browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Pilar Velázquez (Pilar Velásquez) / Il était une fois à El Paso (I senza Dio) (Yo los mato, tu cobras la recompensa)

Posted by on 6 septembre 2013
PILAR VELAZQUEZ (Pilar Vela) (Pilar Velasquez)  (13 février 1946 à Madrid)

Pilar Velazquez-1977 - cinerevue

Comme Soledad Miranda, ou Nieves Navarro, Maria del Pilar Velazquez Llorente  appartient à cette catégorie d’actrice espagnoles brunes « brûlantes » vues dans les westerns paella. Elle a toujours mis un point d’honneur à ne pas paraitre trop déshabillée dans les productions itao-espagnoles des années 70.

Quand Satana empoigne le colt

Le manoir aux filles

D’origine tzigane, elle fugue à 12 ans et devient danseuse de flamenco adolescente. Elle démarre dans le cinéma à l’âge de 20 ans, et tournera environ 50 films et séries.
Pilar se sent à l’étroit en Espagne, elle part travailler en Italie et s’installe dans une maison avec plein de chiens et des plantes tropicales.

 » Je n’aime pas la corrida, je déteste le folklore andalou, je ne suis ni grosse ni timide encore moins sentimentale. Je suis une femme moderne qui prend la pilule, je suis pour l’avortement et l’émancipation de la femme« .

Le dernier des salauds

Elle retournera tourner en Espagne, sa dernière apparition remonte à 2006.

Son premier western spaghetti est Aujourd’hui ma peau, demain la tienne (1968) avec Antonio Sabato, puis Le dernier des salaud(69), Quand Satana empoigne le colt (1970), Arizona kid (70) un western philippin. Deux autres westerns dans les années 70 pour miss Velasquez : Il était une fois à El Paso (1972), Uomo avvisato mezzo amazzato… Parola di Spirito Santo (1972) : heureusement que les films de cette époque n’étaient pas aussi longs que leurs titres à rallonge !

Elle a aussi promené sa sensuelle silhouette dans des films d’horreur et gialli transalpins des années 70, qui, avec les westerns spaghetti, ont constitué une part importante de la production de cette période.

Gialli :
DEUX MALES POUR ALEXA (1971)
EXORCISME TRAGIQUE (1972)
LE MANOIR AUX FILLES (1972)
LA FLEUR AUX PETALES D’ACIER (1973)
MALOCCHIO (75)

EXORCISME TRAGIQUE


 


Il était une fois à El Paso (I senza Dio) (Yo los mato, tu cobras la recompensa) (Sentence of God) (Thunder over El Paso)
-Italo-espagnol de Roberto Bianchi Montero  (1972) ***

Antonio Sabato

Avec Antonio Sabato, Chris Avram, Erika Blanc, Paolo Gozlino, Pilar Velazquez, Giovanni Ivan Cianfriglia.

Bon western-spaghetti-paella tourné à Alméria, à petit budget, assez violent. Avec une paire d’as de charme : l’Italienne Erika Blanc, une des reines du western-spaghetti et l’Espagnole Pilar Velazquez.

Erika Blanc – ciné-revue 1974

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *