browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Django unchained

Posted by on 25 juillet 2013
de Quentin Tarantino (2012-2013) ***

Avec Jamie Foxx, Christopher Waltz, Walton Goggins, Leonardo DiCaprio, Kerry Washington, Samuel L. Jackson, Don Johnson, Franco Nero, Bruce Dern, James Russo, James Parks, Russ Tamblyn, Zoe Bell, Don Stroud, Lee Horsley, Robert Carradine, Michael ParksMisty Upham, Belinda Owino (et cascades)…

Jamie Foxx

DJANGO UNCHAINED (Dessin de Didgiv)

Bruce Dern

Bruce Dern

Un chasseur de primes allemand achète un esclave, Django, à qui il promet de rendre sa liberté s’il l’aide à retrouver deux frères meurtriers qu’il recherche.

Sergio Leone, Clint Eastwood, Sam Peckinpah et Kevin Costner avaient réinventé le genre à leur époque, chacun à sa façon, Quentin Tarantino lui a donné un joli coup de fouet avec une œuvre où prime l’action : des personnages brutaux et caricaturaux dans un surprenant film hommage au western-spaghetti dont il emprunte les codes, avec de nombreux clins d’oeil comme la musique d’Ennio Morricone, des acteurs tels que Franco Nero, Bruce Dern.

De la violence aussi et là, Tarantino comme Peckinpah en 1969 avec La horde sauvage brise les chaînes et n’y va pas avec le dos de la cuillère (même si ce n’est pas son film le plus trash) : son Django est l’un des plus violents de tous les western-spaghetti jamais réalisés : elle atteint son paroxysme dans la fusillade finale, qui ressemble à un jeu vidéo ou à une BD gore, mais aussi dans des scènes plus suggestives où l’action violente n’est pas vraiment montrée (le duel d’esclaves, l’esclave en fuite jeté aux chiens féroces, Django pendu par les pieds…). Des choses qui ne sont pas vraiment nouvelles, on avait déjà vu un tel duel d’esclaves dans L’enfer des Mandingos en 1977 avec Yaphett Kotto, film sur l’esclavage.

Des dialogues et soliloques un peu trop longs, c’est la marque de fabrique de Tarantino… et son gros défaut, qui peut parfois ennuyer le spectateur.
Parmi les acteurs les plus étonnants, Samuel L. Jackson, en sosie de l’Oncle Ben dans la peau d’un Noir sbire du cruel chef de plantation, est méconnaissable et vraiment très, très bon.

Excellente BO, avec notamment le thème de Sierra Torride repris au début du film ou Johnny Cash.
Will Smith a expliqué récemment qu’il avait refusé le rôle de Django car il n’était pas le seul personnage principal du récit.
Gros succès de 2012 : 2 Oscars et 425 millions de $ de recettes dans le monde.

 

♦ Tarantino projette de sortir une version de 4 heures de son film Django Unchained : un format mini-série de 4 épisodes pour le petit écran, comprenant 90 minutes de rush non exploitées (scènes qui ont été tournées mais non intégrées au montage final) de son western. Mini-série en quatre chapitres qu’il voudrait voir diffusée sur une chaîne de télévision du câble américaine… (imdb.com).
Il écrit aussi un ‘crossover’ entre Django et Zorro sous la forme d’un comics (voir : http://www.riowestern.com/le-nouveau-western-de-quentin-tarantino/).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *