browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Jody et le faon (The yearling) / Clem Bevans

Posted by on 22 janvier 2015

 JODY ET LE FAON
de Clarence Brown (1946) ***

Jody, fils de pauvres fermiers recueille un faon qui devient un danger pour les cultures.

L’amitié entre un enfant et un faon, dans la Floride des pionniers…

Avec Gregory Peck, Jane Wyman, Claude Jarman Jr, Chill Wills, Clem Bevans, Henry Travers, Forrest Tucker, June Lockhart.


CLEM BEVANS
(16-10-1879/11-8-1963)

Des débuts sur les planches dès 1900 à Broadway, il commence à tourner pour le cinéma seulement dès 55 ans, mais aura par la suite une longue carrière, jouant des rôles secondaires de vieillards attachants et haut en couleur, dans les années 50 et 60. Il a aussi incarné un espion nazi dans SABOTEUR d’Hitchcock en 1942…

 

Il apparait dans deux des 15 épisodes du serial The Phantom rider avec Buck Jones en 1936 puis joue dans Rythm on the range (36) -western musical avec Bing Crosby-, Le vandale (Come and get it) (1936) de Howard Hawks et William Wyler avec Joel McCrea, Frances Farmer… et en 1937 dans L’or et la chair avec Cary Grant, Of human hearts (1938), La vallée des géants (38), YOUNG FUGITIVES (38), et en 1939 : Trafic d’hommes avec Robert Taylor, LES CONQUERANTS (DODGE CITY) avec Errol Flynn et Terreur à l’Ouest, grand succès de l’année 39 avec Humphrey Bogart.
Dès 1940, Bevans apparait dans plusieurs films de la MGM signés Richard Thorpe avec Wallace Beery : 20 Mule team (40) et aussi Wyoming en 1940, BIG JACK en 1949.

Il joue en 1940 dans une biographie de Lincoln Abraham Lincoln (1940) et la parodie de western des frères Marx CHERCHEURS d’OR, puis The Parson of Panamint (41), Texas (41), l’histoire de OK Corral : TOMBSTONE en 1942, LE CAVALIER DU KANSAS (43), La loi du Far-West de George Archainbaud, il fait de la figuration dans L’Amazone aux yeux verts (1944) avec John Wayne.

Puis, Jody et le faon (46)  et en 1948 : Du sang dans la Sierra ; la comédie-western Visage Pâle avec Jane Russel dans le rôle de Calamity Jane. 1949 : L’INCONNU AUX DEUX COLTS, où il joue le seul allié d’un shérif dans une guerre entre deux femmes ranchers… La chevauchée de l’honneur.
Rim of the canyon, un Gene Autry.
La belle aventurière (1949), Big Jack (49), Deputy Marshal (49)… 1950 : HURRICANE AT PILGRIM HILL, un de ses rares premiers rôles pour ce téléfilm sorti en salles en 53 ; 1951 : SILVER CITY BONANZA et THE GOLD RAIDERS. En 1952 : CAPTIVE OF BIKLLY THE KID (1952) de Fred C. Bannon.
Puis, dans les 50’s, on le verra dans quatre Randolph Scott : LE CAVALIER DE LA MORT (51), l’excellent Le relais de l’or maudit (52), Les massacreurs du Kansas (53), Dix hommes à abattre (55), ainsi qu’un Michael Curtiz (L’HOMME DES PLAINES, 54), le seul western de Burt Lancaster réalisateur : L’Homme du Kentucky (Bevans joue le pilote du River Queen), un Mickey Rooney (THE TWINCKLE IN GOD’S EYE), il est le capitaine Cobb dans la production Disney DAVY CROCKETT ET LES PIRATES DE LA RIVIERE en 1956.

Sans oublier de nombreuses séries comme Davy CrockettRintintin, Gunsmoke, Bonanza, La grande caravane et ce quasiment jusqu’à sa mort…

Visage Pâle :

Dix hommes à abattre :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *