browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Susan Hayward / Le sang de la terre (Tap roots)/ Les indomptables (The lusty men)

Posted by on 30 juin 2016

Susan Hayward (30-6-1917/14-3-1975)

Susan Hayward Paris-Hollywood3_
Ancien mannequin de mode, avec sa superbe chevelure rousse, et son petit nez en trompette, elle est recommandée par George Cukor pour le rôle de Scarlett d’Autant en emporte le vent, que décroche l’Anglaise Vivien Leigh.

Susan Hayward signe dans la foulée un contrat à la Warner puis à la Paramount, et devient une vedette. En 1954, elle fait partie des quelque 100 personnes sur le tournage du CONQUERANT qui ont attrapé un cancer, et mortes par la suite : le tournage avait eu lieu non loin d’un site, dans l’Utah, où deux bombes atomiques expérimentales avaient explosé, l’année précédente. Sur la liste « noire » de ce funeste film figuraient aussi John Wayne, Dick Powell, Pedro Armendariz…
Elle aura en effet en 1971 une tumeur au cerveau et décèdera d’une pneumonie en 1975.

Entretemps, elle aura resplendi dans de nombreux films, dont quelques beaux westerns : La vie aventureuse de Jack London (1943), Le passage du canyon de Jacques Tourneur (1946), où elle tombe amoureuse de l’homme qui l’escorte vers l’Oregon, mais elle est fiancée à son meilleur ami…
Puis, Le sang de la terre (1948), dans le rôle d’une propriétaire de plantation qui veut rester neutre pendant la guerre de Sécession, mais son fiancée, un officier sudiste, décide d’attaquer le comté…

Jardin du diable -Victor M. Mendoza Richard Widmark – Susan Hayward (dessin de didgiv)

Puis, c’est Tulsa (49) de Stuart Heisler, L’attaque de la malle-poste (1951) où elle se retrouve dans une diligence avec Tyrone Power, Les indomptables (52) de Nicholas Ray avec Robert Mitchum, magnifique entre Gary Cooper et Richard Widmark dans Le jardin du Diable (1954) : un tournage sous haute tension, Susan est déprimée car en phase de divorce, elle se dispute avec le réalisateur Henry Hathaway et griffe au visage Cameron Mitchell, qui se montre trop entreprenant avec elle sur le tournage…


Puis, c’est Tant que soufflera la tempête (55) western transposé dans l’Afrique des Boers, Caravane vers le soleil (59) de Russel Rouse avec Jeff Chandler : l’histoire de pionniers basques en route vers la Californie…

Elle ne tournera plus beaucoup dans les années 60, et on la découvrira affaiblie et fatiguée par son cancer, dans le rôle de l’infirmière qui recueille le rancher laissé pour mort William Holden, dans La poursuite sauvage, en 1972, avec aussi Ernest Borgnine. C’est le troisième film qu’elle tourna sous la direction de Daniel Mann, et son dernier : elle s’éteindra trois ans plus tard, d’une tumeur au cerveau.

Susan Hayward (1-12-1966) Ciné revue

La caravane vers le soleil -Susan Hayward
OSCAR

Susan Hayward reçut l’Oscar de la meilleure actrice pour JE VEUX VIVRE ! (1958) de Robert Wise, l’histoire réelle d’une femme condamné pour meurtre et qui va être exécutée.

Susan Hayward Ciné Revue 1975

LE JARDIN DU DIABLE

Tant que soufflera la tempête (1955) :

Caravane vers le soleil (1957) :

L’attaque de la malle-poste (1951) :


Le sang de la terre de George Marshall (1948) ***

La famille de la jolie Morna, propriétaire d’une plantation veut rester neutre pendant la guerre de Sécession, mais le fiancée de Morna, officier sudiste, ne l’entend pas ainsi et décide d’attaquer le comté…

Avec Van Heflin, Susan Hayward, Boris Karloff, Julie London, Ward Bond, Russell Simpson, Gregg Barton, Hank Worden.


Les indomptables
de Nicholas Ray et  Robert Parrish (1952) ****


Blessé lors d’un rodéo, Jeff McCloud revient dans sa ville natale après des années d’absence. Il s’engage dans un ranch…

Avec Susan Hayward, Robert Mitchum, Arthur Kennedy, Arthur Hunnicutt, Frank Faylen, Robert Bray, John Mitchum, Dan White, Sheb Wooley
Et Richard FarnsworthChuck Roberson (cascades).

Retour au western après une pause polar pour Robert Mitchum. Très bon film sur le thème du rodéo par un cinéaste doué, Nicholas Ray, remplacé quelques jours sur le tournage par Robert Parrish. Produit par Tom Gries, futur réalisateur des Cent fusils et du Solitaire de Fort Humboldt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *