Tony Curtis/Les années sauvages/Chris Alcaide

Né un 25 janvier… Tony Curtis (Anthony Curtis) (1925/2010)

Marilyon monroe dans CERTAINS l'AIMENT CHAUDTony Curtis juin 1970 Cinérevue
Fils d’un tailleur juif immigré dans le Bronx, un enfance difficile, après l’armée il débute sur les planches à Broadway et signe avec Universal.

Marilyon monroe dans CERTAINS l'AIMENT CHAUD

Charles Bronson, Tony Curtis Les baroudeurs (1970 cinérevue)

) ciné-revue 26-1-67)

Tony Curtis & Rosana Schiaffino dans Arrivederci baby

 ( ciné-revue 26-1-67)

Tony Curtis & Nancy Kwan dans Arrivederci Baby

Il tournera beaucoup de films d’aventures et ensuite des comédies, se forgeant une réputation de séducteur hors pair, qu’illustre bien son personnage de Danny Wilde dans la série AMICALEMENT VOTRE qu’il joue avec Roger Moore en 1971
Un de ses meilleurs rôles est au côté de Marilyn Monroe dans CERTAINS l’AIMENT CHAUD en 1959, et l’année auparavant, dans le rôle de l’esclave s’alliant au viking Kirk Douglas et le tuant dans un mémorable duel (tourné au château de Fort La Latte) dans LES VIKINGS
Séducteur aussi dans la vie, il eut de nombreuses conquêtes, a été marié 6 fois, dont à Janet Leigh, et Christine Kaufmann, morte en 2017

♦ Il a milité avec Bo Derek contre l’abattage des chevaux

Les vikings (1958)

Quatre westerns à son actif :
Sierra (1950) Winchester 73 (1950) Kansas en feu (1950) Les années sauvages (1955) de Rudolph Maté

Certains l’aiment chaud (revue Festival 1959)

cine revue 1976


Les années sauvages (The rawhide years) de Rudolph Maté (1955)


Avec Tony Curtis, Colleen Miller, Arthur Kennedy, William Demarest, Peter Van Eyck, Robert J. Wilke, Trevor Bardette, Don Beddoe, Tom Steele, Rex Lease, John Mitchum

Contrairement à ce qui est mentionné sur imdb.com, ce n’est pas le seul western avec Tony Curtis, il joua aussi dans Winchester 73 et deux autres westerns entre 1950 et 1955. Un film qu’il déclara aimer avoir faire, car cela le changeait des personnages auxquels il était cantonnés par l’Universal. Excellent western signé par un cinéaste doué, le Polonais Rudolph Maté

Chris Alcaide

Il jouait souvent, dans le même type de registre que Stephen McNally, dans les polars et westerns les voyous, les hommes de main des éleveurs ripoux, on le voit dans la plupart des grandes séries western des années 50-60. Chris Alcaide débute dans Smoky Canyon en 1952, puis Laramie Mountains, La folie de l’or (52), Junction city, The kid from Broken Gun, Overland Pacific (54), c’est un Indien dans Massacre canyon (54), suivent The outlaw stallion, The black Dakotas, Rintintin (série), The adventures of Kit Carson (série), un jeune lieutenant dans Apache ambush (55), Duel sur le Mississipi, Les années sauvages (55), Coup de fouet en retour (56), un shérif dans La loi des armes, Colt .45 (série), Maverick (série), La journée des violents (58), La flèche brisée (série), Zane Grey Theater (série), Bronco (série), Au nom de la loi (série), Tales of Wells Fargo (série), The deputy (série), Gunsmoke (série), Lawman (série), Cheyenne (série), Laramie (série), 10 épisodes de L’homme à la carabine (série), Have gun will travel (série), Rawhide (série), Le Virginien (série), Daniel Boone (série), Bonanza (série), Hondo (série), La grande vallée (série). Son dernier film est avec Charles Bronson et Jill Ireland : PROTECTION RAPPROCHEE, en 1987.

R.I.P:Nathalie Delon/Claude Brasseur/Victoria Racimo/Daria Nicolodi/Margaret Nolan/Diana Rigg/Reni Santoni/John Saxon/Kelly Preston/Dan Van Husen/Geno Silva/Michel Piccoli/John Ericson/Sergio Fantoni/Max Von Sydow /Suzy Delair/Lucia Bosè/Alfio Contini

Nathalie Delon (1941-2021)

Nathalie Delon | Discographie | Discogs
Nathalie Delon

Claude BRASSEUR (1936-2020)

Claude Brasseur par tony344
by Tony 344
Claude Brasseur par didgiv
Vidocq-dessin de Didgiv

Victoria RACIMO (1943-2020)

Productrice et actrice américaine vue dans des westerns la série The Chisolms, elle jouait une Indienne dans La fureur sauvage (1980) avec Charlton Heston, Ghost dancing (1983), la saga sur des Sioux The mystic Warrior (1984), Les nouvelles aventures de Croc-Blanc et la série Docteur Quinn, où elle était l’Indienne ‘Marche seule’

Victoria Racimo

Daria NICOLODI (1950-2020)

Daria :actrice, ex-compagne de Dario Argento

Margaret NOLAN (1943-2020)

Actrice et modèle britannique, elle joue une masseuse dans GOLDFINGER, peinte en or et portant un bikini en or dans la séquence-titre (dans le film c’est Shirley Eaton). On la verra dans un western, Carry on Cowboy en 1965.

Margaret Nolan : oldschoolhot


Picture of Margaret Nolan
Margaret Nolan, 1964 : OldSchoolCool


Margaret Nolan
Margaret Nolan


RENI SANTONI (1939-2020)
Second rôle américain révélé par son rôle de l’inspecteur Gonzalez dans L’INSPECTEUR HARRY, il jouera souvent des flics, inspecteurs ; il a aussi été vu dans des films de guerre (ANZIO), polars (LES CADAVRES NE PORTENT PAS DE COSTARD, COBRA), un western : LES COLTS DES SEPT MERCENAIRES. C’est aussi la voix (narrateur) dans de nombreuses fictions.

Reni Santoni, l'acteur de « Seinfeld » et « Dirty Harry », est ...
Reni Santoni

Diana RIGG (1938-2020)

Diana Rigg

John SAXON (1936-2020)
D’origine italienne, second rôle au physique ténébreux qui n’est pas sans rappeler Sean Connery à ses débuts, il est connu pour avoir joué dans OPERATION DRAGON de Robert Clouse.
Vu souvent dans des rôles de flic, agent du FBI, officier… Sa carrière remonte aux années 50, on le voit souvent dans des polars, gialli (TENEBRES d’Argento) et une poignée de westerns, comme Le vent de la plaine… Bandit mexicain ayant volé le cheval de Marlon Brando dans L’homme de la Sierra, puis Joe Kidd… Le cavalier de l’espace… Il jouait un chef indien dans la série BONANZA en 1959. Saxon passa une fois derrière la caméra pour realiser un film d’horreur en 1988, DEATH HOUSE avec Anthony Franciosa.

John Saxon — Wikipédia
John Saxon
John Saxon avec Bruce Lee


F3325 kelly preston admiradora secreta foto b/n - Sold through ...
DECES DE KELLY PRESTON. Ici dans Secret Admirer
Kelly Preston 1980s | Found on the internet. | Ginny Skinny | Flickr
Kelly Preston

Dan VAN HUSEN (1940-2020)

Acteur allemand vu dans de nombreux westerns dès les années 1960 dont plusieurs avec Lee Van Cleef : La chevauchée versl’Ouest, Les 4 desperados, El Condor, Arizona se déchaine, The Arizona Kid, Les canons de Cordoba, Des dollars pour McGregor, Une trainée de poudre… les pistoleros arrivent, Doc Holliday (1971), Captain Apache, Catlow, Et viva la Revolution !, Condenados a vivir, Far West story, Pancho Villa (1972), Alleluia et Sartana, fils de…, Verflucht dies America, Le blanc, le jaune et le noir, Cipolla colt, The scarlet worm (2011) :

Geno SILVA (1948-2020)

Décès de cet acteur qui débuta dans quelques séries western comme Sur la piste des Cheyennes, puis des secons rôles à la TV et au cinéma : l’Apache Ghost dans Wanda Nevada, on le voit d’autres westerns, dans la version TV de Belle Starr en 1980, El Diablo (1990), c’est le général Carbinsco dans Geronimo (TV-1993), et le père Sanchez dans Into the West (2005).

Michel PICCOLI (1925-2020)

Belle de jour, Le Mépris, Max et les ferrailleurs

Dessin de Didgiv

La Cinémathèque suisse rend hommage à Michel Piccoli : jusqu’au 10 octobre, l’institution lausannoise rend hommage à l’acteur français Michel Piccoli, décédé en mai.

John ERICSON (1926-2020)

Vedette des années 1950-60, il eut la tête d’affiche de trois westerns The return of Jack Slade (1955) et Le repaire de l’aigle noir (57), et le western spaghetti La dernière balle à pile ou face (1969), et en second rôle dans Quarante tueurs (1957), c’est le shérif de La journée des violents (1958), un western espagnol en 1967 : Los 7 de Pancho Villa, Chasseur de primes (1972), The far side of Jericho (2006), et aussi quelques séries comme La grande caravane ou Zane Grey Theater, Rawhide.

John Ericson II | Harry | Flickr
John Ericson


Sergio FANTONI (1930-2020)

Grande vedette italienne des années 1960-70 qui débuta dans les péplums puis les films de guerre, d’espionnage et d’aventures, on le vit dans un western, Les 4 mercenaires d’El Paso. Un de ses meilleurs rôle est celui du capitaine Oriani dans L’EXPRESS DU COLONEL VON RYAN en 1965.

Sergio Fantoni - UniFrance

Max VON SYDOW (1929-2020)

L’exorciste… Les 3 jours du Condor… Flash Gordon… Black Journal… Conan le Barbare… Le 7e sceau… Minority Report…

Suzy DELAIR (1917-2020)

L’assassin habite au 21 (1942)… Quai des OrfèvresGervaise... Rocco et ses frèresLes aventures de Rabbi Jacob

Résultat de recherche d'images pour "suzy delair"

Lucia Bosè (1931-2020)

La dame sans camélia (1963)… Chronique d’un amour (1960)… Satyricon (1969)… La controfigura (1972)…

Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"
Résultat de recherche d'images pour "lucia Bosè"

Antonio Sabato/Deux fois traître=Due volte giuda/Pas de pitié pour les salopards=Al di la della legge

 Décès de Antonio Sabato (1943-2021)

Antonio Sabato

mars 67 Ciné revue

Acteur italien qui démarra dans le film sur les courses automobiles GRAND PRIX en 1966 au côté de James Garner. Après ça, il tourne dans quelques westerns : Haine pour haine (1967), Pas de pitié pour les salopards (68), Aujourd’hui ma peau, demain la tienne (68), puis  BARBARELLA (68) avec Jane Fonda et encore des westerns en 69 : Deux fois traitre 1972 : Il était une fois à El Paso et Miss Dynamite.
Il joue dans les gialli avec Barbara Bouchet L’UOMO DAGLI OCCHI DI GHIACCIO en 1971 et avec Uschi Glas dans LE TUEUR à l’ORCHIDEE 

Deux fois traître (Due volte giuda) (1968) Italo-espagnol de Nando Cicero

Luke Barret a perdu la mémoire après qu’une balle a touché sa tête dans une fusillade. En recherchant l’homme qui a tenté de le tuer, il va découvrir qu’il était un pistolero, et aussi une terrible vérité sur sa famille
Avec Antonio Sabato, Klaus Kinski, Cristina Galbo, José Calvo, Linda Sini, Lina Franchi, Walter Barnes
Western de l’écurie Balcazar tourné à Alméria, sorti en France en 1970. Avec le thème du héros amnésique

Cristina Galbo (Christine Galbo) (1950)

Actrice espagnole qui brilla dans les années 1960-70 dans les gialli et films d’horreur européens avant de devenir danseuse de flamenco. Elle incarna Bernadette Soubirous en 1964, vue aussi dans les gialli JEUX PARTICULIERS en 1972 et L’ASSASSINO è COSTRETTO AD UCCIDERE ANCORA (1975), et les westerns Un doigt sur la gâchette en 1967 et Deux fois traître (68). Elle jouait aussi une jeune nonne dans PRISON DE FEMMES (1974)


Pas de pitié pour les salopards (Al di la della legge)-Italo-ouest allemand de Giorgio Stegani (1968)

Un voleur accepte un poste de shérif pour s’emparer d’une cargaison d’argent avant que son ex-partenaire ne la lui dérobe

Avec Lee Van Cleef, Antonio Sabato, Lionel Stander, Gordon Mitchell, Bud Spencer, Graziella Granata

Sortie aux USA en 71, une comédie western-spaghetti qui affiche une belle distribution. Une des rares occasions de voir Bud Spencer non barbu ! Avec la musique d’un compositeur de génie, Riz Ortolani

Antonio Sabato mars 67 Ciné revue

Robert Hossein/Le goût de la violence/La mort d’un tueur

Décès de ROBERT HOSSEIN (1927-2020)
Robert Hossein (cinerevue 1968)
Fils du compositeur André Hossein, le Français Robert Hossein est un acteur de théâtre qui s’est illustré au cinéma, souvent dans des rôles de voyou, il est devenu une grande star en jouant au côté de Michèle Mercier dans la série des ANGELIQUE, il a aussi joué dans trois westerns, dont deux qu’il a réalisés… et un avec Michèle Mercier

D’abord Le goût de la violence en 1961, un western européen avec Mario Adorf, Giovanna Ralli. Inspiré de Viva Zapata, Hossein pose les bases d’un nouveau genre de western, avec longs plans-séquences et héros laconique, qui aurait lui-même inspiré Sergio Leone

Robert Hossein par tony344

Robert Hossein par tony344

Puis, il tourne son second western à Alméria, en Espagne, c’est Une corde, un colt en 1968, l’histoire d’un aventurier qui aide une amie à venger le meurtre de son mari (Michèle Mercier)
Une scène (celle du dîner) est mise en scène par Sergio Leone. Une très belle et tragique histoire de vengeance, épurée, un des meilleurs westerns de cette époque. Barbu, le cigarillo aux lèvres, Robert Hossein est étonnant

LE JUGE

Enfin, Hossein joue dans Le Juge (La loi à l’Ouest du Pecos) en 1971 de Federico Chentrens et Jean Girault, un western comique, qui est une adaptation assez libre d’un album BD de Lucky Luke (Le Juge) sur le juge Roy Bean. Le chanteur Pierre Perret joue le fameux juge Roy Bean et Robert Hossein le personnage de Black Bird. Le personnage de Lucky Luke est rélégué au second plan dans ce récit

  • Robert Hossein est né un 30 décembre et mort le 31 décembre 2020

Polars

SERIE NOIRE (1955)
DU RIFIFI CHEZ LES HOMMES (1955)
LA MORT d’UN TUEUR (1961)
CHAIR DE POULE (1963)
L’HOMME QUI TRAHIT LA MAFIA (1963)
LE TEMPS DES LOUPS (1969)
LE CASSE (1971)
LE PROFESSIONNEL (1981)
LE CAVIAR ROUGE (1986)

Robert Hossein

ciné revue 69

Robert Hossein par Didier GIVANNEL

Une corde, un colt (avec Béatrice Altariba)

ROBERT HOSSEIN et les ACTRICES…

Sophia Loren

Marina Vlady

Marina Vlady

Estella Blain


Le goût de la violence (Febbre di rivolta) de Robert Hossein (1961) (franco-italo-RFA)

Robert Hossein par didgiv

En 1890, en Amérique Latine, un révolutionnaire (Robert Hossein) et sa bande attaquent un train pour kidnapper et échanger la fille d’un chef militaire, contre 50 de ses comparses emprisonnés

Et avec Mario Adorf, Giovanna Ralli, Madeleine Robinson

Le goût de Robert Hossein pour le western l’a conduit à jouer dans trois westerns, dont deux qu’il a réalisés, celui-ci, puis Une corde, un colt en 1968, qui est un coup de maître dans lequel il montre, aussi bien dans la réalisation que dans son interprétation, une réelle originalité. Les westerns qu’il a réalisés ne ressemblent à aucun autre de l’époque

Hossein créé en 1961 les codes d’un nouveau western, tourné en noir et blanc, des codes qu’on va retrouver chez Leone : héros laconique, long plan-séquences, Sergio Leone aurait été inspiré par sa manière de tourner pour sa future trilogie. Robert Hossein est en quelque sorte un précurseur… du western-Zapata
Musique de son père André Hossein (Podoreso Senor chantée par Severiano Alvarez), le film a été tourné au Monténégro et et Yougoslavie


La mort d’un tueur (1964) franco-italien de Robert Hossein

Pierre Massa (R. Hossein) revient à Nice après 5 ans de prison pour hold-up. Il retrouve ses amis et ils rendent visite à sa mère, qui lui apprend que sa sœur est partie avec Luciano (Simon Andreu), dont il est persuadé qu’il l’a trahi

Robert Hossein par didgiv

dessin de Didgiv

Et avec : Marie-France Pisier, Jean Lefebvre, Robert Dalban, Roger Carel, Paul Préboist

Ce bon polar se situe à Nice, le clou de l’action est une attaque de fourgon blindé, façon Melville, avec voix-off et flash-backs, parfait film de gangsters sans temps mort avec les thèmes de la trahison et de la fatalité, règlements de comptes… Hossein montre son talent et son éclectisme dans tous les genres, comme il le fit auparavant dans le western, avec Le goût de la violence ou déjà dans le polar avec Le jeu de la vérité.

Blaxploitation en dessins : Fred Williamson, Gloria Hendry, Pam Grier, Myrna Hensen, Jack Kelly, Jim Brown, Antonio Fargas

Hommage aux acteurs phares de ‘Blaxploitation’ : cinema de genre transversal qui se maria avec d’autres genres comme le polar, le western (Mandigo, l’enfer des Mandingos...), il donnait la vedette et valorisait des acteurs afro-américains, c’est une expression culturelle du Black Power des seventies et eighties.

Antonio Fargas par didgiv
Antonio Fargas by Didgiv
Fred Williamson par sdelliott
Fred Williamson par sdElliott
Pam Grier par didgiv
Pam Grier by Didgiv
Pam Grier par didgiv
Pam Grier by Didgiv
Marlon Brando, Evaristo Márquez par didgiv
Evaristo Marquez (QUEIMADA)
Fred Williamson, Myrna Hansen, Gloria Hendry par didgiv
BLACK CAESAR : Myrna Hensen, Gloria Hendry, Fred Williamson
Jim Kelly par Coffee58
Jim Kelly par Coffee58
Lee Van Cleef, Jim Brown par didgiv
Jim Brown (El Condor)