browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Robert Mitchum

Posted by on 6 août 2017

Né un 6 août : Robert Mitchum (6-08-1917/1er juillet 1997)

Robert Mitchum (Cinerevue 1977)

Robert Mitchum (pyrogravure de Didgiv)

Robert Mitchum –Bob ou Mitch pour les intimes- aimait dire qu’il ne jouait pas et qu’il était tout simplement naturel.
Adepte d’une authenticité naturelle et du pur divertissement, il s’opposait aux nouvelles façons de filmer et de jouer en vogue dans les années 50-60, comme l’Actor’s studio…

… « Ils emploient des techniques que je ne comprends pas. A mes yeux, ce genre de comédien torturé par son rôle, ça s’appelle « gratteur de nez » ou « reteneur de souffle (…)
Le cinéma qui se prend au sérieux ça me fait rigoler
. Moi, je ne suis pas capable de passer 3 minutes à réfléchir avant de dire bravo ». Pan dans le mille !

dessin de Didgiv

El Dorado – dessin de Didgiv

Avec ses énormes poches sous ses yeux mi-clos, sa dégaine nonchalante et paresseuse, sa fossette au menton et sa réputation d’ours mal léché, ce colosse de 1m90 s’est imposé à Hollywood avec plus de 150 films. Il est devenu un acteur mythique. Et sa vie est un véritable roman !

Robert Mitchum (ciné revue 13 avril 67)_NEWNé d’une mère norvégienne et d’un père norvégien mi-irlandais, mi-indien, il rejoint les vagabonds du rail, emprisonné à 17 ans pour vagabondage, s’évade du bagne et sera camionneur, boxer, docker, saxophoniste entre autres avant de s’installer à Los Angeles.
Là, il commence à écrire des poèmes, piéces pour enfants, sketches, chansons ; il obtient des petits rôles pour la MGM, et la nuit pour la RKO, comme la comédie Girl rush (1944) de Gordon Douglas, et aussi dans plusieurs westerns de la série des Hopalong Cassidy, en 1943-44, où il joue en général le traître : le premier est Hoppy serves a writ…
Border patrol
Leather BurnersColt Comrades Bar 20False colors  et Riders of the deadline.

Robert Mitchum

Il enchaîne sans s’arrêter films d’action, de guerre, comédies et surtout westerns et polars. Son premier rôle en vedette dans un western est dans Nevada (1944) de Richard Martin, qui est un succès.
En 1948, Mitch défraie la chronique au rayon des faits divers en étant condamné à trois mois de travail forcé dans une ferme-prison, après avoir été trouvé dans une fumerie de marijuana clandestine !

Robert Mitchum (L'aventurier du Kenya)Ses deux premiers westerns marquants sont La vallée de la peur (1947) de Raoul Walsh, western oedipien et impressionniste où il cherche à châtier les tueurs de son père, et Ciel rouge  de Robert Wise en 1948, puis Rachel and the stranger (48) de Norman Foster. Il campe un rodéoman dans Les indomptables (1952) de Nicholas Ray.

Mais le meilleur de tous est  Rivière sans retour (1954), Mitch est splendide au côté de Marilyn Monroe. Le tournage eut lieu au Canada et les relations entre eux ne fut pas si faciles.

Mitchum Monroe

Rivière sans retour : dessin de Didigiv

Robert Mitchum

Un homme fait la loi (cinérevue nov. 69)

La même année, il tourne un western original et psychologique, Track of the cat (Sur la piste du chat) de W. A. Wellman, incarnant un jeune homme peu courageux qui traque une bête fauve dans l’hiver californien pour surmonter ses peurs…

Dans L’homme au fusil (1955), il campe un aventurier intrépide qui prend la défense d’une petite ville vivant dans la terreur d’un gang de malfaiteurs, encore un aventurier gringo -plongé dans la révolution mexicaine- dans Bandido Caballero en 56 et un pistolero à la solde d’un Mexicain dans L’aventurier du Rio Grande (1959) de Robert Parrish.

Parmi la quantité astronomique de westerns qu’il a tournés, on retiendra aussi en 1960 un film de Fred Zinneman, saga d’une famille de convoyeurs australiens, Horizons sans frontières. En 1967, il est avec John Wayne un des héros éclopés du magnifique remake de Rio Bravo, El Dorado de Howard Hawks, où il campe le shérif alcoolique désabusé. Et assure même les intermèdes comiques, comme la scène de son bain, devant Wayne et Charlene Holt amusés.

Robert Mitchum et Charlene HoltLa même année, il interprète l’éclaireur Dick Summers, veuf d’une indienne pied-noir, à qui le sénateur Kirk Douglas confie le soin de conduire sa caravane de pionniers vers l’Oregon dans La route de l’Ouest (1966). Puis un révérend vengeur armé d’un colt et d’une bible dans 5 cartes à abattre (67)… une savoureuse composition…
Enfin, en 1969, on le retrouve dans La vengeance du shérif, de Burt Kennedy, inspiré de Rio Bravo avec Angie Dickinson en entraîneuse, et dans Un homme fait la loi, en marshall… puis La colère de Dieu (1972) où il porte encore la soutane.
Il est le narrateur dans la VO de Tombstone (1993) et joue avec Johnny Depp dans Dead Man en 1994, western insolite de Jim Jarmush.

La route de l'Ouest

La riviere sans retour - Marilyn Monroe

Polars-Thrillers :

YAKUZA (1974) de Sydney Pollack
ADIEU MA JOLIE
(1975) de Dick Richards
LE GRAND SOMMEIL (1978) de Michael Winner

Robert Mitchum

caricature de Didgiv

♥ Mitch (né un 6 août) & Marilyn (née un 5 août). Dans une interview à Ciné revue en 1975, Mitch parle de Marilyn (qu’il avait connue jeune, quand il était mécano chez Lockheed, elle était la femme d’un de ses collègues) :
« On raconte aujourd’hui que Marilyn était névrosée mais je n’ai jamais vu la moindre manifestation de cette névrose. Pour moi, c’était une fille douce et naïve, dotée d’un solide sens de l’humour.
Elle voulait quelque fois m’inviter à dîner et je lui demandais :
– Qu’est-ce que nous allons manger ?
– Qui parle de manger, me répondait-elle.
Je n’y suis jamais allé« .

Mitchum et les Indiens (interview cinérevue 1973) :
« Il est un peu tard pour prendre leur parti. Les Indiens sont différents. Certains ne peuvent pas aller à l’école car ils meurent du mal du pays. Pour d’autres, un an de prison équivaut à une sentence de mort… Les Sioux voulaient que j’aille à Wounded Knee et que je parle pour eux. Si j’étais inconnu, je l’aurais fait.

dessin de Didgiv

El Dorado : dessin de Didgiv

avec William Boyd dans un Hopalong Cassidy

avec Jane Russell

avec Polly Bergen

Scandale au Festival de Cannes 1954http://madame.lefigaro.fr/celebrites/cannes-sequences-emotion-180513-383176?page=2

scandale au festival de Cannes 54 : lire le lien ci-dessus

L'aventurier du Kenya (Carroll Baker)

 avec Jean Simmons

 Track of the cat :

♦ 5 cartes à abattre :

5 cartes à abattre

La vallée de la peur (1947)

 

 

 

 

 

 

 

 

x

2 Responses to Robert Mitchum

xx
  1. lharmonica

    encore un très bon , enfin ça n’est que mon opinion , spécial mais d’après des écrits , reportages , doc , un très bon caractère , j’ai lu mais bon à vérifier , dans un interview il aurait répondu au sujet de charly et du film pancho villa , (( il dégaine bien )) alors qu’au sujet de monroe il aurait répondu , (( allez lui demander à elle même )) , c’était pas un mec à ragoter ou parler pour les autres dans le sens critiques .

    • did

      pas évident les rapport entre Marilyn et Mitchum, elle se méfiait de lui car il était connu pour passer plus de temps dans la loge des actrices que sur le plateau… mais ça ne se voit pas dans le film, je trouve au contraire qu’il y a une bonne alchimie dans le film…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *