browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Veronica Lake / Femme de feu (Ramrod)

Posted by on 6 juin 2015

Veronica Lake (1922-1973)

Veronica Lake par Didgiv

Elle arrive souvent juste après Alan Ladd, dans l’ordre alphabétique des encyclopédies de cinéma : il fut son partenaire dans plusieurs films noirs. Icône de ce genre, où elle s’illustra dans la peau d’énigmatiques et sensuelles femmes fatales, dès la fin des années 1930, après avoir abandonné des études musciales pour se consacrer au théâtre.
En 1942, elle devient une vedette, imitée par toutes les femmes. Ses grands succès furent LES VOYAGES DE SULLIVAN, TUEUR à GAGES, sa mèche blonde qui lui couvre un oeil entre dans la légende du polar américain, LE DAHLIA BLEU ou MA FEMME EST UNE SORCIERE. On la vit aussi dans LA CLE DE VERRE, le western Femme de feu (1947) d’André de Toth, dont elle fut l’épouse, LA FURIE DES TROPIQUES.
Veronica Lake est la vedette de son dernier film en 1970, FLESH FLEAT, un film d’horreur dans lequel des Nazis en Floride, en possession du corps d’Hitler, tentent de le ressusciter pour envahir le monde. Après son divorce d’avec De Toth, elle gère mal ses affaires et devient serveuse dans un petit bar.


Femme de feu (Ramrod)
d’André de Toth (1947) *** 

Une femme déterminée (Veronica Lake) refuse d’être mariée à un propriétaire terrien puissant (Preston Foster), elle engage l’aide d’un tireur d’élite, un aventurier alcoolique (Joel McCrea)…

Et avec Donald Crisp, Arleen Whelan, Lloyd Bridges, Ray Teal, Nestor Paiva, Jeff Corey, Hal Taliaferro, Trevor Bardette

La violence  dans le western arrive après Duel au soleil (et bien avant Aldrich ou Peckinpah), c’est le premier western d’André de Toth. Sorti en France en 1949. Veronica Lake, actrice de films noirs, qui joue une femme de tête, fut un moment l’épouse du réalisateur. C’est son seul western.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *