browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Dean Martin / Duel dans la poussière (Showdown) / Cinq cartes à abattre (5 cartes à abattre) (5 Card stud) (Five card stud) / Bandolero !

Posted by on 7 juin 2016

Dean Martin (7-6-1917/25-12-1995)

10 westerns dont 2 Rio, 2 Texas, 4 fils, 3 sergents et 5 cartes
Le crooner d’origine sicilienne Dean Martin  a joué dans quelques très bons westerns, dont deux avec John Wayne : c’était Dude, le joueur invétéré, shérif alcoolique de Rio Bravo en 1958, une de ses meilleures compositions,  et dans Les quatre fils de Katie Elder (1965), où il jouait un des frères du Duke.

Dean Martin (juin 1967 Ciné revue)

Il avait un rôle moins sympa, celui du puissant homme d’affaires qui règne en despote sur la ville de Jericho dans Violence à Jericho (1967), ou encore en ancien soldat sudiste devenu hors-la-loi avec son gang texan dans Bandolero ! en 1968…

dessin de Didgiv

dessin de Didgiv

On le retrouve en joueur, dans la peau du héros qui mène l’enquête et essaie d’élucider les mystérieux meurtres des joueurs d’une partie de poker qui s’est mal terminée, et qui avait conduit à la pendaison de l’un d’eux, dans Cinq cartes à abattre, un western « policier » au suspense haletant de 1968.

dessin de Didgiv

Rio Bravo – dessin de Didgiv

Ce sont quelques uns de ses rôles les plus mémorables, mais ce grand crooner d’origine italienne, devenu célèbre pour avoir formé un tandem hilarant avec Jerry Lewis, notamment dans son premier western, Le trouillard du Far West (1956) de Norman Taurog affiche également à son compteur westernien :

* Les trois sergents (1962)
* Quatre du Texas
(1963) de Robert Aldrich
* Texas, Nous voilà ! (1966) avec Alain Delon
* Rio Verde (1971) d’Andrew McLaglen
* Duel dans la poussière (1973), de George Seaton, le dernier western de Rock Hudson.

Il a aussi joué dans un épisode de Rawhide en 1964.

Dean Martin (Les quatre fils de katie elder

les quatre fils de katie elder .john wayne.dean martin.earl holliman

Violence à Jericho (Dean Martin et Jean Simmons)

 (1966) Cinémonde oct. 65

Dean Martin, Stella Stevens dans Matt Helm, agent très spécial

 (cinérevue mars 1969)_NEW

Dean Martin Elke Sommer

♦ Texas nous voilà !:

Dean Martin par didgiv

Dean Martin par Tom-Heyburn

Quatre du Texas :


Duel dans la poussière (Showdown) (Once upon a river)
de George Seaton (1973) *


Deux amis d’enfance (Rock Hudson et Dean Martin) se retrouvent des côtés opposés de la loi et s’affrontent…

Et avec Susan Clark, Donald Moffat, John McLiam, Charles Barca, Jackson Kane, Ben Zeller, John Richard Gill, Rita Rogers, Ed Begley Jr., Richard Romancito…

Dernier western de Rock Hudson (qui clot une série de beaux westerns depuis le début des années 50), avec Dean Martin : deux amis d’enfance qui se retrouvent des côtés opposés de la loi (on retrouve la même dualité dans Le trésor du pendu).

Rock Hudson est le bon shérif, et Dean Martin joue le bandit. En dehors des deux rôles principaux, une distribution assez fade et une réalisation sans éclat, c’est le dernier film de George Seaton, plus inspiré  dans les films catastrophe (AIRPORT), les comédies musicales (BROADWAY EN FOLIE) ou comme producteur (LES PONTS DE TOKO RI, Du sang dans le désert).

♥ L’affiche espagnole est originale : celle d’en haut montre Dean Martin frapper Rock Hudson, l’espagnole montre Hudson cogner Martin !…

——————————————————————-

Cinq cartes à abattre (5 cartes à abattre) (5 Card stud) (Five card stud)
d’Henry Hathaway (1967-68) ****

Musique de Maurice Jarre

1880, au Colorado. Les joueurs d’une partie de stud-poker dont un joueur, soupçonné de tricherie, a été lynché, sont tués par un mystérieux assassin. Un des joueurs, Van (Dean Martin), avait tenté, en vain, d’intervenir pour le sauver. Peu après, de l’or est découvert près de la ville, des chercheurs d’or affluent, avec eux un révérend, Jonathan Rudd (Robert Mitchum) et aussi Lily Langford (Inger Stevens), à la tête d’une troupe de prostituées…

Robert Mitchum – Caricature de Didgiv


Et avec Roddy McDowall, Katherine Justice, John Anderson, Yaphet Kotto, Denver Pyle, Whit Bissel, Ted de Corsia, Hope Summers…

Ce western réunit pour la première fois Robert Mitchum et Dean Martin, pour un clin d’oeil à Howard Hawks en reprenant le personnage du shérif alcoolo de Rio Bravo, dans une intrigue policière diablement rythmée et efficace, originale aussi, sur le thème du poker.

Bob Mitchum, dans le rôle d’un révérend vengeur maniant avec la même dextérité la bible et le revolver, est épatant. Il portera à nouveau la soutane dans autre western, La colère de Dieu, en 1972.
Entraînante musique de Maurice Jarre et mise en scène ultra efficace de Henry Hathaway, adjectif qui peut définir l’ensemble de ses réalisations.

Katherine Justice

Yaphett Koto, Dean Martin

Bob Mitchum


Bandolero ! (1968)

De Andrew McLaglen
Scénario : J.L. Barrett, d’après l’histoire de Stanley Hough
Musique : Jerry Goldsmith
Photo : William H. Clothier

Avec Dean Martin : Dee Bishop
James Stewart : Mace Bishop

Raquel Welch : Maria Stoner
George Kennedy : shérif Johnson
Andrew Prine : Bookbinder
Et Will Geer, Clint Richie, Denver Pyle, Tom Heaton, Rudy Diaz, Harry Carey Jr., Sean McClory, Don ‘Red’ Barry, Perry Lopez, Dub Taylor, Robert Adler, John Mitchum, Roy Barcroft, Jock Mahoney (et cascades).

Raquel Welch et Dean Martin

Andrew McLaglen est un cinéaste inégal, il peut être capable du meilleur (CHISUM) comme du pire (nombre de ses films !). Ce western aux accents mexicains qui enchaîne habilement les scènes d’action et les rebondissements se situe entre les deux.
Primo, pour son excellent casting : la belle Raquel Welch tourne son premier western, elle joue une Mexicaine vendue à un rancher puis enlevée par nos sympathiques bandits…
Le tandem de frangins joués par James Stewart/Dean Martin fonctionne bien et George Kennedy est excellent en shérif qui traque la bande d’amis.

Ceux qui aiment les chevauchées sont ravis, les plus grands cascadeurs du genre, comme Hal Needham, Wilford Brimley, Jock Mahoney, Joe et Tap Canutt livrent un beau spectacle.
Secondo pour les images, superbes, de l’efficace William Clothier, et tertio, pour l’entraînante balade musicale de Jerry Goldsmith.

* Le film a été tourné au village Alamo, créé par John Wayne pour son ALAMO en 1960. The Alamo Village est au nord de Bracketville au Texas.  Le site a fermé ses portes en 2009 après avoir été ouvert au public et aux compagnies de cinéma depuis 1960.

la belle Raquel dans un autre western : Hannie Caulder… dessin de Didgiv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *