browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Colorado (La reisa dei conti) / Saludos, hombre (Corri uomo corri)

Posted by on 6 février 2015

Colorado (La reisa dei conti)
Italo-espagnol de Sergio Solima (1966) 

Dagored Q15827 / RED211 (M)
Avec Lee Van Cleef Thomas Milian, Nieves Navarro, Fernando Sancho, Walter Barnes, Maria Granada, Benito Stefanelli, Roberto Carmadiel, José Torres, Spartaco Conversi, Silvana Bacci, Luis Barboo, Barta Barri, Frank Brana, Lina Franchi

Influencé par les premiers Leone, premier de la trilogie de Solima (avec LE DERNIER FACE A FACE -66- et SALUDOS HOMBRE -67), westerns qu’on assimile au sous-genre le « western zapata », avec EL CHUNCHO (1966) de Damiano Damiani.

Contemporary Media Recordings 2004


Deuxième de la trilogie :
http://www.riowestern.com/gastone-moschin-il-etait-une-fois-en-arizona/


Saludos, hombre (Corri uomo corri)
de Sergio Sollima (1968) **

Musique de Ennio Morricone et Bruno Nicolai

Emprisonné, Cuchillo (Tomas Milian) s’évade avec son compagnon de cellule, Ramirez (José Torres), qui connait l’emplacement d’un trésor convoité par Reza (Nello Pazzafini), chef de bande. Avant de mourir, Ramirez donne le document précieux montrant le trésor à Cuchillo, qui se retrouve poursuivi notamment par deux espions français…

Et avec John Ireland, Donald O’Brien, Linda Veras, Marco Guglielmi, Luciano Rossi, Gianni Rizzo, Chelo AlonsoFederico Boido

Western spaghetti-Zapata (westerns faisant l’apologie de la révolution mexicaine et au-delà critique du capitalisme), troisième d’une trilogie de Sollima qui suit Colorado-La reisa dei conti (1966) et Le dernier face à face (1967). Une galerie de personnages pittoresques illustre une intrigue décousue, Tomas Milian campe un aventurier tout fou avec beaucoup de panache, il est poursuivi par une farouche panthère jouée par Chelo Alonso, et croise la route d’une autoritaire soldate de l’Armée du salut, jouée par Linda Veras.
Le film baigne dans un second degrès constant et c’est plutôt réussi !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *