browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Jeremiah Johnson / Will Geer

Posted by on 26 novembre 2013

Jeremiah Johnson

Jeremiah Johnson_0001De Sydney Pollack (1972) *****

Scénario : John Milius et E. Anhalt, d’après le roman de Vardis Fisher et R.V. Thorp
Images : Duke Callaghan

Robert Redford by didgiv

portrait de Didgiv (crayon)

Avec
Robert Redford : Jeremiah Johnson
Will Geer : Bear Claw Chris Lapp
Stefan Gierasch : Del Gue
Josh Albee : Caleb
Richard Angarola : chef two-longues Lebeaux
Et Joaquin Martinez, Delle Bolton, Paul Benedict, Jack Colvin, Matt Clark, Tanya Tucker.

Années 1850. Fuyant la société, Jeremiah Johnson est un solitaire qui va vivre comme ermite dans les montagnes rocheuses, il épousera la fille d’un chef indien, et profanera accidentellement un cimetière d’Indiens Crow. Ils vont tuer sa femme et son fils adoptif…

Hymne au « Wilderness », la nature sauvage, le film raconte une partie de la vie de John Johnson, né en 1824 et mort en 1900, c’était un chasseur-trappeur du Wyoming surnommé Le mangeur-de-foie ou Le tueur de corbeaux (Crow Killer). Il s’engagea dans l’armée de l’Union pendant la guerre de Sécession et devint shérif adjoint dans le Montana en 1880, puis marshal.

jeremiah johnson

Chef d’oeuvre ! Un très beau western écolo aux images de toute beauté, qui montre la dureté des êtres vivant dans la nature sauvage, leur solitude, et la puissance de  la superstition chez les Indiens Crow.
Dans la même veine qu’Un homme nommé Cheval, le récit, lent et initiatique, est raconté d’un point de vue indien. Il montre le quotidien du trappeur.
C’est l’une des sept collaborations entre Sydney Pollack et Robert Redford, qui ont en commun deux autres westerns : Willy Boy et le plus contemporain Le cavalier électrique. Carton au box-office pour la Warner : 22 millions de dollars de recettes !

Le scénariste, John Milius, a aussi écrit l’histoire de trois autres westerns, Juge et hors-la-loi (1972), Geronimo en 1993 et le téléfilm Rough riders qu’il a aussi réalisé en 1997. C’est le réalisateur de CONAN LE BARBARE avec Arnold Schwarzenegger (1982).

Robert Redford dans "Jeremiah Johnson"

Jeremiah-Johnson

Le film en images, deux chansons de Johnny Cash…

Jeremiah Johnson

♠ Stefan Gierasch, décédé en 2014, débuta à la télévision, et au cinéma dans L’ARNAQUEUR (1961). Des séries western (Gunsmoke, Bonanza, Dream West) et les westerns : Le bourreau (1970), Jeremiah Johnson (1972), L’homme des hautes plaines (1973) où il jouait le maire, This is the West that was (1974), Big bend country (1981), Legend of the Phantom rider (2002), The hunter’s moon (2009), son dernier film, avec Wes Studi.
Il incarna aussi le cinéaste Michael Curtiz dans : MES 400 COUPS : LA LEGENDE d’ERROL FLYNN en 1985.


WILL GEER (9-3-1902/22-4-1978)

Will Geer fait des études de botanique avant de percer à Hollywood, c’est un habitué des westerns.

Il est cité à comparaître devant la Commission des activités anti-américaines dans les années 1950, Will Geer refuse de collaborer et se retrouve sur la liste noire des MacCarthystes. Sa carrière connait alors un creux mais sera relancée dans les années 60 grâce à Otto Preminger. Un de ses meilleurs rôles sera alors celui du vieux trappeur barbu Bear Claws que rencontre, dans un paysage enneigé, Jeremiah Johnson (Robert Redford)… chef d’oeuvre du western.

dans le western écolo Jeremiah Johnson

♣ Westerns de Will Geer :

Pacific express (1939) ; Le démon de l’or (1949) ; Le kid du Texas (1950) ; Sur le territoire des Comanches (50) ; Winchester 73 (1950) ; La fèche brisée (1950) ; Bandolero ! (1968) ; Les reivers (1969) ; Jeremiah Johnson (1972) ; The hanged man (téléfilm, 1974) ; Honky Tonk (1974).
Séries : Gunsmoke… Bonanza

Young Barbu et Old Barbu

Jeremiah Johnson : quand Jeremiah Johnson rencontre Bear claws Chris Lapp :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *