L’homme sauvage : 31 août à 20h45… 5 septembre à 22h25… 8 septembre à 16h50… sur TCM cinéma

de Robert Mulligan (1968)

L'homme sauvage

affichette d’époque… pour les collectionneurs intéressés : riowestern@outlook.fr

Sam, un éclaireur de l’armée (Gregory Peck) se retire dans une ferme du Nouveau Mexique, il prend sous son aile une femme blanche (Eva Marie Saint) et son fils métis (Noland Clay) qui faisaient partie d’un groupe d’Indiens capturés au cours de son ultime mission dans la Cavalerie US. Le père de ce dernier est un Apache (Nathaniel Narcisso) que Sam va devoir affronter…

Et avec : Robert Forster, Russell Thorson, Frank Silvera, Lonny Chapman, Lou Frizzell, Henry Beckman, Charles Tyner, Richard Bull, Joaquin Martinez, Richard Farnsworth (et cascades), James Olson…

 

Un western peu connu de Gregory Peck mais plein de suspense et captivant de bout en bout, produit par Alan J. Pakula, sur un sujet (la blanche captive des Indiens) abordé dans peu de westerns (mais quelques-uns quand même : La prisonnière du désert, Le soldat Bleu ou La bataille de la vallée du diable).Brillante distribution où l’on retrouve, à côté du grand Gregory Peck, Eva Marie Saint (blonde hitchcockienne de LA MORT AUX TROUSSES), le Mexicain Joaquin Martinez (Jeremiah Johnson), Richard Bull, décédé récemment -c’était le mari de l’insupportable Mme Oleson dans la série La Petite maison dans la prairie,et un second rôle abonné aux (bons) westerns, Richard…

suite de l’article sur :
http://www.riowestern.com/lhomme-sauvage-le-traquenard-the-stalking-moon-la-noche-de-los-gigantes/

Le traquenard Eva-Marie Saint

janvier 69 cinerevue

Navajo Joe : 29 août à 12h… sur TCM Cinéma

Western italo-espagnol de Sergio Corbucci (1966) **

 

Musique d’Ennio Morricone

Burt Reynolds Navajo Joe_

Avec
Burt Reynolds : Navajo Joe
Aldo Sambrell : Mervyn Duncan
Nicoletta Machiavelli : Estella
Fernando Rey : Rattigan
Tanya Lopert : Maria
Franca Polesello : Barbara
Lucia Modugno : Geraldine
Pierre Cressoy : Dr Lynne
Raf Baldassare : Tim
Et Cris Huerta, Dyanik Zurakowska, Chris Huerta

Une bande de chasseurs de scalps sous la houlette d’un bandit métis attaquent un village Navajo, la femme de Navajo Joe, un Indien solitaire, est tuée. En traquant le gang auteur du massacre, Joe les découvre en train d’attaquer un train transportant un butin.

Les habitants de la ville engagent Joe pour empêcher le vol. Il en tue une partie, et demande aux habitants d’Esperanza de lui confier le magot pour que les bandits restés en vie ne s’en emparent pas.
Le règlement de comptes va avoir lieu sur la terre où sont enterrés ses aïeux…

Navajo Joe ItLobbyCard1.jpgNavajo Joe ItLobbyCard2.jpg

Avec Sergio Corbucci aux manettes, et Ennio Morricone à la musique (qui travaille pour la première fois pour Corbucci), on est en face d’un grand spectacle.

Une fois n’est pas coutume, un Indien vengeur est le héros de ce western-spaghetti tourné comme il se doit à Tabernas (Alméria), un film violent avec en vedette Burt Reynolds, parfait dans le rôle puisqu’il a du sang cherokee (par son père, sa mère a des origines italiennes).
L’acteur qui apparait ici les cheveux longs, était une vedette, mais pas encore la star internationale des années 70 qu’il est devenu grâce àDELIVRANCE en 1972.

Aldo Sambrell (Navajo Joe)

Burt Reynolds avait accepté de jouer dans ce film qui devait au départ être réalisé par Sergio Leone. Il tenta de se rétracter quand il sut que Leone n’était pas de la partie, mais les contrats…
Suite de l’article sur :
http://www.riowestern.com/navajo-joe-a-dollar-a-head-un-dollar-a-testa/

Navajo Joe - Tanya Lopert (riowestern.com)

David Huddleston

Décès de David Huddleston (1930-2016)

David Huddleston

David Huddleston, le millionnaire de THE BIG LEBOWSKI, est mort à l’âge de 85 ans à Santa Fe. David Huddleston a souvent incarné les durs, malfrats en tout genre et mafieux au cinéma. Il débute dans les années 1960, jouant au côté de Kirk Douglas dans UN DETECTIVE A LA DYNAMITE (1968), on le verra notamment dans 9 westerns : Rio Lobo (1970), où il joue le docteur,  Rio Verde (1971), Bad Company (72), Le Shérif est en prison (1974) et Un colt pour une corde (74) avec Gregory Peck, The gun and the pulpit (74), Le solitaire de Fort Humboldt (75) avec Charles Bronson, Kate Bliss and the Ticker Tape Kid (78) et la saga La conquête de l’Ouest (1976-77), Poursuite en Arizona (1988) et aussi les séries Bonanza, Gunsmoke.
Il joue aussi dans le polar UN SILENCIEUX AU BOUT DU CANON en 1974, avec John Wayne.

Bad company (1972)

une des fameuses scènes comiques de Rio Lobo avec John Wayne

 

John Lupton

 Né un 22 août… (22 août 1928/3 novembre 1993)
Michael Ansara et John Lupton (la fleche brisée)

Michael Ansara et John Lupton (la fleche brisée)

Devenu célèbre avec son rôle de Tom Jeffords dans la série La flèche brisée (1956-58), il joue, dans son premier western, un Sudiste s’évadant au début de Fort Bravo et rattrapé par l’impitoyable capitaine Roper (William Holden), en 1953. Suivront Seven angry men (1955), L’homme au fusil (1955), L’infernale poursuite (The great locomotive chase) (1956), Le pays de la haine (57), la série B Gun Fever (58), The devil’s bedroom (64) de L.Q. Jones, Jesse James meets Frankenstein’s daughter (1966) un film d’horreur-western et La rivière rouge (1988) (téléfilm).
Et des séries westerns : Le VirginienRawhideAu nom de la loi… Laramie… Tales of Wells Fargo.
Lupton joua aussi dans JULES CESAR (1953),  LA PERLE NOIRE (53), LE CRI DE LA VICTOIRE (55) de Raoul Walsh, il est un orateur à Capharnaum dans la fresque biblique LA PLUS GRANDE HISTOIRE JAMAIS CONTEE en 1965.

Broken Arrow (TV)

Michael Ansara, John Lupton

dans AIRPORT 1975

 

Mae West

Née un 17 août… (17-8-1892/22-11-1980)

Mae West – Cinerevue 1977

 

Mary Jane West se produit sur scène et au music-hall et écrit des pièces, son plus grand succès est Diamond Lil, qui va servir de scénario à son film LADY LOU. Ses débuts à l’écran datent de 1932 : NUIT APRES NUIT, c’est un triomphe, LADY LOU remporte ensuite 2 millions de dollars en quelques mois à la Paramount.

Elle est le centre de ses films, écrit les scénarios, elle déchaîne les ligues de censure à cause d’un goût pour la provocation et la vulgarité : sa toute première pièce, intitulée Sexe, lui valut une condamnation à 10 jours de prison pour obscénité ! Et son dernier film s’appelera … SEXTETTE en 1978.

dessin : Didgiv

dessin : Didgiv

Elle a joué dans trois comédies westerns, dont elle a aussi écrit les scénarios, Ce n’est pas un péché en 1934, Annie du Klondike (Klondike Annie) (1936) et Mon petit poussin chéri (1940).

Mae West – Raquel Welch – Myra Breckinridge

Mae West sur stars-portraits.com :
http://www.stars-portraits.com/en/star/mae-west.html

Bringing Up Baby

She done him wrong (1933)

Mae West : Ciné Revue Les immortels