browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Maria Silva/Los cuatreros/Texas Jim/Dieu ne paie pas le samedi/Due contro tutti/Un par de asesinos

Posted by on 29 juillet 2014

Maria Silva (Maria Silve)-(16 aout 1941)

Actrice espagnole vue dans les westerns :
L’ombre de Zorro (1962)
La venganza del Zorro (1962)
Due contro tutti (1962)
La charge des Tuniques rouges (1964)
Los cuatreros (Texas Jim) (65) de Ramon Torrado
Dieu ne paie pas le samedi (1967)
Pas de pardon, je tue (1968)
Un par de asesinos (1970)
La venganza del lobo negro (1980)
Duelo a muerte (1981)
El lobo negro (1981)

 


Los cuatreros (Texas Jim)
Espagnol de Ramon Torrado (1965) 

Avec Edmund Purdom, Frank Latimore, Maria Silva, Silvia Solar, Fernando Sancho, Luis Induni, Tomas Blanco, Tito Garcia, Victor Israel.

Western espagnol tourné à Calatayud, Zaragoza et Aragon.


Dieu ne paie pas le samedi (Dio non pago il sabato) Italo-espagnol de Tanio Boccia (1966-67)

Avec Larry Ward, Rod Dana, Maria Silva, Furio Meniconi, Massimo Righi, Vivi Gioi, Benito Stefanelli

Le scénario de ce film signé Mino Roli sera réutilisé pour Matalo ! en 1970… C’est l’avant-dernier film de Vivi Gioi, grande actrice italienne des années 40-50

Maria Silva


Due contro tutti (El Sheriff terrible) (1962) Italo-espagnol de Alberto de Martino, Antonio Momplet

Deux frères assistent au meurtre du bandit Black Boy qui terrorisait une ville.

Avec Walter Chiari, Raimondo Vianello, Aroldo Tieri, Licia Calderon.

Il s’agit d’un des tout premiers western-spaghetti et paella, réalisés avant l’année qui vit éclore le genre en Italie, 1963, avec des réalisateurs comme Mario Caiano, Sergio Corbucci, Sergio Leone.


Un par de asesinos (Sartana kills them all)
Italo-espagnol de Rafael Romero Marchent (1970)

Avec Gianni Garko, Guglielmo Spoletini, Maria Silva, Andrès Mejuto, Raf Baldassare, Charly Bravo, Cris Huerta, Luis Induni, Maria Martin, Frank Brana

Le plus : la musique de Marcello Giombini, le moins : les situations qui, au gré des western spaghetti, ne varient pas. Celui-ci bénéficie néanmoins d’une bonne direction d’acteurs, il lorgne vers les classiques américains, et Gianni Garko tire son épingle du jeu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *