-60, il eut la tête d’affiche de trois westerns The return of Jack Slade (1955) et Le repaire de l’aigle noir (57), et le western spaghetti La dernière balle à pile ou face (1969), et en second rôle dans Quarante tueurs (1957), c’est le shérif de La journée des violents (1958), un western espagnol en 1967 : Los 7 de Pancho Villa, Chasseur de primes (1972), The far side of Jericho (2006), et aussi quelques séries comme La grande caravane ou Zane Grey Theater, Rawhide.

John Ericson II | Harry | Flickr
John Ericson


SERGIO FANTONI (1930-2020)

Grande vedette italienne des années 1960-70 qui débuta dans les péplums puis les films de guerre, d’espionnage et d’aventures, on le vit dans un western, Les 4 mercenaires d’El Paso. Un de ses meilleurs rôle est celui du capitaine Oriani dans L’EXPRESS DU COLONEL VON RYAN en 1965.

Sergio Fantoni - UniFrance

MAX VON SYDOW (1929-2020)

L’exorciste… Les 3 jours du Condor… Flash Gordon… Black Journal… Conan le Barbare… Le 7e sceau… Minority Report…

SUZY DELAIR (1917-2020)

L’assassin habite au 21 (1942)… Quai des OrfèvresGervaise... Rocco et ses frèresLes aventures de Rabbi Jacob

Résultat de recherche d'images pour "suzy delair"

Lucia Bosè (1931-2020)

La dame sans camélia (1963)… Chronique d’un amour (1960)… Satyricon (1969)… La controfigura (1972)…

Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"
Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"

L’aigle solitaire (Drum Beat)/Audrey Dalton

L’aigle solitaire (Drum Beat)
De Delmer Daves

L'aigle solitaire

Charles Bronson

Scénario : D. Daves, d’après son histoire
Musique : Victor Young
Avec :
Alan Ladd : MacKay
Audrey Dalton : Nancy Meek
Marisa Pavan : Toby
Robert Keith : Bill
Rodolfo Acosta : Scarface Charlie
Charles Bronson : Captain Jack
Et Warner Anderson, Elisha Cook Jr., Anthony Caruso, Richard Gaines, Frank DeKova, Willis Bouchey, Strother Martin, Perry Lopez, Hayden Rorkes, James Griffith, Richard Hale, Denver Pyle.

Marchant sur les sentiers fraîchement ouverts par La flèche brisée de Delmer Daves et La porte du diable, et la même année que Bronco apache, une production de Burt Lancaster qui narrait la révolte d’un Apache, un western pro-indiens produit par Delmer Daves et Alan Ladd.
L’histoire est inspirée de faits réels, qui se déroulèrent lors de la guerre Modoc en 1872-72 en Californie, elle est similaire à celle de The battle of rogue river (1954).

1er grand rôle de C. Bronson – by Didgiv

Réalisateur très consciencieux, et soucieux de l’authenticité, Delmer Daves, qui a vécu plusieurs années auprès des Indiens, apprend le modoc plusieurs semaines avant le tournage.
C’est le 3e western, mais le premier rôle important dans un film de ce genre, de Charles Bronson, qui venait de jouer dans Bronco apache (un Indien déjà) et Vera Cruz, deux westerns produits par et avec Burt Lancaster.


Audrey Dalton (21 janvier 1934)


Américaine d’origine irlandaise née à Dublin, a eu un rôle récurrent dans La grande caravane (1958-64) et a joué dans les westerns :
L’aigle solitaire (1954)
Lone Texan (1959)
Chasseur de primes (1965)
Gunsmoke
Bonanza
La grande caravane
Laredo
Les mystères de l’Ouest

George Peppard/Les canons de Cordoba (Cannon for Cordoba)

 Né un 1er octobre…
GEORGE PEPPARD 
(1928/1994)

Beau blond aux yeux bleus, il commence par des études de piano puis devient un jeune premier et héros de films de guerre, d’aventures et de westerns.

Le crépuscule des aigles avec Ursula Andress

Il est d’abord remarqué par son rôle de fils illégitime de Robert Mitchum dans CELUI PAR QUI LE SCANDALE ARRIVE (1960), il est à son apogée dans LE CREPUSCULE DES AIGLES en 1966, il incarne un officier de l’armée de l’air allemand flirtant avec Ursula Andress. Et connait un regain de popularité à la télévision dans les années 80 avec la série L’AGENCE TOUS RISQUES, dans la peau du colonel John ‘Hannibal’ Smith.

avec Jean Seberg (Pendulum)

Les ambitieux

Il avait été pressenti pour le rôle que tient Steve McQueen dans Les sept mercenaires, en 1960…
Ses deux rôles les plus mémorables dans des westerns sont ceux du garçon qui quitte sa famille et s’engage pour l’Union pendant la guerre de Sécession dans La conquête de l’Ouest  en 1962 (il chante Home in the meadow) et celui de l’homme qui s’oppose au despote Dean martin dans Violence à Jericho (1967).
Trois autres westerns : Les canons de Cordoba (1969), Le dernier train pour Frisco (71) et le téléfilm Los Bravos (72), téléfilm de Ted Post.

george Peppard

dessin de Didgiv


Les canons de Cordoba (Cannon for Cordoba) de Paul Wendkos (1969)

1916. Le rebelle mexicain Cordoba (Raf Vallone) vole six canons au général Pershing (John Russell), qui envoie le soldat Douglas (George Peppard) pour les récupérer. Celui-ci recrute un trio et avec un officier mexicain et une femme, attaquent la forteresse de Cordoba…

Et avec Giovanna Ralli, Gabriele Tinti, Peter Duel, Don Gordon, Nico Minardos, John Larch, Francine York, Hans Meyer, Barta Barri, Cris Huerta, Aldo Sambrell.


Il y a comme un air des Professionnels, de QUAND LES AIGLES ATTAQUENT ou des Cent fusils dans ce western américain de Paul Wendkos tourné en Espagne, beaucoup de mouvement pour George Peppard très à l’aise dans un rôle d’aventurier, entre les nombreuses scènes d’action, ce veinard connait les délices de Capoue dans les bras de jolies demoiselles comme Giovanna Ralli et Francine York.
Compositeur des Sept mercenaires, Elmer Bernstein livre une partition musicale entraînante, la réalisation est conventionnelle, sans surprise, l’ensemble n’a comme but que de divertir.

Francine York

 

Giovanna Ralli – cinérevue 1976

Angie Dickinson/Hidden Guns/La vengeance du shérif (Young Billy Young-Who riddles with Wyatt ?)

Née un 30 septembre…
ANGIE DICKINSON
 
(1931)

Angie Dickinson (juillet 1970 cinérevue)Qu’elle s’appelle Kitty, Abby, Becky ou encore Belinda ou Feathers, Angie Dickinson personnifie à merveille les gambling ladies, entraîneuses sexy ou reine de Saloon à la blonde chevelure.
Avec sa beauté, son air mutin, mais aussi sa tendresse et son sens de l’humour, elle ensorcelle les beaux mâles en stetson, réussit même à percer la carapace du vieux shérif John Wayne dans le chef d’oeuvre Rio Bravo en 1958…

Angie Dickinson

décembre 69 cinérevue

C’est incontestablement son plus beau rôle, et ce jeu de la petite abeille qui tourne autour de ce gros ours de Duke mal léché est un moment magique de western romantique, on le doit à leur jeu, mais aussi et surtout au talent du cinéaste Howard Hawks.
Lily, la saloon girl de Dodge City fera la même chose avec Robert Mitchum dans La vengeance du shérif (1969) de Burt Kennedy.
On se souviendra aussi de Lisa, la patronne du saloon et maîtresse du shérif Glenn Ford dans Le pistolero de la rivière rouge (66), elle tente de le protéger des ardeurs belliqueuses d’un pied-tendre.
Et enfin, parmi ses meilleurs rôles, de Vanessa, la ravissante veuve d’un trappeur qui réconforte le policier blasé de la police montée Lee Marvin, lancé dans une Chasse à mort (1981) réfrigérante avec Charles Bronson, western nordique palpitant.

Angie Dickinson

cinerevue 1979

Elle a aussi tenu les rôles de :
… Abby dans Le mariage est pour demain (1955)
… Une saloon girl dans The return of Jack Slade (55)
… Kitty dans L’Homme au fusil (1955)
… Becky dans Hidden guns (1956)
… Cathy dans Tension à rock city (56)
… Janice dans Légitime défense (56)

Angie Dickinson

Ciné revue 1980

…Sally dans The black whip (1956)
… Priscilla, premier rôle féminin du Le vengeur (57).
Have gun – will travel

Angie Dickinson est alors à l’apogée de sa carrière et donne la réplique aux plus grands, souvent aussi dans des polars. Dans les westerns, on la retrouve dans le rôle de Laura dans Sam Whiskey, le dur (1969) avec Burt Reynolds… Puis, elle incarne Belinda dans Klondike forever (1980) film canadien de Peter Carter, qui raconte le séjour merveilleux de Jack London dans les champs d’or du Klondike…

Angie Dickinson (29-12-66 cinérevue)Et enfin Maggie dans Le dernier western (1988) avec Willie Nelson et Angie Dickinson… qui porte bien son nom, car c’est bien le dernier western en date d’Angie Dickinson, qu’on ne désespère pas de voir revenir un jour, non plus en entraîneuse, mais en mamie d’un nouveau western… Elle apparait encore en 2000 dans le dernier Burt Kennedy, Comanche, un docu-drama sur le seul survivant de Little Big Horn, un cheval !

* Selon le Tulard, « les plus belles jambes du cinéma, après Marlène Dietrich et Cyd Charisse » !

Angie Dickinson

cinérevue avril 66

Et les séries :
Les aventuriers du Far West (54), Buffalo Bill Jr. (55), The life and legend of Wyatt Earp (56), La flèche brisée (1956-58), Gunsmoke (57), Cheyenne (57), Have gun will travel (57), The restless gun avec John Payne (58), Tombstone territory (58), Colt .45 (58), Northwest passage (58), La grande caravane (59), Le Virginien (66).
Je cherche désespérément des photos d’Angie dans Gunsmoke, introuvables sur le net. Mailez moi à didier.givannel@orange.fr si vous en avez !

Aec Willie Nelson, Richard Widmark

Angie Dickinson (Young Billy Young)

Sergent Anderson. Angie Dickinson a été la vedette d’une série populaire SERGENT ANDERSON de 1974 à 1978, avec son partenaire macho joué par Earl Holliman.

Angie Dickinson

dessin de Didgiv

Rio Bravo : dessin de Didgiv

Angie Dickinson by klk68

Angie Dickinson by Joël alias klk68

by Didgiv

Le vengeur… by Didgiv

Angie Dickinson by didgiv

avec Kirk Douglas (dessin : Didgiv)


Hidden Guns
de Albert C. Gannaway (1956) 


Une petite ville vit sous la terreur d’un hors-la-loi (Bruce Bennett), seul le shérif (Richard Arlen) s’oppose à lui, mais un tueur professionnel (John Carradine) a été engagé pour le tuer…

Et avec Faron Young, Lloyd Corrigan, Angie Dickinson, Edmund Cobb, Guinn Big Boy Williams…

Angie Dickinson

————————————————————-

 La vengeance du shérif (Young Billy Young) (Who riddles with Wyatt ?)
Burt Kennedy
(1969-70)

Young Billy Young

De Burt Kennedy
Scénario : Heck Allen et Burt Kennedy, d’après le roman de Heck Allen.
Photo : Harry Stradling Jr.
Musique : Shelly Manne (chanson du générique : Robert Mitchum)
Avec
Robert Mitchum : Ben Kane
Angie Dickinson : Lily Benoit
Robert Walker Jr. : Billy Young
David Carradine : Jesse
Et Jack Kelly ; John Anderson ; Paul Fix ; Willis Bouchey ; Rodolfo Acosta ; Deana Martin

A la fin du XIXe s., au Nouveau-Mexique. Ben Kane, dont le fils a été assassin à Dodge City, se rend à Lordsburry en Arizona, bourgade qui est livrée aux exactions de Frank Boone, la terreur locale. Frank Boone est le meurtrier du fils de Ben.
En chemin, Kane noue une amitié avec un jeune homme intrépide et un peu tête brûlée, Billy Young.
Un des amis de Billy, Jesse Boone, est le frère de Frank, il vient de tuer le shérif de Lordsburry…

L’histoire de démêlés d’un shérif  avec un gang d’affreux bandits : inspiré de l’histoire de Wyatt Earp (qui n’est pas nommé), ce bon western mâtiné de comédie permet à Robert Mitchum de montrer ses talents vocaux, il chante avec sa voix cassée « Young Billy Boy », sur une musique de Shelly Manne, figure du Jazz West Coast.

Dean & Deana

Deana Martin avec son père Dean, en 1978

Comme le fait remarquer wild-wild-western.over-blog.com, on « nage en pleine mythologie RIO BRAVO » : eh oui, Angie Dickinson, comme la Fetahers de RIO BRAVO, a de bien jolis bas noirs –sauf lorsqu’elle prend son bain !-, le shérif joué par Mitchum (qui jouait déjà dans le remake de RIO BRAVO, EL DORADO, en 1967) est assiégé dans son bureau avec un prisonnier, un jeune gars séduisant vient à son aide, et il y a  un conducteur de diligence –le vétéran Paul Fix- qui fait étrangement penser à Walter Brennan, le geôlier du film de 58.
Mais contrairement aux films de Hawks, Burt Kennedy y ajoute beaucoup de scènes filmées en extérieurs -à Old Tucson- et le scénario montre avec des fondus enchaînés des flash-backs qui ajoutent à l’originalité de l’histoire.

L’action tarde à démarrer, il faut attendre une heure pour la première fusillade, ce qui est rare dans un western !
Malgré tout, cette vengeance du shérif se suit avec plaisir, Mitchum a une présence extraordinaire, Burt Kennedy, comme Henry Hathaway ou Raoul Walsh, fait toujours un travail impeccable.
Et puis, le deuxième rôle féminin est tenu par une certaine Deana Martin… qui est la fille de Dean Martin.
* Décès en décembre 2019 de Robert Walker Jr.

Deana Martin : née en 1948 à New York, c’est l’un des 4 films qu’elle a tournés, elle a écrit un livre en 2004, avec Wendy Holden, « Memory are made of this : Dean Martin through his daughter’s eyes » (« Dean Martin à travers les yeux de sa fille »).

Robert Walker Jr.