browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les joyeux débuts de Butch Cassidy et le Kid/Butch and Sundance : The early days)/Brian Dennehy

Posted by on 17 avril 2020
Les joyeux débuts…
De Richard Lester (1978-79)

La vie des deux sympathiques brigands (William Katt et Tom Berenger), terreurs de l’Ouest, avant les épisodes racontés dans Butch Cassidy et le kid en 1969.

Et avec Jeff Corey, Michael C. Gwynne, Peter Weller, Brian Dennehy, Jill Eikenberry

A l’opposé de la vision nostalgique du film de George Roy Hill (1969), Richard Lester offre un festival d’action et de bonne humeur, façon bande dessinée, rythmé par de dynamiques morceaux de blue-grass, c’est un très agréable divertissement familial. Une sorte de prequel au film de George Roy Hill, il remonte à la rencontre des deux graines de bandits.
Les acteurs ne se prennent pas une seconde au sérieux. William Katt avait été choisi pour sa ressemblance avec Robert Redford, on retrouve dans des petits rôles Noble Willingham (Parker dans Walker Texas Ranger) et Peter Weller, héros métallique de ROBOCOP

Les joyeux débuts de Butch Cassidy et le kid

Fiche ciné-revue 1980

Brian Dennehy (1938-2020)

C’était le shérif coriace et infâme voulant la peau de RAMBO (1982), rôle qui l’a révélé au public, on le retrouve souvent par la suite dans la peau d’inspecteur, sergent ou chef de la police, sénateur, prêtre. Avec son physique massif et imposant, Brian Dennehy était un second rôle très réputé et populaire de la TV et du cinoche américains, sa carrière s’étend sur plus de 5 décennies, il eut quelques têtes d’affiche, comme dans LE JUSTICIER SOLITAIRE (1978), encore dans la peau d’un shérif, shérif toujours, corrompu, dans le western Silverado, les téléspectateurs se souviennent aussi du chef fondamentaliste mormon qui ordonne l’assassinat de ses opposants dans LE PROPHETE DU MAL (1993) ou jouant Loman dans DEATH OF A SALESMAN d’après Arthur Miller en 2000. Il pouvait exceller aussi dans les comédies, comme LA PUCE ET LE GRINCHEUX (1980).

Côté westerns, on le voit dans Les joyeux débuts de Butch Cassidy et le Kid (1979), Silverado (1985), The man from Snowy river II (1987), Les aventuriers de l’or noir (95), Warden of red rock (2001), il incarnait Buffalo Bill dans la série Tall Tales & legends en 1985.

x

One Response to Les joyeux débuts de Butch Cassidy et le Kid/Butch and Sundance : The early days)/Brian Dennehy

xx
  1. yeezy

    I truly wanted to post a quick word in order to say thanks to you for all of the precious recommendations you are sharing on this website. My long internet research has at the end been compensated with pleasant strategies to share with my friends and classmates. I would suppose that most of us readers are unquestionably fortunate to live in a really good place with very many brilliant people with valuable things. I feel somewhat lucky to have used your web page and look forward to plenty of more fabulous times reading here. Thank you once more for everything.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *