browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Le retour des sept (Return of the seven) / Emilio Fernandez / Jaime Fernandez

Posted by on 26 janvier 2014
 Le retour des sept (Return of the seven)
Western hispano-américain de Burt Kennedy (1966) *


Musique d’Elmer Bernstein

Chico (Julian Mateos) un des survivants des sept mercenaires vit désormais dans le village des Mexicains qu’ils aidèrent. Un bandit qui veut construire une église en hommage à ses fils décédés prend la plupart des hommes du village et les fait prisonnier.
La femme de Chico va chercher Chris, le chef des sept (Yul Brynner). Chris réembauche Vin (Robert Fuller) et quatre autres hommes pour aller aider Chico.

cinérevue 1966

Et avec : Warren Oates, Claude Akins, Elisa Montes, Rodolfo Acosta, Fernando Rey, Emilio Fernandez, Virgilio Teixeira, Jordan Christopher, Gracita Casaravilla.

United Artists produit ce remake (sorti sous le titre Le retour des Mercenaires), tourné entièrement en Espagne après le méga-succès des Sept mercenaires en 1960, qui avait été tourné au Mexique.

Jordan Christopher

Yul Brynner retrouve son rôle de Chris, Robert Fuller joue Vin. Deux autres suites suivront, en 1969 et 1972.
On n’y retrouve hélas pas le panache du film original, l’absence d’acteur comme MacQueen ou Bronson se fait cruellement sentir, et Burt Kennedy, même s’il est capable de faire de bons westerns, est loin d’égaler un John Sturges.
Reste la musique d’Elmer Bernstein… et la présence dans un second rôle de l’acteur-réalisateur mexicain Emilio Fernandez, qui fut un révolutionnaire emprisonné dans les années 1920, puis amnistié, avant de démarrer une carrière dans le cinéma…

Emilio Fernandez

Elisa Montes et Julian Mateos


Emilio Fernandez (Emilio ‘Indio’ Fernandez)
(26 mars 1903, Cohauila/6 août 1986, Mexico)

La récompense

Le Mexicain Emilio Fernandez Romo de son vrai nom –surnommé El Indio- est née d’un père d’origine caucasienne et de mère indienne, c’est une des plus grandes célébrités du cinéma mexicain : il a joué dans 89 films, et a aussi été scénariste et réalisateur. Il a aussi participé aux tourments de la Révolution mexicaine, il fut condamné dans les années 1920 à 20 ans de prison pour rebellion, mais s’évada, suivant Huerta en exil à Los Angeles. Cardenas venu au pouvoir amnistia les rebelles et Fernandez put revenir au Mexique, où il commença une carrière cinématographique.

El Indio’ fut pris dans des rôles de bandoleros (bandits), charros (cowboys mexicains), joueurs et naturellement… révolutionnaires. Et aux USA commença dans des westerns avec Bob Steele, dans les années 30, on le découvrira dans les western spaghetti-paella des années 60-70.
Son rôle le plus fameux est celui du cruel général mexicain Mapache de La horde sauvage (1969) de Sam Peckinpah qui déclenche la colère des mercenaires menés par William Holden en torturant et égorgeant leur ami Angel (Jaime Sanchez), car celui-ci a distribué des armes aux révolutionnaires. L’étincelle qui va déclencher le plus célèbre carnage de toute l’histoire du western…

dans LA HORDE SAUVAGE

Ses autres westerns :
El Destino (1925) ; The Oklahoma Cyclone (1930) ; The land of Missing Men (1930) ; Headin’ North (1930) ; Sunrise Trail (31) ; The western code (1932) ; Laughing at life (1933) ; Corazon bandolero (34) ; Cruz Diablo (34)

Tribu (1935) ; Alla en el Rancho Grande (1936) ; Almas rebeldes (1937) ; Adios Nicanor (1937) ; El Charro negro (1940) ; Zorro de Jalisco (1941) ; Rancho Alegre (41) ; Los hermanos del Hierro (61) ; La bandida (1963) ; El revolver sangriento (64) ; Los Hermanos Muerte (64) ; La conquista de El Dorado (1965)

La récompense (1965) ; Duelo de pistoleros (1966) ; L’homme de la Sierra (1966) avec Marlon Brando ; Los Malvados (66) ; Le retour des sept (66) ; La caravane de feu (67) avec John Wayne ; Un dorado de Pancho Villa (67) ; El silencioso (67) ; La bataille de San Sebastian (68) avec Charles Bronson ; Duelo en El Dorado (1969) avec Luis Aguilar ; The phantom gunslinger (70) ; Indio (1972) ; Pat Garrett et Billy le Kid (1973) ; Mercenarios de la muerte (83) ; Ahora mis pistolas hablan (86).


Jaime Fernandez (1927-2005)

Demi-frère d’Emilio Fernandez et frère de l’acteur-chanteur Fernando Fernandez, il apparait dans plus de 180 films, de nombreux westerns rancheros dont huit dirigés par Emilio Fernandez. On le vit aussi en conducteur de bus dans LES ORGUEILLEUX avec Michèle Morgan,
Westerns :

1948 : Juan Charrasqueado 
1949 : Alla en el Rancho Grande
1955 : La venganza del Diablo
1956 : Massacre
1957 : El jinete sin cabeza ; La cabeza de Pancho Villa
1958 : El Zorro escarlata en la venganza del ahorcado ; El jinete negro
1960 : Una bala es mi testigo ; Dos hijos desobedientes ; Calibre 44 ; EL impostor ; La ley de las pistolas ; El correo del Norte
1961 : La mascara de la muerte ; El padre pistolas ; El Bronco Reynosa ; El hijo del charro negro ; Escuela de valientes ; El jinete enmascarado
1962 : El justiciero Vengador ; El Zorro vengador ; El muchacho de Durango ; Horizontes de sangre ; Juramento de sangre
1963 : Alias el Alacran ; La muerte en el desfiladero ; Rutilo el forastero ; El Norteno ; Los Chacales
1964 : El corrido de Maria Pistolas
1965 : El hijo de Gabino Barrera
1966 : Hombres de roca ; El Mexicano
1967 : El chuncho ; La guerillera de Villa
1968 : Caballo prieto azabache ; Le jour des Apaches ; La bataille de San Sebastian ; Lucio Valquez ; El caballo Bayo
1969 : EL ultimo pistolero
1970 : Il était une fois Zapata (Emiliano Zapata)
1974 : La muerte de Pancho Villa
1979 : Benjamin Argumedo el rebelde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *