La caravane de feu=war wagon/Howard Keel

La caravane de feu (The war wagon)
De Burt Kennedy (1967)

Scénario : Clair Huffaker d’après son roman
Musique : Dimitri Tiomkin
Chanson Ballad of the War Wagon (D. Tiomkin et Ned Washington

cinérevue 1967

Avec :
John Wayne, Kirk Douglas, Howard Keel, Robert Walker Jr., Keenan Wynn, Bruce Cabot, Gene Evans, Bruce Dern, Sheb Wooley, Joanna Barnes, Emilio Fernandez, Frank McGrath, Chuck Roberson (et cascadeur), Hal Needham. Et Richard Farnsworth (cascades)

Un homme (John Wayne) s’improvise hors-la-loi avec un vrai bandit (Kirk Douglas) et un Indien (Howard Keel) pour récupérer 55 000 dollars en or qu’on a pris sur ses terres ; ils préparent l’attaque d’un  diligence blindée équipée d’une des premières mitraillettes, qui transporte l’or volé

Tourné à Durango fin 1966, ce western marque la 3e collaboration en trois ans entre John Wayne et Kirk Douglas (avec les films de guerre PREMIERE VICTOIRE et L’OMBRE D’UN GEANT). Avec l’acteur d’origine française (et copain de Wayne) Bruce Cabot dans le rôle du méchant. Du bon vrai western en pleine période d’invasion du genre par les Italo-espagnols.
Egalement coproducteur du film, Wayne refusait toute violence ou toute scène érotique, même suggestive, dans ses films… On raconte qu’il supprima une séquence montrant Kirk Douglas nu de dos (!), et qu’il accepta, mais difficilement, le côté de Don Juan du personnage de Lomax

Joanna Barnes, décédée en 2022

Dessin de Didgiv


Howard Keel (1919/2004)

C’est le Clark Gable des comédies musicales de l’Age d’or d’Hollywood, acteur et chanteur séduisant, il débute dans Annie, la reine du cirque, comédie musicale western, succès de l’année 1950, il se casse une jambe à cause de son cheval qui lui tombe dessus… Puis on le voit dans Show boat (1951), Au-delà du Missouri (51) avec Clark Gable, il est l’époux d’Ava Gardner dans Vaquero (53) et Wild Bill Hickok dans La blonde du Far West (1953), comédie western
En 54, il joue dans les musicaux Rose-Marie et Les 7 femmes de Barberousse, plusieurs séries Zane Grey Theater, Tales of Wells Fargo, puis La loi des hors-la-loi (66) et Fort Bastion ne répond plus (67) et la même année La caravane de feu. Suit Les rebelles de l’Arizona (68), il termine pour la télé, avec un rôle dans le feuilleton pétrolier Dallas, dans les années 90, les producteurs lui proposèrent le rôle de Jock Ewing après la mort de Jim Davis, mais il refusa par respect pour ce dernier

Dessin Didgiv

Catherine Spaak/Agnès Spaak

Décès de Catherine Spaak (1945 à Boulogne-Billancourt-2022)

Catherine Spaak Ciné revue 1972Cette actrice et chanteuse italienne née à Boulogne-Billancourt est décédée à Rome âgée de 77 ans. Elle tourna ses premiers films au début des années 60 (LE TROU et LE PUITS AUX TROIS VERITES avec Michèle Morgan) avant d’effectuer le plus gros de sa carrière en Italie. Premier rôle féminin du FANFARON avec Vittorio Gassman puis on la voit souvent dans des comédies sexy « à l’Italienne », films qui défièrent parfois la censure comme LES ADOLESCENTES ou L’AMOUR à CHEVAL en 1968

Partenaire à l’écran de Vittorio Gassman, Jean-Paul Belmondo, Ugo Tognazzi et sous la direction de Dino Risi, Luigi Comencini, Jacques Becker et Henri Verneuil

(juillet 1970 cinerevue)

Parmi ses plus fameux rôles, on se souviendra de Jeanne dans WEEK-END à ZUYDCOOTE (1964) avec Belmondo et surtout celui du Chevalier de Maupin dans MADEMOISELLE MAUPIN de Mauro Bolognini en 66, époque où elle fut la vedette des films dans lesquels elle jouait. Elle est la fille de Vittorio Gassman éprise au grand dam de son père d’un homme plus âgé qu’elle dans LE FANFARON, chef d’oeuvre de la comédie italienne signé Dino Risi
Et premier rôle féminin du giallo de Dario Argento LE CHAT A NEUF QUEUES en 1971

Elle était en vedette d’un western italo-américain La chevauchée terrible, avec Jim Brown et Lee Van Cleef

L’amour à cheval


Catherine Spaak (ciné revue 25 mai 67)_NEW

Catherine Spaak (Ciné revue 20 oct. 1977)

Catherine Spaak

( 1965 Cinémonde)

cinérevue 68


Agnès Spaak (Anna Malsson) (1944)

Agnès Spaak 21-11-68 Cine revue

Sœur ainée de Catherine et fille du scénariste Charles Spaak, Agnès est un ancien mannequin né à Boulogne-Billancourt, apparue dans plusieurs western-spaghetti des années 60
En 1975, elle se consacre à sa passion, la photographie, et devient photographe de mode à Milan. Sa soeur Catherine est décédée en 2022

Agnès Spaak (9-6-1966) )

Ciné revue 1966

Westerns-Calibre 32 (67) ; Dieu les crée, moi je les tue ! (68) ; Les pistolets de l’Ouest (69) ; Autour de lui que des cadavres (69) ; Killer Amigo (70)

Killer amigo

Cinzia de Carolis/Le chat à neuf queues/James Franciscus

Cinzia de Carolis (Cindy Hamilton)


Née à Rome le 22 mars 1960, elle incarne Helen Keller dans ANNA DEI MIRACOLI (1968) son premier (télé)film. Puis, une carrière dans les comédies à l l’italienne et les giallos de Giorgio Ferroni,  Dario Argento (LE CHAT à NEUF QUEUES) ou Antonio Margheriti (PULSIONS CANNIBALES), une tête d’affiche dans LIBIDINE (1979)


Le chat à neuf queues (Il gatto a nove code)-Italo-franco-allemand de Dario Argento (1971)

Un reporter et un vieil aveugle tentent de résoudre une série de meurtres liés à un projet expérimental génétique d’une compagnie pharmaceutique. Il devient la cible du tueur

Avec James Franciscus, Karl Malden, Catherine Spaak, Pier Paolo Capponi, Horst Frank, Rada Rassimov, Aldo Reggiani

Second giallo de Dario Argento (produit par son père Salvatore et tourné à Cinecitta) après L’OISEAU AU PLUMAGE DE CRISTAL en 1970 (le 3e de sa trilogie « animale » sera QUATRE MOUCHES DE VELOURS GRIS), qui imprime son style et son esthétique personnels et créatifs. Il fait appel à de nouveaux comédiens français et américains qui font leur entrée dans le genre : James Franciscus, Karl Malden et Catherine Spaak -décédée en 2022 à Rome- apporte un brin d’érotisme. La musique est signée Ennio Morricone, qui a écrit les partitions de nombreux gialli
Karl Malden, dans le rôle d’un ex-journaliste non voyant, est étonnant. Les autres oeuvres d’Argento sont plus axées « fantastique », celui-ci est un pur -et très efficace- giallo policier


James Franciscus (1934-1991)

Diplômé de l’Université de Yale en Anglais et Théâtre, Franciscus est un acteur de télévision et aussi producteur, à qui l’on doit notamment JANE EYRE (1970), Le poney rouge (1973), KIDNAPPING (1987), il épousa Kathleen Wellman, fille du cinéaste William Wellman.
James Franciscus incarna deux fois à l’écran John Kennedy, en 1978 et 1981. Sa ressemblance avec Charlton Heston lui permit d’avoir le rôle vedette du SECRET DE LA PLANETE DES SINGES

 séries : Tales of Wells Fargo, Have gun – will travel, The Deputy,  Rawhide ; La grande caravane, et aussi dans La vallée de Gwangi en 1969, où il jouait un cowboy qui cherchait à attraper un Tyrannosaure Rex
Dario Argento lui confia le rôle principal de son second giallo, LE CHAT A NEUF QUEUES

 

Les comancheros=The Comancheros/Nehemiah Persoff/Joan O’Brien

LES COMANCHEROS-De Michael Curtiz(1961)

20 th Century Fox

dessin de Didgiv

Production : George Sherman
Scénario : James Edward Grant, Clair Huffaker d’après le roman de Paul Wellman
Photo : William H. Clothier
Musique : Elmer Bernstein

Avec John Wayne : Jake Cutter
Stuart Whitman : Paul Regret
Ina Balin : Pilar Graile
Nehemiah Persoff : Graile
Lee Marvin : Tully Crowe
et Michael Ansara-Patrick Wayne-Bruce Cabot-Joan O’Brien-Jack Elam-Aissa Wayne

Extrait de la BD de Pierre Tabary Les Comancheros (1964)

Stuart Whitman, Ina Balin

Nouvelle-Orleans.
Paul Regret, joueur professionnel, se bat en duel et tue son rival ; le duel est illégal en Louisiane,un juge (le père de la victime), ordonne des poursuites. Regret monte sur un bateau à destination de Galveston

Dernier film du Hongrois Michael Curtiz, à qui l’on doit trois beaux westerns, avec Errol Flynn (LES CONQUERANTS, LA PISTE DE SANTA FE et LA CARAVANE HEROIQUE). Souffrant, il ne put terminer le film, et décéda pendant le tournage ce qui explique que le film a un goût d’inachevé

John Wayne tourna les plans qui restaient, d’autres ont été tournés par George Sherman, non crédité
Dans la peau d’un Texas ranger John Wayne poursuit un supposé criminel (Stuart Whitman), ils vont affronter ensemble des péripéties, et notamment les Comancheros, alliés des Indiens. Les Comanches sont joués en fait par des Apaches
Un budget de 666 000 dollars pour ce western de facture classique, pas un chef d’oeuvre, mais les scènes d’action sont bien goupillées et ponctuent une histoire intéressante
Après la défaite (commerciale) de son Alamo, Wayne se console car c’est un succès pour la Fox

A noter dans un petit rôle, Aissa Wayne, la fille de John et de la Mexico-péruvienne Pilar. Elle jouait déjà une petite fille dans Alamo. Deuxième western avec John Wayne pour Joan O’Brien, qui jouait dans Alamo.
Et premier film de Wayne avec Lee Marvin, qui n’était alors pas une grande star, ils se recroiseront dans L’Homme qui tua Libert Valance


Décès de Nehemiah Persoff  (Né à Jérusalem en 1919-2022)

Fabuleux acteur de composition, Nick Pursoff  posa à ses débuts pour des peintres de Manhattan. Des débuts au côté de Brando dans SUR LES QUAIS (54) et Bogart dans PLUS DURE SERA LA CHUTE (56), il jouait Little Bonaparte dans CERTAINS l’AIMENT CHAUD en 59. Des westerns aussi : L’or du Hollandais (58), La chevauchée des bannis (59), Les Comancheros (61), Cutter’s trail (70), The rebels en 79, Fievel au Far West (91)… et les séries Rawhide, La grande caravane, Le grand ChaparralLa grande vallée…
C’était un des deux malfrats que Robert Horton doit mener jusqu’à la prison d’un fort dans le téléfilm Un homme nommé Kiowa Jones (1966)… Sinon, beaucoup de polars (comme THE GIRL WHO KNEW TOO MUCH) et de films de guerre !

Polar : PLUS DURE SERA LA CHUTE (1956)-THE GIRL WHO KNEW TOO MUCH (1969)


Joan O’Brien (1936)


Elle débute dans un show TV du chanteur Tennessee Ernie Ford, comme chanteuse, puis est révélée au cinéma par le rôle de la nounou d’OPERATION JUPONS en 1959. Elle eut une brève romance avec Elvis Presley, son partenaire dans BLONDES, BRUNES ET ROUSSES
Quelques westerns dans sa filmo. : Alamo (1960), Les Comancheros (61), Six chevaux dans la plaine (62)
Et les séries Riverboat, The Alaskans, Cheyenne, The Deputy, Bat Masterson, La grande caravane, Rawhide, et Le Virginien

Marqué au fer rouge=El Tigre/Kathryn Hays

Marqué au fer rouge (Ride beyond vengeance)
De Bernard McEveety (1966) 

1884.  Jonas Trapp (Chuck Connors) tombe amoureux de la riche Jessie (Kathryn Hays), mais s’ennuyant auprès de la belle et de ses proches, Jonas part pour devenir chasseur de bisons

Michael Rennie et Kathryn Hays dans Marqué au fer rouge

ciné-revue 19-1-67

Onze ans après, ayant amassé 17 000 dollars, il revient vers elle, or trois hommes le prenant pour un voleur de vaches le marquent au fer rouge et lui volent son argent le laissant pour mort. Sauvé par un fermier qui le soigne, Jonas ne songe dès lors plus qu’à se venger…

Marqué au fer rouge ( c.-revue 19-1-67)

Chuck Connors & Buddy Baer

Et avec Michael Rennie, Joan Blondell, Gloria Grahame, Gary Merrill, Bill Bixby, Claude Akins, Paul Fix, Marissa Mathes, Harry Harvey

Kathryn Hays dans Marqué au fer rouge

 ciné-revue 19-1-67

Bon budget (650 000 dollars) pour ce scénario original en flash-backs, l’assistant-réalisateur est Lee H. Katzin, à qui l’on doit de nombreux westerns comme Hondo (1967), la série L’équipée du Pony Express (1990-92) ou le film Au paradis à coups de revolver (1969) avec Glenn Ford (dont Kathryn Hays qui joue dans Marqué au fer rouge fut la seconde épouse, elle est décédée en avril 2022)

Marqué au fer ( ciné-revue 19-1-67)

Marqué au fer rouge ( ciné-revue 19-1-67) Marissa Mathes

Marqué au fer rouge ( ciné-revue 19-1-67) Kathryn Hayes

Chuck Connors, Kathryn Hays


Décès de Kathryn Hays (1933-2022)

Kathryn Hays (née Kay Piper) a été la seconde épouse de Glenn Ford (1966-69), sa carrière a été principalement consacrée à la télévision, elle a reçu des prix pour ses apparitions dans STAR TREK.

séries western La route des rodéos (62), Bonanza (64), Le Virginien (1965), Le grand Chaparral (1968), Sam Cade (1971), un rôle récurrent dans The road West (67) et Marqué au fer rouge (66) de Bernard McEveety, This savage Land (téléfilm de 69), et Yuma (1971)

avec Clint Walker dans Yuma