browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Ewa Aulin / Dead stop – Le cœur aux lèvres (Col cuore in gola) / La mort a souri à l’assassin (La morte ha sorriso all’assassino)

Posted by on 1 novembre 2014

Ewa Aulin (1950)


La Suédoise Ewa Aulin signe un contrat en Italie, joue dans les gialli de Tinto Brass LE COEUR AUX LEVRES (1967) et de Giulo Questi LA MORT A PONDU UN OEUF (68), puis est révélée par le rôle de CANDY (1968), jeune fille qui fait de nombreuses expériences au côté de Marlon Brando et Charles Aznavour. Suivront des comédies et films d’horreur avec Klaus Kinski ou Ornella Muti, cette jolie poupée aux yeux bleux n’aura tourné que 18 films et séries mais reste une des plus célèbres égéries sexy de cette époque.

Autre giallo :
LA CONTROFIGURA (1971)
LA MORT A SOURI à L’ASSASSIN (1973)

CANDY

Elle refusa de jouer dans le western El Condor à cause des scènes déshabillées dans lesquelles on peut admirer l’anatomie de Marianna Hill. Poser nue à la Une des magazines ne l’a en revanche apparemment jamais contrariée.

CANDY

Ses posters dans Cinérevue :

Ewa Aulin

cinerevue 1968

Ewa Aulin

cinerevue juillet 1968

Ewa Aulin

cinerevue 1970

Ewa Aulin

Candy (cinerevue 1970)

Ewa Aulin

cinerevue 1973

Ewa Aulin

cinerevue 1973

Ewa Aulin

cinerevue 1975

Ewa Aulin

cinerevue 1975

Ewa Aulin- -

cinerevue 1979

 


Dead stop – Le cœur aux lèvres (En cinquième vitesse) (Col cuore in gola)  (Deadly sweet)

Franco-italien de Tinto Brass (1967) *


Londres, années 1960. Bernard, acteur sans le sou, tombe amoureux d’une jeune fille de 17 ans, qui vient de perdre son père dans un accident de voiture. Elle soupçonne le patron d’un night-club avec qui il venait d’avoir une dispute de l’avoir tué, car il voulait le faire chanter…

Avec Jean-Louis Trintignant, Ewa Aulin, Roberto Bisacco, Charles Kohler, Luigi Bellini, Monique Scoazec, Enzo Consoli…

Un curieux giallo franco-italien avec Jean-Louis Trintignant, réalisé par Tinto Brass, qui s’est plutôt spécialisé dans le cinéma érotique. C’est un film novateur dans le montage, qui alterne couleur et noir et blanc, polar psychologique au ton expérimental parfois déroutant, avec des cadrages étranges, des accélérés, des images d’actualités insérées dans le montage… reflet d’une époque où les cinéastes cherchent de nouvelles voies narratives. La jeune fille qui séduit Trintignant dans l’histoire est jouée par la Suédoise Ewa Aulin, égérie sexy des sixties-seventies, elle deviendra une star l’année suivante avec le rôle de CANDY. Elle et Trintignant seront réunis dans un second giallo en 1968, réalisé par Giulo Questi, tout aussi expérimental, LA MORT A PONDU UN OEUF.


La mort a souri à l’assassin (La morte ha sorriso all’assassino)
Italien de Joe d’Amato (1973) *


1909. Greta, une jeune fille a un accident de carosse. Elle a à son cou un médaillon inca. Mais elle est amnésique et ne se souvient de rien. Trois ans avant, son frère l’a fait revenir de l’au-delà grâce à un secret inca…


Avec Klaus Kinski, Ewa Aulin, Angela Bo, Giacomo Rossi-Stuart, Carla Mancini


Giallo gothique particulièrement sanglant, c’est le 3e du genre pour la Suédoise Ewa Aulin, qui tourna auparavant dans LE CŒUR AUX LEVRES, LA MORT A PONDU UN ŒUF et LA CONTROFIGURA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *