browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Spartaco Conversi / Gringo joue sur le rouge (Sette dollari sul rosso) (7 dollari sul rosso) (Sietes dolares para matar)

Posted by on 18 décembre 2014

 Spartaco Conversi (Sean Convery) (Spanny Convery) (Spean Convery) (Spean Covery)
(1916-1989)


Barbu, un gros pif, c’est un grand second rôle italien des westerns européens, ses pseudos font évidemment penser à Sean Connery (mais aucune ressemblance, il aurait plutôt un petit air de Jason Robards), il apparait dans plusieurs western-Zapata (westerns idéologiquement marqués à gauche). Polyvalent, il peut incarner aussi bien un shérif, qu’un garde de prison, un Mexicain ou un bandit. C’était un des membres du gang de Frank dans Il était une fois dans l’Ouest (1968).

1965 : Les frères Dynamite
1966 : Gringo joue sur le rouge ; 3 colpi di Winchester per Ringo ; Les sept colts du tonnerre ; Colorado  ; El Chuncho
1967 : Requiescant ; Django le taciturne ; Adios Hombre ; La morte non conta i dollari ; Un fusil pour deux colts ; Poker d’as pour Django
1968 : Gringo joue et gagne ; L’évadé de Yuma ; Une minute pour prier, une seconde pour mourir ; Vendo cara la pelle ; Trinita, prépare ton cercueil ; Le grand silence ; Carogne si nasce ; 20.000 dollari sul 7
1969 : Sabata  ; Quintana
1970 : Shango, la pistola infallibile ; Django arrive, préparez vos cercueils ; Zorro au service de la reine
1971 : Tara Poki
1972 : I vendicatori dell’Ave Maria ; Et maintenant, on l’appelle el Magnifico
1973 : Partirono preti, tornarono… curati ; Sentivano uno strano, eccitante, pericoloso puzzo di dollariJe vends cher ma peau :


Gringo joue sur le rouge
(Sette dollari sul rosso) (7 dollari sul rosso) (Sietes dolares para matar) (Seven dollars on the red)
Italo-espagnol de Alberto Cardone (1965-66) **

Un petit garçon est enlevé par le bandit El Chacal (Fernando Sancho) qui a massacré sa famille, sauf le père, Johnny (Anthony Steffen). Celui-ci par à la recherche de son fils, quand il le retrouve, il est devenu un bandit…

Et avec Elisa Montes, Silvana Bacci, Roberto Miali, Loredana Nusciak, Bruno Carotenuto, José Manuel Martin, Spartaco Conversi, Alfredo Varelli, Gianni Manera, Halina Zalewska…

Western classique réalisé à la manière hollywoodienne, bâti sur un scénario sortant des sentiers battus, bon score musical de Francesco De Masi. Alberto Cardone est un réalisateur et scénariste qui connait son métier, il a travaillé comme assistant-réalisateur sur BEN-HUR, PLEIN SOLEIL, le western El Condor et BARBARELLA et a mis en scène dix films, parmi lesquels Les colts de la violence (1966) ou L’ira di Dio (68), parfois sous le pseudo d’Albert Cardiff.

Casting impeccable, les belles sont jouées par des actrices souvent vues dans les westerns européens, l’Espagnole Elisa Montés (Texas, Addio) la Polonaise Halina Zalewska et l’Italienne Loredana Nusciak (Le temps des vautours)… Un des premiers western du second rôle Spartaco Conversi,  Fernando Sancho reste dans son registre en campant comme un hors-la-loi cruel à souhait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *