browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Duel à Rio Bravo (Sfida a Rio Bravo) / Fernando Sancho / La caza del oro (Lo credevano uno stinco di santo

Posted by on 31 mars 2014

Duel à Rio Bravo (Sfida a Rio Bravo) (Desafio en Rio Bravo) (Gunmen of Rio Grande)
Western franco-italo-espagnol de Tulio Demicheli (1964) *

D’après une histoire de Chen Morrison

Le fameux marshal Wyatt Earp (Guy Madison) vole au secours d’une tenancière de saloon (Madeleine Lebeau), qui veut empêcher le propriétaire des mines d’argent de la région (Gérard Tichy) de s’emparer des biens de son amie (Carolyn Davys) à Rio Bravo, à la frontière mexicaine. Le cupide homme d’affaires engage un bandit (Fernando Sancho)…

Et avec Beni Deus, Olivier Hussenot, Massimo Serato, Pilar Vela…


Une série B européenne clairement influencée par Pour une poignée de dollars (1964) et Rio Bravo (1958). Le récit reprend un personnage légendaire, Wyatt Earp, pour le glisser dans le scénario sans se soucier de la vérité historique (l’histoire ne correspond pas à une tranche de sa vie).
Une copie plutôt pâle des classiques américains et italiens, qui vaut le détour pour le beau Guy Madison, et Fernando Sancho, éternel bandit haut en couleurs des westerns spaghetti-paella, il a joué dans plus de 50 westerns !


Fernando Sancho (Fernand Sancho) (Fernando Sanchez)
(7 janvier 1916/31 juillet 1990)

Plus de 250 films à son actif  dont une majorité de westerns. Les seules années 1964 et 65, il tourne dans 17 westerns ! Cet acteur espagnol né à Zaragoza est un des plus prolifiques de sa génération…

Il a commencé dans les années 1940 et a joué dès les années 60 dans de grosses productions européennes ou américaines comme LE ROI DES ROIS ou LAWRENCE d’ARABIE (il jouait un sergent turc). Il devient un second rôle très apprécié dans de nombreux westerns européens (dès les premières réalisations en 1963-65), livrant des prestations savoureuses -mais souvent caricaturales- de bandit mexicain, avec sa gueule boursouflée et ses bacchantes, il ne passe pas inaperçu…

Il a tourné pour les plus grands cinéastes du genre (sauf Sergio Leone), c’est un acteur fétiche de Joaquin Luis Romero Marchent, qui le fait démarrer en 1962 dans un Zorro, puis de Alfonso Balcazar et enfin Juan Bosch dans les années 70 : malfaiteur à la solde du cupide propriétaire des mines d’argent de Duel à Rio Bravo (1965), bandit mexicain qui dépouille le héros de son argent dans 5000 dollars sur l’as (65), chef d’un gang mexicain qui attaque la mine d’or de Sean Flynn dans Sept colts du tonnerre (65), le chef des pillards de Arizona colt (1966) ou encore le convoyeur qui transporte de l’or pour des Nordistes dans Dinamite Jim (1968).

Eternel second couteau, il a eu la vedette d’un western, Sangue chiama sangue (1968), où il joue un bandit nommé Sancho attaquant un monastère avec son gang.


Ses autres westerns et ‘Zorro’ movies
 
:

La venganza del Zorro (1962) de Joaquin L. R. Marchent
Tres hombres buenos (1963) de J.L.R. Marchent
La griffe du coyote (1963) de Mario Caiano
Les trois implacables (1963) de J.L.R. Romero Marchent
Due mafiosi nel Far West (1964) de Giorgio Simonelli
L’ange noir du Mississippi (64) de Ramon Torrado
Sept du Texas (64) de J.L.R Romero Marchent
Le justicier du Minnesota (Minnesota Clay) (64) de Sergio Corbucci
Los cuatreros (Texas Jim) (65) de Ramon Torrado

Un pistolet pour Ringo (65) de Duccio Tessari
5000 dollars sur l’as (Los pistoleros de Arizona) (65) d’Alfonso Balcazar
I due sergenti del generale Custer (1965) de Giorgio Simonelli
L’homme qui venait de Canyon-city (65) de Alfonso Balcazar
100’000 dollars pour Ringo (1965) de Alberto de Martino
L’uomo dalla pistola d’oro (65) de Alfonso Balcazar
Le retour de Ringo (65) de Duccio Tessari
Sept Ecossais du texas (66) de Franco Giraldi
Per il gusto di uccidere (L’homme à la carabine) (66) de Tonino Valerii
Gringo joue sur le rouge (66) de Alberto Cardone

Django tire le premier (66) de Alberto de Martino
Colorado (La reisa dei conti) (1966) de Sergio Sollima
Gringo jette ton fusil (66) de J.L.R. Marchent
Clint el solitario (67) de Alfonso Balcazar
Le temps des vautours (67) de Romolo Guerri
Johnny Texas (67) de Emimmo Salvi
Haine pour haine (67) de Domenico Paolella
Un homme, un colt (67) de Tulio Demicheli
Killer kid (67) de Leopoldo Savona
Un fusil pour deux colts (67) de Alfonso Brescia
Quindici forche per un assassino (67) de Nunzio Malasomma
T’as le bonjour de Trinita (67) de Ferdinando Baldi
Gringo joue et gagne (68) de Umberto Lenzi
Le jour de la haine (1968) de Giovanni Fago
Sartana (1968) de Gianfranco Parolini
Requiem para el gringo (68) de Eugenio Martin et José Luis Merino
L’iro de Dio (68) d’Alberto Cardone
Ciccio perdona… Io no ! (68) de Marcello Ciorciolini

20 000 dollari sporchi di sangue (69) de Alberto Cardone
Ni Sabata, Ni Trinita, moi c’est Sartana (70) de Juan Bosch
Creuse ta tombe Garringo, Sabata revient (71) de Juan Bosch
Gringo, les aigles creusent ta tombe (1972) de Juan Bosch
La caza del oro (72) de Juan Bosch
Hold-up à Sun Valley (1972) de José Antonio de la Loma
Miss Dynamite (1972) de Sergio Grieco
Fabuleux Trinita (1972) de Ignacio F. Iquino
… e cosi divennero i 3 supermen del West (1973) western- SF de Italo Martinenghi
Le fils de Zorro (1973) de Gianfranco Baldanello
Les charognards meurent à l’aube (1974) de Manuel Esteba
Dallas (Il mio nome è Scopone e Sempre Cappotto) (75) de Juan Bosch
Duelo a muerte (1981) de Rafael Romero Marchent
El lobo negro (1981) de R. R. Marchent
Al este del oeste (1984) de Mariano Ozores

Giallo :
DANS LES REPLIS DE LA CHAIR (1970)

♦ 7 Ecossais du Texas :


La caza del oro (Lo credevano uno stinco di santo (Too much gold for one gringo)
Italo-espagnol de Juan Bosch (1972)

Musique de Marcello Giombini

Avec Anthony Steffen, Fernando Sancho, Daniel Martin, Tania Alvarado, Manuel Guitian, Raf Baldassare, Luis Induni, Juan Torres…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *