browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les westerns psychologiques ou ‘intellectuels’

Posted by on 11 mars 2014
dessin de Didgiv

Le train sifflera trois fois (dessin de Didgiv)

Les westerns psychologiques sont des drames psychologiques ou études de caractère qui prennent pour décor la période de l’Ouest américain.

Ils sacrifient en général l’action à l’analyse de conflits entre des personnages, ou de conflits intérieurs (le pistolero rangé qui se demande pendant deux heures s’il doit ou non reprendre les armes)…

L'étrange incident

L’étrange incident

Les premiers grands westerns psychologiques ont lieu dans les années 40/50 avec des œuvres telles que L’étrange incident ou Le train sifflera trois fois. Même s’il analyse les rapports entre des personnages dans un espace clos, on considère que La chevauchée fantastique n’est pas un western psychologique, car c’est avant tout un film d’action.

dessin : Didgiv

Duel au soleil

♠ Thèmes :

 L’homme de loi ou le pistolero rangé qui affronte un ou plusieurs adversaires  :
La cible humaine (The gunfighter) (1950) de Henry King
Le train sifflera trois fois (1952) de Fred Zinneman et Quatre étranges cavaliers (1954) d’Allan Dwan sont des allégories du McCarthysme.
La première balle tue de Russel Rouse (1954)
Le souffle de la violence (1955) de Rudolph Maté
L’homme aux colts d’or (1959) d’Edward Dmytryk
3h10 pour Yuma (1957) de Delmer Daves


♥ Drames familiaux ou passionnels
 :
Duel au soleil de King Vidor (1946) : amour et mort…
La vallée de la peur (1947) de Raoul Walsh : trauma d’enfance
La lance brisée d’Edward Dmytryk (1954) : la fratrie divisée
Track of the cat (1955) de William Wellman
El Perdido (The last Sunset) de Robert Aldrich (1956) aborde le thème de l’inceste
Les colts de la violence (66), western-spaghetti avec une dose de psychanalyse (mère possessive et du duel des frères…)

♥ Réflexion sur la justice (erreur judiciaire), lynchage, phénomènes de groupe, suivisme…
L’étrange incident (1943) de William A. Wellman
L’outrage (1964) de Martin Ritt

Richard Boone dans Hombre (15-2-66 cinérevue)

Hombre


♥ La vengeance :

Le dernier train de Gun Hill (1959) de John Sturges
La vengeance aux deux visages (1961) de et avec Marlon Brando
Nevada Smith (1966) de Henry Hathaway

♥ Relations entre plusieurs personnes dans un huis clos tendu :
Hombre (1966) de Martin Ritt
Les proies (1971) de Clint Eastwood

♥ Traumatismes de guerre :
La peine du talion (1948) de Henry Levin
La charge victorieuse (1951) de John Huston

♠ Autres westerns dits psychologiques ou « intellectuels »:

Toison d’or (1927) de William K. Howard
Le vent (1928) de Viktor Sjöström

Taylor widmark

Le trésor du pendu (dessin : Didgiv)

La fille du désert (1949)
La capture (1950) de John Sturges
Jicop le proscrit (1957)

L’inconnu du ranch (1957)
Le jugement des flèches
(1957)
Le salaire de la violence (1958)
Le trésor du pendu (1958) de John Sturges
Le gaucher (1958)
Le bourreau du Nevada (1959)
Les cinq hors-la-loi (1968)
Le cavalier noir (1961)
Willie Boy (1968)
Zandy’s Bride (1974) de Jan Troell

Paul Newman by didgiv

Paul Newman dans Le gaucher

Anthony Steffen in Les colts del a violence juin 1970 Cinérevue

Anthony Steffen in Les colts del a violence 

La Premiere balle tue - The-Fastest Gun-Alive 1956

Mylène Demongeot et Dirk Bogarde dans "Le Cavalier noir"

Mylène Demongeot et Dirk Bogarde dans Le Cavalier noir

Willie_Boy_20.jpg

 La vengeance aux deux visages :

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *