browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

John Carroll / Rose of the Rio Grande (La rose du Rio) / La belle du Montana (Montana) (Belle Le Grand)

Posted by on 30 juin 2013

John Carroll (17-7-1905 ou 1906/24-4-1979)

John Carroll de son vrai nom Julian La Faye a été mineur et marin puis a étudié l’opéra en Italie, et fait des courses automobiles de compétition avant de devenir acteur.
C’était un ami d’Errol Flynn, comme lui aventurier, beau garçon et grand séducteur, avec sa fine moustache :  il était surnommé « le Clark Gable des séries B »… tous deux séjournèrent chez Fidel Castro lors d’un voyage à Cuba.
Sa carrière fut interrompue par la Seconde guerre mondiale, il eut une grosse blessure au dos lors d’un crash. Une vie privée agitée, qui fit la Une des magazines, entachée par des problèmes judiciaires dans les années 50 et 60, il dut payer 176 000 dollars à une vieille veuve qui l’accusa d’avoir convoité sa fortune. Il a interprété de nombreuses chansons dans ses films et westerns, elles sont indiquées en italique après l’année.

En 1935, il joue dans Hi, Gaucho !, où il chante (premier western dans lequel apparait Rita Hayworth), puis en 1937 est un élégant Zorro/James Vega, l’homme au fouet, dans le serial de la Republic Le retour de Zorro et La revanche de Zorro (Zorro rides again) (1937), puis est en vedette de Rose of the Rio Grande (1938) de William Nigh, un western de la Monogram qui se déroule dans le Mexico des années 1830 et joue Phantom raiders puis la parodie western des frères Marx, Chercheurs d’or en 1940 (Riding the range) et Rio Rita (1942).

Puis, trois seconds rôles dans trois westerns de la Republic avec Bill Elliott, Wyoming (1947), The Fabulous Texan (1947) puis Old Los Angeles (1948) et partage l’affiche avec Vera Ralston de Surrender (1950) puis La belle du Montana (51), deus westerns d’Allan Dwan.

Un de ses rôles les plus mémorables est celui de l’homme le plus puissant de la petite ville de Sundown, dont la respectabilité est mise en doute par le justicier Randolph Scott dans Le vengeur agit au crépuscule en 1957…

Une dernière série B en 59, Les pillards de la prairie, il se retire dans ses terres de San Fernando (300 hectares) et produit quelques films avant de mourir d’une leucémie en 1979.

Rio Rita (1942)

 


Rose of the Rio Grande (La rose du Rio) de William Nigh (1938) **

Mexico, 1830. El Gato, un justicier local, défend la population terrorisée par les bandits rebelles assassins et pillards.

Avec John Carroll, Movita, Antonio Moreno, Lina Basquette, Don Alvarado, Duncan Renaldo, Gino Corrado

Romance et aventures dans le Mexico des années 1830… Pour répliquer au Zorro de la Republic, la Monogram créé en 1938 son justicier El Gato, défenseurs des Mexicains opprimés. Chansons Song of the Rose et Ride, amigos, ride par John Carroll et What I Care ? en duo avec Movita.

Movita


La belle du Montana (Montana) (Belle Le Grand)
d’Allan Dwan (1951) *** 

Avec Vera Ralston, John Carroll, William Ching, Hope Emerson, John Qualen, Harry Morgan, James Arness, Don Beddoe, Gino Corrado, William Schallert

Dans cette biographie romancée de la femme hors-la-loi Belle Starr, c’est Vera Ralston, 10 ans après Gene Tierney, qui incarne le personnage principal. Allan Dwan consacrera un autre de ses westerns, l’année suivante, à la fameuse femme bandit : Montana Belle (1952) avec Jane Russell dans le rôle-titre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *