browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Lee Van Cleef / Les quatre mercenaires d’El Paso (El hombre de Rio Malo) / La chevauchée des sept mercenaires (The magnificent seven ride !)

Posted by on 5 septembre 2013

Lee Van Cleef (9-1-1925/16-12-1989)

Lee Van Cleef Barquero (cinérevue 1970)« J’ai le profil de l’aigle, disait-il. Mais je ne m’en plains pas, car mon visage m’a permis d’incarner des méchants »… Avec son visage en lame de couteau, ce grand gaillard d’1m91 a commencé dans la troupe de théâtre de Joshua Logan, puis Stanley Kramer lui propose un petit rôle dans un film avec  Gary Cooper, en 1952.
« Stanley Kramer voulait que je me fasse refaire le nez. J’ai refusé et il a fini par me donner le rôle d’un des quatre méchants du Train sifflera trois fois. Je suis content de ce bec d’aigle que j’ai, cela m’a fait travailler ».

Lee Van Cleef par Dani 

Et des canailles, il en a joué, toujours dans des rôles secondaires, comme Lee Marvin ou Ernest Borgnine. Il aura des rôles plus importants dans les années 60-70, c’est Sergio Leone qui relance sa carrière, en 1965.

Quand Leone décide de l’engager pour Et pour quelques dollars de plus, en 64, Van Cleef n’a pas encore le statut de vedette. Leone se rend aux Etats-Unis, il découvre un Lee van Cleef devenu peintre, dont la carrière d’acteur est chancelante, et plongé dans l’alcool, il se remet d’un accident de voiture et sort d’une cure de désintoxication. Le film est un énorme succès.

Leone le réengagera pour Le bon, la brute et le truand en 1966. Il devient du jour au lendemain l’acteur le mieux payé d’Italie et une vedette internationale !
Sa filmographie importante, plus de 200 films, comprend un gros lot de westerns… et des polars, comme L’HOMME AUX NERFS d’ACIER en 1973… un polar italien.

Lee Van Cleef

Dessin : Didgiv

Outre les films cités plus haut, on se souviendra de :
1952 : Passage interdit

1953 : Victime du destin… Qui est le traitre ? 
En 1954 : La hache sanglanteSeul contre tousEmboscadoRintintin (série)
En 1955 : Dix hommes à abattre ; Colorado Saloon ; L’Homme qui n’a pas d’étoile de King Vidor ; La loi de la prairie de Robert Wise
1956 : Le trouillard du Far-West
1957 : Jicop, le proscrit ; Du sang dans le désert d’Anthony Mann ; Règlement de comptes à O.K. Corral de J. Sturges ; The last stagecoach West(1957) ; Joe Dakota
1958 : Les Bravados de Henry King

1959 : il est le meurtrier de la femme de l’ancien shérif Randolph Scott qui le traque dans Le vengeur solitaire. 

le bon, la brute...L’Homme qui tua Liberty Valance
1961 : The slowest gun in the west Les cavaliers de l’enfer
1962 : La conquête de l’Ouest de John Ford (il joue un des membres du clan des pirates de rivières).
1966 : Colorado de Sergio Sollima

1967 : La mort était au rendez-vous de Giulio Petroni
Le dernier jour de la colère (On m’appelle Saligo) de Tonino Valerii
Pas de pitié pour les salopards
1969 : Sabata
1970 : El Condor de John Guillermin ; Barquero Captain Apache
1971 : Les quatre mercenaires d’El Paso
Le retour de Sabata
1972 : La chevauchée des sept mercenaires
Le grand duel de Giancarlo Santi.
1975 : La chevauchée terrible
 La brute, le colt et le karaté
1976 : Les impitoyables (western israëlien de Gianfranco Parolini)
1977 : Kid vengeance (USA/Israël) de Joseph Manduke

Et de nombreuses séries dont Colt .45, The lone ranger, Tales of Wells Fargo, Zorro…3 épisodes en 1960-61 de Cheyenne… 4 épisodes de Lawman…  Rawhide... Au nom de la loi… Gunsmoke… Bonanza… Have gun – will travel… La grande caravane… Laramie…The Deputy… Laredo.

* Lee Van Cleef caricaturé dans la bande dessinée Lucky Luke :
http://www.riowestern.com/lee-van-cleef-par-morris/

Anticipation :
NEW YORK 1997 (1981) de John Carpenter

avec mariette hartley

LES BRAVADOS


♦ Le retour de Sabata :

♥ Dix hommes à abattre :


Les quatre mercenaires d’El Paso (El hombre de Rio Malo) (Bad man’s river)
De Eugenio Martin **

Scénario : Eugenio Martin, Philip Yordan-Durée : 1h30

Avec Lee Van Cleef : Roy King

Gina Lollobrigida : Alicia
James Mason : Francisco Paco Montero
Simon Andreu : Angel Santos
Diana Lorys : Dolores
Gianni Garko : Ed Pace
Aldo Sambrell : Canales
Jess Hahn : Tom Odie
Daniel Martin : False Montero
Et Lone Fleming, Eduardo Fajardo, Sergio Fantoni, Barta Barri.

Lee Van Cleef, Gina Lollobrigida

L. Van Cleef, Gina Lollobrigida

Roy King et son gang de quatre mercenaires -dont son ex-femme et son nouveau mari Francisco- font sauter une ancienne mission transformée en arsenal.

Déguisés en Mexicains, ils entrent dans la mission et prennent les munitions. Mais à leur retour, leur commanditaire a soudainement disparu, avec la prime qu’ils devaient toucher.
Leur tête est mise à prix et ils sont capturés par des rebelles qui les emmènent dans leur quartier révolutionnaire. Sous le feu nourri de l’armée mexicaine, le général rebelle propose à Roy et sa bande de leur rendre la liberté si ils aident les rebelles à s’évader…
Eugenio Martin est un réalisateur qui connait l’art de raconter des histoires, la preuve avec ce western mâtiné de comédie qui a été réalisé avec des moyens assez importants. Il repose en plus sur un trio de comédiens crédibles, la sublime Gina Lollobrigida -dont c’est le seul western-, Lee Van Cleef, qui a une belle allure, tout vêtu de noir, et James Mason, qui aurait pourtant dit que c’est le plus mauvais film qu’il avait fait !

Sergio Fantoni

—————————————————————

La chevauchée des sept mercenaires (The magnificent seven ride !)
De George Mc Cowan (1971-72) *

Chris (Lee Van Cleef) réunit des mercenaires pour lutter contre un gang de bandits mexicains…

Et avec Stefanie Powers, Mariette Hartley, Michael Callan, Luke Askew, Pedro Armendariz Jr., William Lucking, James B. Sikking, Ed Lauter, Melissa Murphy, Darrell Larson, Ralph Waite, Rita Rogers, Gary Busey, Rodolfo Acosta…

C’est la 3ème et dernière suite aux Sept mercenaires (la première suite était avec Yul Brynner et la seconde avait pour vedette George Kennedy en 1968), Elmer Bernstein est toujours aux mannettes pour la musique (mais il ne se foule pas trop, il reprend le thème du film de 1960), c’est souvent répétitif et on commence vraiment à se lasser. Mais il y a la belle Stefanie Powers et aussi de bons seconds rôles de westerns, comme Pedro Armendariz Jr.(un des mercenaires) et Rodolfo Acosta… qui dament presque le pion aux vedettes. Mariette Hartley jouait déjà avec Van Cleef dans Barquero en 1970.

 

Lee Van Cleef

dessin de Didgiv

S. Powers

Lee Van Cleef and Ralph Waite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *