browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les conquérants d’un nouveau monde (Unconquered) / Paulette Goddard

Posted by on 12 août 2013

Les conquérants d’un nouveau monde (Unconquered)
Produit et réalisé par Cecil B. DeMille (1947) ****

touche pas à la femme blanche !

Paramount
Scénario de Charles Bennett Frederic, M. Frank, Jesse Lasky Jr. D’après le roman de Neil H. Swanson
Musique : Victor Young – Conseillers techniques : Iron Eyes Cody, Capitaine Fred F. Ellis
Chanson Whippoorwills-a-singing par Ray Evans et Jay Livingston

Avec Gary Cooper : Capitaine Christopher Holden
Paulette Goddard : Abigail Martha Hale
Howard Da Silva : Martin Garth
Boris Karloff : Guyasuta chef des Senecas
Cecil Kellaway : Jeremy Love
Ward Bond : John Fraser
Katherine DeMille : Hannah
Henry Wilcoxon : Capitaine Steel

Et Sir C. Aubrey Smith, Victor Varconi, Porter Hall, Virginia Grey, Lloyd Bridges, Chief Thundercloud, Iron Eyes Cody, Trevor Bardette, Raymond Hatton, Ray Teal, Lex Barker, Jeff Corey, Mike Mazurki, J.W. Cody, Lane Chandler, Jay Silverheels

Abigail, une jeune Anglaise qui a tué un officier du roi pour sauver son frère, est  condamnée en 1760 à 14 ans de relégation dans les colonies d’Amérique du Nord, où elle est vendue aux enchères pour devenir esclave par un trafiquant d’armes, Martin Garth, heureusement, elle est achetée par le capitaine Holden (Gary Cooper), un officier de la milice de Virginie qui  lui rend sa liberté.

Western man & horror man : G. Cooper et Boris Karloff

Garth a épousé Hannah la fille du chef des Indiens Senecas, à qui il doit livrer des armes. Ainsi armées, 18 tribus indiennes se regroupent pour guerroyer contre les colons britanniques. 

dessin de Didgiv

Holden est maintenant chargé de négocier une paix entre les deux camps, il se rend à Fort Pitt avec Abigail, enlevée par Garth qui la livre aux Senecas… Après bien des péripéties, Holden va finir par mâter la rebéllion des tribus indiennes.

Dans la même veine que UNE AVENTURE DE BUFFALO BILL (1936) et LES TUNIQUES ECARLATES (1940) trois films de DeMille avec Gary Cooper (on retrouve de nombreux acteurs des TUNIQUES ECArLATES dans celui-ci, dont Paulette Goddard), une superproduction (5 millions de dollars) qui fait référence à un événement précis de l’histoire des USA, mais avant l’indépendance, il relate la révolte de Pontiac (1763), c’était le nom du chef qui organisa une attaque contre les colons britannique près de Pittsburgh.

C’est une fresque éblouissante en Technicolor, qui exalte l’esprit pionnier et héroïque des colons du 18è s. Ce cinéma est qualifié de « primitif » : DeMille montre comme dans PACIFIC EXPRESS ou LES TUNIQUES ECARLATES, la vie des tout premiers pionniers, en butte aux éléments naturels dont souvent de sauvages Indiens…

L’Indien est montré dans ces films comme un être belliqueux assoiffé de sang, on est loin des westerns pro-indiens de Delmer Daves ou de William A. Wellman à la même époque !

Une des scènes les plus mémorables du film montre Gary Cooper franchissant avec témérité des rapides dans un canoe, la reconstitution du siège de Fort Pitt est un autre moment fort.

La révélation du film est Paulette Goddard, dans la peau d’une belle esclave aux cheveux roux achetée par Gary Cooper.

Dans les seconds rôles, on remarquera l’acteur fordien Ward Bond et Boris Karloff (FRANKENSTEIN) qui joue l’inquiétant chef des Indiens Senecas, mais aussi Lex Barker dans un petit rôle.
La fille du chef est jouée par Katherine DeMille, la fille adoptive du réalisateur, et qui épousera Anthony Quinn (lequel jouait un Indien dans les TUNIQUES ECARLATES).


PAULETTE GODDARD (3-6-1911/23-4-1990)

Grande vedette de la Paramount des années 40 et 50, d’une beauté éblouissante, Paulette Goddard représentait un mélange de gagnante et de battante à qui tout réussissait.
Et aussi, comme Carole Lombard, un modèle de dynamisme, de joie et de gaieté (elle a essentiellement tourné des comédies), à une époque où l’Amérique, plongée dans une crise économique et en guerre en Europe, en avait bien besoin…

Gary Cooper, Paulette Godard
Les tuniques ecarlates

Pauline Marion Levee est née le 3 juin 1911, elle intègre les Ziegfeld Folies en 1926, apparait dans des courts métrages avant des petits rôles pour la Paramount et Samuel Goldwyn, comme dans le western musical Whoopee !  en 1930, sa rencontre avec Charles Chaplin -un des trois hommes qu’elle épousera, avec Burgess Meredith et Erich Maria Remarque- en 1932 va être déterminante pour sa carrière.
Il lui donne en effet le rôle féminin des TEMPS MODERNES en 1936, qui est pour elle un tremplin, et l’épouse dans la foulée, elle sera la blanchisseuse amoureuse de lui dans LE DICTATEUR

STAR SPANGLED RYTHM

C’est ensuite chez Cecil B. DeMille qu’elle va faire ses preuves avec deux des plus beaux westerns des années 40, ou plutôt des films d’aventures coloniaux, Les tuniques écarlates (1940), qu’elle tourne après LE DICTATEUR, et dans lequel elle joue une métisse du Canada qui tombe amoureuse de Gary Cooper, mais celui-ci lui préfère la blonde Madeleine Carroll.

Puis, Les conquérants d’un nouveau monde (1947), deux films de la Paramount en technicolor avec Gary Cooper.

Dans Les conquérants…, elle incarne Abigail, jeune Anglaise condamnée en 1760 à 14 ans de relégation dans les colonies d’Amérique du Nord, injustement accusée d’une faute. Vendue aux enchères, elle est achetée par le capitaine Holden (Gary Cooper), officier de la milice de Virginie. Avec l’aide d’Abigail, il va parvenir à mâter une rebéllion regroupant plusieurs tribus indiennes…

LE DICTATEUR

photo publicitaire pour THE CAT AND THE CANARY en 1939

Paulette Goddard, Preston Foster, Gary Cooper par didgiv

Les tuniques écarlates – dessin de Didgiv

Paulette Goddard commença à travailler comme modèle pour subvenir aux besoins de sa famille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *