browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Il était une fois dans l’Ouest (C’era une volta il West / One upon a time in the West)

Posted by on 20 décembre 2013
Western italo-américain de Sergio Leone (1968-69) ****
Charles Bronson, Henry Fonda par lhommeloiret

Charles Bronson, Henry Fonda par lhommeloiret

dessin de Didgiv

dessin de Didgiv

Scénario : Dario Argento, Bernardo Bertolucci, Sergio Donati, Sergio Leone

Photo : Tonino Delli Colli
Musique : Ennio Morricone
Durée : 180 mn

Claudia Cardinale Henry Fonda (cinerevue)

Avec :

Claudia Cardinale (Jill McBain) ; Charles Bronson (L’Homme à l’harmonica) Henry Fonda (Frank) ; Jason Robards (Manuel Gutierrez dit « Le Cheyenne ») ;  Gabriele Ferzetti  (Morton) ;  Frank Wolff (McBain) ;  Lionel Stander (le barman) ;  Keenan Wynn (le shérif) ;  Paolo Stoppa (le cocher) ;  Jack Elam (Snaky) ; Woody Strode (Stony).
Et : Al Mulock, Aldo Sambrell, Fabio Testi (membre du gang de Frank), Spartaco Conversi.

Jack Elam

Un joueur d’harmonica, L’Harmonica, arrivé par le train à Flagstone,  abat trois tueurs qui l’attendaient.
A Falgstone, un propriétaire, Brett McBain a acheté un terrain appelé Source fraîche, où se situe la seule source d’eau de la région, ainsi que des matériaux de construction pour construire une gare.
Le tracé de la ligne de chemin de fer du magnat Morton passe par son terrain ; un homme de main de Morton, Frank et trois complices tuent Brett McBain et ses trois enfants, qui se préparaient pour aller chercher à la gare une femme, Jill, que McBain a épousée à La Nouvelle Orléans. Frank laisse un indice trompeur pour faire accuser un homme appelé « le Cheyenne ».

Claudia Cardinale

Claudia Cardinale

Jill, la veuve de McBain, arrive à Flagstone par le train, étonnée que Brett et ses enfants ne soient pas là pour l’accueillir. Elle se rend à leur maison par ses propres moyens et découvre horrifiée, la famille massacrée… mais elle décide de rester à Source fraîche.

L’Harmonica rencontre le Cheyenne qui lui dit qu’il n’est pas responsable de la tuerie. L’Harmonica lui explique que Jill va perdre ses droits sur Source fraîche si la gare n’est pas construite quand le train arrivera.

Charles Bronson

Charles Bronson, la vengeance est un plat qui se mange froid…

L’Harmonica tue ensuite deux hommes envoyés par Frank pour tuer Jill.

Le Cheyenne ordonne alors à ses hommes de construire les bâtiments autour de la gare.

Morton force ensuite Jill à vendre Source fraîche à une vente aux enchères, L’Harmonica propose une offre supérieure (l’argent de la prime pour la capture du Cheyenne) et redonne la ferme à Jill.

Un règlement de comptes a lieu entre Frank et L’Harmonica, qui assouvit une vieille vengeance (Frank est le meurtrier de son frère).
Dans une autre fusillade, le Cheyenne a été mortellement blessé par Morton.
Alors que l’équipe des poseurs de rail se rapproche de la ville, L’Harmonica s’en va, emportant le corps du Cheyenne sur son cheval…
Jill donne à boire aux ouvriers.
Film en entier… en français…

dessin Didgiv

Henry Fonda – dessin Didgiv

Après le succès de la « Dollars trilogy« , la Paramount décide d’importer Sergio Leone en Amérique, en produisant ce film avec un budget de 5 millions de dollars. C’est son 4e western, le tournage est un mixage intéressant : intérieurs filmés à Cinecitta en Italie, extérieurs dans le village de l’Ouest reconstitué d’Almeria en Espagne, quelques plans tournés dans l’Utah et en Arizona.

L’histoire se greffe à un grand mythe du far-west : la construction de la voie ferrée reliant l’Atlantique au Pacifique…
Leone renouvelle un genre déclinant, avec ses longues scènes qui s’étirent, des gros plans sur des détails (la mouche, les gouttes d’eau qui tombent sur le chapeau de Woody Strode…), ses gueules caricaturales (Jack Elam mérite la palme !). Superbes décors aussi, Leone rend hommage à John Ford en filmant la Monument Valley, avec des angles de prises de vues originaux (la caméra derrière les chevaux qui galopent) et la célèbre musique d’Ennio Morricone ont grandement contribué au succès du film.
Avec Django en 1966, c’est l’apothéose du western-spaghetti, alors que le western classique agonise. Pour le scénario, une belle partition à plusieurs mains : Leone, Bernardo Bertolucci (décédé en 2018), Sergio Donati et Dario Argento.
Il était une fois dans l’Ouest possède un style unique, jusqu’alors jamais vu dans aucun autre western.

Woody Strode

Woody Strode, l’homme qui boit avec son chapeau !

Enfin, une des plus belles distributions qu’on ait jamais vues : Leone avait essayé d’engager Charles Bronson sur ses précédents westerns, en vain, il lui offre le premier grand rôle de sa carrière.
Henry Fonda joue un ignoble tueur d’enfant et brise son image de justicier soigneusement travaillée depuis La poursuite infernale de John Ford ; Claudia Cardinale illumine tout le film de sa présence -et de son talent-, Jason Robards, Gabriele Ferzetti, Frank Wolff, Jack Elam, Woody Strode, mais aussi Robert Hossein et Fabio Testi dans des petits rôles.
Le film reçoit des critiques négatives aux USA, est plébiscité en France, mais trouve un accueil plus mitigé en Italie.

Incident. L’acteur canadien Al Mulock qui a un petit rôle dans ce film se suicida pendant le tournage, en sautant de la fenêtre de son hôtel à Guadix, en Espagne, il portait le costume de son personnage dans le film.

* La musique avec une acrylique de l’artiste L’homme Loiret et des images du film…:

Frank Wolff est MacBain

sépia-parchemin sur photofiltre-by Didgiv

 Claudia Cardinale dans Cinérevue 1970 :
« Je suis celle qui a fondu d’amour pour Henry Fonda ! J’aimais, en tournant avec lui la façon dont il se tirait de ces situations. Et, maintenant, il n’est pas redevenu tout à fait un étranger pour moi, j’aime et j’apprécie tout ce qu’il fait ! »

Claudia Cardinale

x

2 Responses to Il était une fois dans l’Ouest (C’era une volta il West / One upon a time in the West)

xx
  1. lharmonica

    beaux dessins et bel article , juste un truc en passant , lol , henry devait jouer le rôle de charly , et il s’est proposé pour jouer le méchant , bon choix d’ailleurs .Quand j’ai vu le film pour la première fois , c’était la version ou une scène ne figurait pas , (( à l’affrontement du début , on ne voit pas l’harmonica se relever et mettre son bras en écharpe , donc on pense qu’il est mort . )) .J’ai du dépasser la centaine de fois que j’ai regardé ce film , et je continuerai comme pour , le dernier des mohicans .

    • did

      merci Alain ! J’ai revu les début dimanche sur France4… J’aime beaucoup les détails, la mouche et Jack Elam, Woody strode qui boit l’eau avec son chapeau… Bronson est superbe, et aussi Claudia Cardinale, quand elle part pour le ranch avec la Monument Valley au fond, avec la musique d’Ennio Morricone. Un vrai chef d’oeuvre. J’ai du mal à voir Henry Fonda dans ce rôle, une scène trop dure où il abat le gamin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *