browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Gilbert Roland / Bandido Caballero (Bandido !) / Riding the California trail (Cisco Kid) / La belle et le bandit (Beauty and the bandit)

Posted by on 11 décembre 2014

 Gilbert Roland
(11-12-1905/15-5-1994)

Eternel Cisco Kid…

Gilbert Roland-

cinerevue 1978

Avec ses racines mexicaines et son élégante allure, Luis Antonio Damaso de Alonso (de son vrai nom) est un des grands « latin lovers » des mélos des années 20, et joue à merveille les sud-américains un brin canailles dans de nombreux westerns de série. Il choisit son nom en hommage à deux stars qu’il aimait : Ruth Roland et John Gilbert.
On le voit dans deux westerns de Hal Roach en 1930 et 1931 Men of the North et Monsieur Le Fox, puis dans Thunder trail en 1937, avec Charles Bickford, Juarez (39) de William Dieterle, Les pirates de Monterey (1947). Il s’impose définitivement dans le genre en campant le sympathique bandit mexicain dans la populaire série des six ‘Cisco Kid’ dont King of the bandits (1947) de Christy Cabanne, personnage campé auparavant par Warner Baxter. Il y aura aussi en 1946 Le gai cavalier (The gay cavalier) et La belle et le bandit (Beauty and the bandit), South of Monterey (46) puis Riding the California trail en 1947, dernier western de William Nigh, et Robin des Bois de Monterey (47).
Il perd de sa superbe en prenant de l’âge, on le retrouve dans les années 50-60 dans des rôles secondaires : Apache war smoke (1952), Les furiesLe signe des rénégats de Hugo Fregonese, Le trésor de Pancho Villa (1955) de George Sherman, une histoire similaire à celle de Bandido Caballero, l’année suivante, où il incarne le révolutionnaire Escobar face au flegmatique Bob Mitchum ou encore Terre sans pardon (1957) et Duel dans la sierra (58).

Puis, il joue dans Le bagarreur solitaire avec Audie Murphy, Tonnerre sur Timberland (1959), c’est le bandit ami de Barbara Stanwyck dans Les furies, on le voit dans de nombreuses séries westerns dont Bonanza, Gunsmoke, Zorro… et il interprète le chef indien Dull Knife (Petit Buffle dans la VF) dans Les Cheyennes de John Ford : cheveux longs et tresses, il est méconnaissable sur son magnifique cheval tâcheté aux cuisses… Il conduit les siens, échappés d’une réserve désertique du sud où on les avait parqués, pour rejoindre les terres verdoyantes de leurs aïeux. Ils sont pourchassés par la Cavalerie et attaqués par des cow-boys violents qui vont bientôt tuer l’un des leurs. Gilbert Roland n’était pas vraiment le plus crédible en Indien, surtout que certains étaient incarnés par de véritables Navajos dans ce film.

Il sera encore remarquable et remarqué dans les western-spaghetti Je vais, je tire et je reviens (67), Django porte sa croix et Chacun pour soi en 1968, Un colt et le diable (68), Sonora (1968) ou encore dans le western de Fred Schepisi Barbarosa en 1982, en patriarche mexicain au cheveux gris, unijambiste. Il joue dans The mark of Zorro (1974) et en 79 dans le téléfilm Duel à Santa fé.
Autres Séries : La grande caravane, Le grand Chaparral.

Duel dans la sierra:


Bandido Caballero (Bandido !)-Américano-mexicain de Richard Fleischer (1956) ***

Frank Kennedy (Zachary Scott) au Mexique avec son épouse Lisa (Ursula Thiess), en pleine guerre civile entre l’armée et les insurgés. Ils doivent vendre des armes au général Lorenzo. Richard Wilson (Robert Mitchum), un aventurier américain, se rend auprès du chef rebelle Escobar (Gilbert Roland) et lui propose de s’emparer des armes pour ensuite se partager la somme versée par l’armée pour leur achat. Escobar accepte : il attaque le train qu’ont pris les Kennedy.

Frank leur dit que les armes se trouvent dans une cabane au bord de la mer. Wilson, accompagné de Lisa et d’insurgés, s’y rend mais aucune arme n’y est. Lui et Lisa, dont il est tombé amoureux, sont sous surveillance. Ils s’enfuient, Lisa regagne le QG de Lorenzo, mais Wilson est repris. Il est, avec Kennedy, condamné à mort. Ils s’évadent puis  se réfugient dans une église où arrive ensuite Lisa, qui leur offre son cheval. Kennedy tente de tuer Wilson avant d’être assassiné par Escobar. Ce dernier donne une seconde chance à l’aventurier.

Les troupes régulières à leurs trousses, ils chevauchent jusqu’à la cache des armes que Kennedy avait révélée à Wilson dans leur fuite : une barge à l’embouchure du fleuve, où ils vont combattre leurs poursuivants. Une troupe de rebelles approchant, les soldats se retirent pour leur tendre une embuscade. Wilson fait alors sauter l’embarcation…

Et avec Rodolfo Acosta, Jose Torvay, Henry Brandon, Victor Junco, Douglas Fowley, Miguel Inclan…

Film divertissant et « authentique » : il fut tourné sur les sites des conflits de la Révolution mexicaine. Nombre de figurants âgés avaient d’ailleurs été des soldats de Pancho Villa ou des troupes qui le combattirent ! On retrouve la même trame que dans Vera Cruz (deux aventuriers appâtés par l’argent au milieu d’une révolution).
Mitchum campe un aventurier gringo flegmatique porté sur la bouteille (de tequila) et livre un numéro éblouissant aux commandes d’une mitrailleuse à la fin du film.
C’est l’action qui prime avant tout, Fleischer ne se pose aucune question idéologico-politique comme le font Elia Kazan (Viva Zapata !) ou Aldrich dans Vera Cruz. Le face à face Mitchum/Gilbert Roland vaut le détour.

Magnifique actrice d’origine allemande, Ursula Thiess est célèbre pour avoir été l’épouse de Robert Taylor.

Mitchum, Ursula Thiess, Gilbert Roland


Riding the California trail (série des Cisco Kid)
de William Nigh  (1947) *** 


Poursuivant une femme, le bandit Cisco (Gilbert Roland) tombe amoureux de la danseuse de saloon Raquel (Teala Loring) dont le petit ami est engagé avec Delores (Inez Cooper), fille du rancher Ramirez (Martin Garralaga), « l’ange de San Lorenzo », ainsi surnommée car elle donne de l’argent aux pauvres…

Et avec Frank Yaconelli, Ted Hecht, Artie Ortego.

Dernier western de William Nigh (1881-1955). Un des six Cisco Kid produit par la Monogram de la saison 1946-47, c’est une série de westerns populaires qui mettaient en scène une sorte de Robin des Bois du far-West, joué par le ténébreux Gilbert Roland, accompagné ici de Frank Yaconelli, dans le rôle de son acolyte. Le chef des méchants est joué par Ted Hecht. Deux des autres Cisco Kid de cette année 1947 s’appellent d’ailleurs : Robin des Bois de Monterey et Robin des Bois du Texas.


La belle et le bandit (Beauty and the bandit) de William Nigh (1946) *** 


Un jeune Français transportant de l’argent voyage en diligence vers San Marino. La diligence est attaquée par des bandits…

Avec Gilbert Roland, Martin Garralaga, Frank Yaconelli, Ramsay Ames, Vida Aldana…

Une aventure du ‘Cisco kid’, tournée en Californie par Monogram. Sorti en France en 1948. C’est le second Cisco Kid dans lequel joue la superbe brune Ramsay Ames.

Ramsay Ames (Ramsey Ames) (1919-1998)

pin-up pour un magazine de l’armée en 1945

Cette très belle New-yorkaise brune est danseuse latine et de rhumba, modèle pour Kodak et pin-up, avant de tourner des séries B, dans lesquelles elle chante parfois, elle laissera sa trace dans l’univers du western avec deux aventures du bandit mexicain Cisco Kid joué par Gilbert Roland en 1946 (Le gai cavalier (The gay cavalier) et La belle et le bandit, elle resplenditra encore LE FANTOME DE LA MOMIE ou dans des polars comme LE CRIME ETAIT SIGNE ou LE DEUXIEME HOMME.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *