browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Une corde pour te pendre (Le désert de la peur) (Les voyageurs du désert) (Along the great divide)

Posted by on 31 décembre 2013

De Raoul Walsh(1951) **

Musique : David Buttolph

Avec :  Kirk Douglas (Shérif Len Merrick) ; Virginia Mayo (Ann Keith) ; John Agar (Billy Shear) ; Walter Brennan (Timothy « Pop » Keith) ; Ray Teal (Lou Gray).
Et Hugh Sanders, Morris Ankrum, James Anderson, Charles Meredith, Lane Chandler.

V. Mayo, W. Brennan, J. Agar et K. Douglas dans Le Désert de la peur (Along the Great Divide).

V. Mayo, W. Brennan, J. Agar et K. Douglas

Lane Chandler (Le shérif), Virginia Mayo (Ann Keith), Walter Brennan (Timothy « Pop » Keith), James Anderson (Dan Roden) et Kirk Douglas (Shérif Len Merrick) dans une scène du film.

Lane Chandler (le shérif), Virginia Mayo (Ann Keith), Walter Brennan (Timothy « Pop » Keith), James Anderson (Dan Roden) et Kirk Douglas (Shérif Len Merrick)

Le marshal Merrick et ses assistants empêchent la pendaison sans procès d’un suspect, Keith, pour le meurtre du fils d’un rancher, Roden. Merrick décide d’emmener Keith pour qu’il soit jugé.
Le rancher et son autre fils décident de les suivre pour se venger.
Les officiers de justice passent chez Keith, où ils rencontrent sa fille, avant de partir vers le juge le plus proche.
Attaqués par la bande des Roden, ils pénètrent dans le désert après avoir capturé le fils Roden.
Après la mort de ses assistants, Merrick arrive devant le juge. Les jurés prononcent la culpabilité de Keith et sa pendaison, mais Merrick explique que le fils Roden est le véritable assassin de son frère.

Ray Teal, John Agar et Kirk Douglas (Le désert de la peur)

Ray Teal, John Agar et Kirk Douglas

Western tourné dans les magnifiques paysages de haute sierra de Californie et du désert de Mojave chers à John Ford. Avec le thème du lynchage, qu’abordait déjà William Wellman dans L’étrange incident, film référence en la matière…

C’est le premier western de Kirk Douglas, qui a toujours avoué adorer en faire et en regarder (il en réalisera deux dans les années 70), mais celui qu’il aimait le moins dans sa filmographie.
De Raoul Walsh, Kirk Douglas se souvient dans ses Mémoires d’un homme brutal qui adorait la violence et maltraitait les chevaux.

Le désert de la peur Kirk Douglas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *