browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Malisa Longo / El macho (Macho Killers) / I bandoleros della diocesima ora (Desperado) / Emanuelle bianca e nera (Black Emmanuelle White Emmanuelle) (Passion Plantation)

Posted by on 2 novembre 2014

Malisa Longo (Malisa Lang) (Melisa Lang) (Malisa Long) (Melissa Long) (Maria Luisa Longo) (Mary Louisa Longo)
(13 juillet 1950)

Malisa Longo (Cinerevue 1971)
Brune née Maria Luisa Longo à Venise révélée par le giallo PERVERSION STORY avec Marisa Mell et Elsa Martinelli, puis des comédies et une poignée de westerns : Zorro marquis de Navarre (1969), Des dollars pour McGregor (1970), Zorro il cavaliere della vendetta (71), Blindman, le justicier aveugle (71), I bandoleros della dodicesima oro (72), Les ravageurs de l’Ouest (73), Croc Blanc et les chercheurs d’or (75), Emmanuelle bianca e nera (76), qui la plonge dans l’univers des plantations du Sud, puis El Macho (77), et Adios California (77)
Vue aussi dans LA FUREUR DU DRAGON avec Bruce Lee.

Malisa Longo

cinerevue 1979

Giallis :
NUDE… SI MUORE (1968) d’Antonio Margheriti
PERVERSION STORY (1969) de Lucio Fulci

 

Malisa Longo -

cinerevue 1979

 


El macho- Macho Killers
Italien de Marcello Andrei (1977)

Deux bandits Hidalgo (George Hilton) et Karson attaquent une diligence transportant de l’or. Karson est tué, Hidalgo s’enfuit avec l’or, ignorant que son complice est mort. Le shérif charge Kid (Carlos Monzon), qui ressemble au disparu, d’aller dans le repaire des bandits pour récupérer l’or…

Et avec Malisa Longo, Susana Gimenez, Giuseppe Castellano, Vittorio Fanfoni, Benito Stefanelli, Bruno Di Luia, Gilberto Galimberti…

Un western-spaghetti médiocre à petit budget avec une recette éprouvée (bagarres, fusillades, romance…), quelques rebondissements dans le scénario mais on reste sur sa faim… A l’époque le western agonise et on comprend pourquoi en voyant des films comme celui-ci), on en tourne de moins en moins. Les Américains tenteront de revenir au genre mais parfois avec de cuisants échecs comme La porte du paradis en 1980…

Carlos Monzon et Malisa Longo (et ci-dessous)

mais que vient faire Thierry la Fronde ici, palsambleu !??? lol


 I bandoleros della diocesima ora (Desperado) (Now they call him Sacramento) (Now they call him Amen)
Italo-espagnol de Alfonso Balcazar (1972) *


AvecMichael Forest, Luigi Bono, Malisa Longo, Fernando Bilbao, Paolo Gozlino, Juan Torres.

Comédie western-spaghetti parodique et hilarante où l’on retrouve la Vénitienne sexy Malisa Longo et Michael Forest dans le rôle du méchant.

———————————————–

Emanuelle bianca e nera (Black Emmanuelle White Emmanuelle) (Passion Plantation)
Italien de Mario Pinzauti (1976) * 

Avant la guerre de Sécession, Emmanuelle, fille d’un propriétaire de plantation, abuse brutalement de ses esclaves…

Avec Malisa Longo, Antonoi Gismondo, Rita Manna, Percy Hogan…

Aucun rapport entre ce film avec la série des érotiques Emmanuelle ou des Black Emmanuelle, ce film s’inspire plus de films sur l’esclavage comme Mandingo.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *