browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Frank Wolff / Les vautours attaquent

Posted by on 4 avril 2014
Frank Wolff (Frank Wolf)
(
11 mai 1928 à San Francisco/12 décembre 1971 à Rome)


♣ Westerns avec le second rôle Frank Wolff :

1959 : Le bagarreur solitaire
Rawhide
La grande caravane

1966 : Bravo Django de L. Klimovsky et E.G. Castellari
1967 : Un dollar entre les dents de Luigi Vanzi
   La vengeance de Ringo de Mario Caiano
   Dieu pardonne… pas moi ! de Giuseppe Colizzi
   Les vautours attaquent de Nando Cicero
1968 : Pancho Villa de Buzz Kulik
   Aujourd’hui ma peau, demain la tienne de Enzo G. Castellari
   Le grand silence de Sergio Corbucci
Il était une fois dans l’Ouest de Sergio Leone
   Tuez-les tous… et revenez seul ! de Enzo G. Castellari
1969 : Le fossoyeur de Giuliano Carnimeo

Polar :
MILAN CALIBRE 9 (1972)

Giallo :
NUITS d’AMOUR ET d’EPOUVANTE (1971)

shériff Burnett dans Le grand silence

Il était une fois dans l’Ouest


Les vautours attaquent (Quand les vautours attaquent) (Il tempo degli avvoltoi)
Italien de Nando Cicero
 (1967) **

Kitosch (George Hilton) est accusé d’un crime qu’il n’a pas commis, il s’associe au cruel bandit Joshua Tracy (Frank Wolff) mais quand celui-ci kidnappe l’ancien employeur de Kitosch, ce dernier va tout faire pour le délivrer…

Et avec Pamela Tudor, Eduardo Fajardo, Femi Benussi, Maria Grazia Marescalchi, Cristina Iosani, Guglielmo Spoletini, Giovanni Ivan Scratuglia, John Bartha, Franco Balducci…


Belles performances de George Hilton, grande star du western-spaghetti des années 60 et, dans le rôle du méchant, étonnant Frank Wolff, Américain expatrié dans le western transalpin, il jouait le mari (assassiné) de Claudia Cardinale dans Il était une fois dans l’Ouest.
Nando Cicero retrouve George Hilton l’année suivante pour Professionnels pour un massacre. Ce n’est pas un western marquant, de plus assez violent, mais il est confectionné par de bons artisans du genre et solidement interprété, côté féminin par la sensuelle Italienne Femi Benussi.

George Hilton, Femi Benussi

Femi Benussi – cinerevue 1977

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *