browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Willie Boy (Tell them Willie Boy is here) / Robert Blake

Posted by on 16 novembre 2013

WILLIE BOY De Abraham Polonsky ***

Willie Boy (Robert Redford)
Scénario : Harry Lawton et A. Polonsky
Musique : Dave Grusin
Avec
Robert Redford : sheriff Cooper
Katharine Ross : Lola
Robert Blake : Willie Boy
Susan Clark : Dr. Arnold
Barry Sullivan : Ray Calvert
John Vernon : George Hacker
Et Charles Aidman, Shelly Novack, Robert Lipton, Lee de Broux

1909. L’Indien métis Paiute Willie Boy est de retour dans sa réserve natale, en Californie, il vient épouser la femme blanche dont il est amoureux, Lola. Or, le père de la jeune femme s’oppose à leur union. Willie Boy le tue, en état de légitime défense, et doit s’enfuir, avec elle.
Avec un posse, le shérif local, Cooper, est à ses trousses dans les montagnes, il découvre le corps sans vie de Lola, qui a été tuée. Cooper est décidé à l’abattre, Willie Boy n’a pas chargé son arme.

Un western psychologique, dont l’intrigue rappelle celle des Collines de la terreur avec Charles Bronson (c’est une chasse à « l’Indien »), réalisé par une victime du McCarthysme, Abraham Polonsky, qui dut s’exiler en Europe. Le film a été tourné sur les lieux mêmes de l’action.
La vie difficile dans les réserves indiennes et l’avenir même du peuple indien sont des questions abordées dans très peu de films, avant les années 1980. Le premier est sans doute Massacre en 1934, il y eut aussi Hombre avec Paul Newman,  Fureur apache (1972) ou encore Les Cheyennes de John Ford.
Le film donne son titre au personnage de l’Indien en fuite joué par Robert Blake, mais c’est Robert Redford, le shérif qui le poursuit, qui est la vedette du film.
Katharine Ross joue la même année dans un autre grand western, Butch Cassidy et le Kid, avec aussi Robert Redord.

Willie Boy


La vraie histoire.

Le film est basé sur des faits réels, en 1909 : Isoleta Boniface, jeune Indienne de 15 ans, fut kidnappée et tuée par Willie-boy, un Chemehuevi (branche des Indiens Paiute).
Travaillant comme cueilleur de fruits l’été 1909, il courtise une certaine Carlota, mais d’après la loi indienne, ils sont trop proches pour pouvoir se marier.
Willie Boy va voir son père, Old Mike, qu’il tue avec une Winchester (a-t-il été provoqué, on ne sait pas ?). Un Indien qui a tué un autre Indien… l’affaire aurait été banale, si le President Taft n’était en visite à cette époque dans la contrée, la presse médiatise l’affaire à outrance, on parle même de révolte indienne !
Un posse se met en marche, pour retrouver Boy. Le 4e jour, les hommes de la milice trouvent le corps de Carlota (des rumeurs disent que c’est le posse qui l’aurait tuée par erreur). Celui qu’on appelle le Mad dog de Morongo est désormais un double meurtrier. Le posse grossit est compte cent hommes, Willie Boy passe par Whitwater, à travers Pipes Canyon, jusqu’à Ruby Mountain, il marche chaque jour 50 miles.
Certains témoignages non officiels disent qu’il a tué un membre du Posse en leur tendant une embuscade, lors d’une fusillade. Une semaine après, un corps décomposé est trouvé, certainement le sien, les membres du Posse le brûlent avec des juniperus. De nombreux Indiens ont dit qu’ils ont vu ou rencontré Willie Boy après cela, mais les historiens blancs n’ont jamais recueilli leurs témoignages qui font partie de la tradition orale des Indiens, tradition qui n’entre pas en compte dans les récits des historiens.
La tombe de Willie Boy est devenue un lieu de pèlerinage, une boisson porte son nom dans un café de Joshua Tree, on peut visiter le lieu où il a tué le père de son amoureuse, le Gilman Historic ranch and Wagon Museum.


ROBERT BLAKE (18-9-1933)

 

Célèbre pour avoir incarné l’inspecteur Tony Baretta dans la série télévisée BARETTA de 1973 à 78, Robert Blake, d’origine italienne, est apparu dans de nombreux westerns de série B dès le début des années 40. Et notamment dans serials des Red Ryder, joué par Bill Elliott de 1944 à 46 puis par Allan Lane en 1946-47 ; Blake tient -dans tous les films de ce serial-le second rôle de Petit Ours (Little Bear) :

en 1944 : TUCSON RAIDERS de Spencer Gordon Bennett / MARSHAL OF RENO ; The San Antonio Kid de Howard Bretherton / Cheyenne wildcat de Lesley Selander (série des Red Ryder) / Vigilantes of Dodge city / Sheriff of Las Vegas de Lesley Selander (Red Ryder)…

En 1945 : GREAT STAGECOACH ROBBERY de Lesley Selander / LONE TEXAS RANGER de Spencer G. Bennett / PHANTOM OF THE PLAINS de L. Selander / MARSHAL OF LAREDO de R.G. Springsteen / COLORADO PIONEERS de R.G. Springsteen / Wagon wheels westward deR.G. Springsteen…
En 1946 : CALIFORNIA GOLD RUSH de R.G. Springsteen / SHERIF OF REDWOOD VALLEY de R.G. Springsteen / SUN VALLEY CYCLONE de R.G. Springsteen / CONQUEST OF THE CHEYENNE de R.G. Springsteen / SANTA FE UPRISING  de R.G. Springsteen…
Dès STAGECOACH TO DENVER (en 1946) de R.G. Springsteen, Alan Lane reprend le rôle de Bill Elliott (Red Ryder), mais toujours Robert Blake en second rôle…
dès 1947 : VIGILANTES OF BOOMTOWN de R.G. Springsteen / HOMESTEADERS OF PARADISE VALLEY de R.G. Springsteen / OREGON TRAIL SCOUTS de R.G. Springsteen / RUSTLERS OF DEVIL CANYON de R.G. Springsteen / MARSHAL OF CRIPPLE CREEK de R.G. Springsteen.

Ses autres westerns :
LA FEMME DU PIONNIER (DAKOTA) de Joseph Kane avec John Wayne en 1945, deux séries B de la Republic en 1946 avec Monte Hall et Lorna Gray : HOME ON THE RANGE (1946) de R.G. Springsteen  et OUT CALIFORNIA WAY…
Puis IN OLD SACRAMENTO en 46 de Joseph Kane avec où il retrouve Bill Elliott, THE LAST ROUND UP.
Le trésor de la Sierra Madre (1947) de John Huston.
Apache war smoke (1952) d’Harold F. Kress avec Gilbert Roland. Terre sans pardon (1957).

Un de ses rôles les plus marquants dans un western est celui du rôle-titre Willie Boy (1969), un Indien métis qui tue, le père de celle dont il est amoureux, et qui va être poursuivi par le posse du shérif Robert Redford.
Quelques séries western aussi à son actif (La flèche brisée (1956-58), Laramie… Rawhide... Have gun – will travel… Zane Grey theater..La grande caravane)…

Sa carrière a été entâchée par le meurtre mystérieux de sa seconde femme, en 2001, dont Blake a été inculpé, puis acquitté, après près d’une année d’emprisonnement, en 2003.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *