browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Joseph Cotten/Passage interdit (Untamed frontier)

Posted by on 30 juin 2013
Joseph Cotten (1905/1994)

Joseph Cotten

Le « dandy meurtri » ou « L’aristocrate désinvolte » titrait la presse quotidienne, lorsque Joseph Cotten est décédé en 1994…

Ce comédien de théâtre était le protégé d’Orson Welles qui en fit une vedette, il venait du Mercury Theatre, la troupe du réalisateur. Dans le film de Welles, CITIZEN KANE, en 1941, Cotten incarnait l’ami de Kane renvoyé du journal par son patron parce qu’il est trop franc. C’était son premier rôle, il fit de lui une star et il le dirigera encore en 1958 dans son polar LA SOIF DU MAL. Dans LE TROISIEME HOMME, de Carol Reed, il joue encore le copain d’Orson Welles, un écrivain de westerns qui vient dans le Vienne occupé de l’après-guerre mener une enquête sur le disparition de son ami impliqué dans un trafic de pénicilline. Grand Prix de festival de Cannes 1949, le thème musical d’Anton Karas eut un succès planétaire. William Dieterle a eu aussi une forte empreinte sur sa carrière : il lui a donné notamment le rôle du peintre épris de Jennifer Jones dans LE JOURNAL DE JENNIE en 1949…

Cotten était déjà le frère de Gregory Peck amoureux d’elle dans le tragique western passionnel Duel au soleil (1946) de King Vidor… Cotten joue dans un western inspiré de Duel au soleil en 1952, Passage interdit.

DUEL AU SOLEIL

Robert Wise lui donne un rôle de colonel Sudiste dans Les rebelles de Fort Thorn (1950) et Robert Aldrich celui d’un rancher qui veut convoyer un immense troupeau de bêtes à cornes dans El Perdido, en 61. Joue dans les séries La grande caravane, Zane Grey Theater, Cimarron.
Il a eu encore des rôles intéressants dans les années 60, comme celui du major de The great sioux massacre, après quoi Cotten survivra en tournant des films d’horreur, de SF (Soleil vert) et des westerns européens dans les années 70, comme Rio Hondo (1968) ou Les cruels (67) de Sergio Corbucci, où il joue un Sudiste fanatique… Des polars italiens aussi, comme BRACELETS DE SANG (1975) d’Umberto Lenzi. En 1980, il interprète révérend médecin de La porte du Paradis qui est un échec monumental, et contribue à enterrer le western au début des années 80

avec Olivia de Havilland


Passage interdit (Untamed frontier) de Hugo Fregonese (1952)

Glenn Denbow (Scott Brady) tue en légitime défense le fiancé de la jeune fille qu’il courtisait, Jane (Shelley Winters). Pour qu’elle ne puisse témoigner contre lui, il décide de l’épouser, une femme mariée ne pouvant témoigner contre son époux. Jane apprend le stratagème par un cousin de Glenn, Kirk (Joseph Cotten).
Kirk et Jane tombent amoureux. Le vieux Denbow, père de Glenn, s’inquiète de l’état de ce dernier, qui, délaissé par Jane, vit avec une entraîneuse…

Hugo Fregonese


Et avec Suzan Ball, Minor Watson, Katherine Emery, Douglas Spencer, John Alexander, Lee Van Cleef, Robert Anderson, Fess Parker…

Western « passionnel » riche en rebondissements, avec un triangle amoureux dont l’intrigue rappelle celle de Duel au soleil (dans lequel jouait déjà Joseph Cotten), premier rôle au cinéma de Suzan Ball (qui a eu une liaison avec Scott Brady), et premier western avec Lee Van Cleef, qui tourne la même année dans Le train sifflera trois fois, et le polar Le quatrième homme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *