browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

The hateful eight (The hateful 8) (Les 8 salopards) (Les huit salopards) / Quentin Tarantino

Posted by on 16 février 2016

 The hateful eight (The hateful 8) (Les 8 salopards) (Les huit salopards)
de Quentin Tarantino (2015) *

Avec :
Jennifer Jason Leigh, Channing Tatum, Kurt Russell, Samuel L. Jackson, Walton Goggins, Tim Roth, Demián Bichir, Michael Madsen, Bruce Dern, Lee Horsley, Zoe Bell, Dana Gourrier, James Parks, Gene Jones, Craig Stark, Belinda Owino.
Narrateur VO : Quentin Tarantino.

Après la Guerre de Sécession, dans le Wyoming en plein blizzard, John Ruth emmène en diligence la criminelle Daisy Domergue, pour sa pendaison à Red Rock. En chemin, Marquis Warren, un chasseur de primes, puis Chris Mannix, le futur nouveau shérif de Red Rock, montent dans la diligence. En attendant que la tempête se calme, ils s’arrêtent dans la mercerie de Minnie, la propriétaire qui est absente. Ruth et les autres passagers font la connaissance de l’Anglais Oswaldo Mobray, l’officier sudiste Sanford Smithers et Joe Gage…

 

Format Panavision 70 mm, qui n’était plus utilisé au cinéma depuis les années 1960, une ouverture et la musique d’Ennio Morricone rappelant Le Grand silence de Corbucci (le décor blanc et glacial, les chasseurs de primes), le thème westernien du voyage en diligence, la suite c’est du pur Tarantino, avec des numéros d’acteurs poussifs et très théâtrals, beaucoup de blablas abrutissants, des scènes sanglantes et ultra-violentes, sa marque de fabrique, des rebondissements percutants, un huis-clos à la Agatha Christie, une mise en abyme originale dans le scénario : des personnages jouent eux-mêmes une mise en scène, dévoilée dans un flash-back. Dans sa forme et son style, le film se rapproche d’un autre Tarantino, RESERVOIR DOGS dont il semble être une variante western, là encore le réalisateur ne fait pas dans la dentelle. Et comme dans Django unchained, le cinéaste fait voler en éclats mais sans réelle subtilité les préjugés racistes, ici à travers le personnage joué par Samuel Jackson. Le film est découpé en chapitres, faisant penser à la structure narrative du chef d’oeuvre de John Ford La chevauchée fantastique, découpé en épisodes, et qui proposait aussi un huis-clos en diligence… mais la comparaison s’arrête là.

Côté interprétation, parmi les huit salopards, Walton Goggins, Demián Bichir, dans la peau d’un Mexicain, Tim Roth, Michael Madsen, un des acteurs fétiches du réalisateur, le grand Bruce Dern, qui interprète «Le Confédéré». Des personnages qui semblent tout droit sortis d’un western-spaghetti, genre qui avait déjà influencé Django unchained, premier western de Tarantino, dans lequel jouaient déjà Bruce Dern et Samuel Jackson
Comme dans THE THING (1982) de Carpenter, qui a inspiré Tarantino, Kurt Russell se retrouve dans un huis-clos angoissant avec paysage glacial  à l’extérieur.


C’est le premier western de Channing Tatum et aussi de Jennifer Jason Leigh, rendue célèbre par le thriller J.F. PARTAGERAIT APPARTEMENT (1992), sa prestation vaut le détour, elle lui vaut une nomination aux Oscars 2016. Et le 9e western de Walton Goggins, qui avait aussi joué dans Django unchained.

Audience
Au bout de trois semaines d’exploitation aux USA, le film atteint 41,5 millions de dollars de recettes, à peine plus que le western avec Leonardo DiCaprio The revenant.

♠ Musique

Ennio Morricone n’avait pas fait de musique de western depuis Un génie, deux associés et une cloche en 1975. Il signe une BO lugubre et oppressante annonçant le danger, avec xylophone, proche de films d’horreur comme THE THING. Il obtient pour cette musique l’Oscar du meilleur score musical.

♣ Clin d’oeil
Le nom du personnage interprété par Samuel L. Jackson est Marquis Warren… Charles Marquis Warren est un scénariste et réalisateur de westerns, on lui doit notamment Femme d’Apache, Le sorcier du Rio Grande et La rivière de la mort.

♦ Budget
Le film a été tourné dans le Colorado avec un budget de 60 millions de dollars.

Les 8 salopards :

2

Jennifer Jason Leigh, la prisonnière, celle par qui tout arrive…

Kurt Russell et Samuel L. Jackson, les chasseurs de primes

Bruce Dern, ex-officier confédéré va devoir jouer un rôle malgré lui dans cette tragique pièce…

Tim Roth, le chef de bande, rusé et cynique

Demian Bichir, le « Mexicain », l’habit ne fait pas le moine…

Blizzard, blizzard… vous avez dit blizzard ? Walton Goggins, le shérif… le moins salopard de tous ?

Le 9e… Channing Tatum !

 


Quentin Tarantino (1963)

Après Sam Peckinpah, Clint Eastwood et Kevin Costner, il a réinventé et révolutionné le western moderne, en y ajoutant une bonne dose de violence. Il y met le pied à l’étrier en produisant et co-écrivant Une nuit en enfer 3 (1999), mélange d’horreur et de western. Puis il écrit et réalise Django unchained (2012) et Les huit salopards (2015). Comme acteur, on l’a vu dans Django unchained, Les huit salopards, mais sa première apparition dans le genre date de 2007, c’était dans le western nippon Sukiyaki Django unchained (2007).

Sukiyaki western Django

Django unchained-dessin de Didgiv

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *