browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Sylvia Sidney / La métisse

Posted by on 8 juillet 2017
Sylvia Sidney (8-8-1910/1-7-1999)

 

Très belle actrice née dans le Bronx, fille d’immigrants juifs de Russie (son père russe était Russe et sa mère Roumaine). Un de ses surnoms était « les yeux les plus tristes d’Hollywood » à cause de son regard troublant et mélancolique. Elle joua surtout dans des polars et drames romantiques, notamment avec Humphrey Bogart, et incarna Fantine dans LA VIE DE JEAN VALJEAN en 1952.

Sa dernière apparition au cinéma est dans MARS ATTACKS ! en 1996.
Un de ses meilleurs rôles est dans le drame, Behold my wife (La métisse), en 1934, dans lequel elle avait le rôle d’une Indienne appelée Tonita Storm Cloud ; ce fut une des plus belles Indiennes de cinéma, avec Natalie Wood, Julie NewmarElsa Martinelli, Debra Paget… et quelques autres !


La métisse (Behold my wife) (1934)
de Mitchell Leisen***


Après le suicide de sa fiancée, Michael (Gene Raymond) cherche à se venger de sa riche famille, qui a saboté leur mariage. Il s’arrête au saloon, où un Indien, Pete (Dean Jagger), tire sur lui. La sœur de Pete, la métisse Tonita (Sylvia Sidney), recueille Michael blessé, le soigne, et tombe amoureuse de lui. Michael la demande en mariage, il voit là une occasion pour lui de se venger de sa famille. Ils se rendent à new York, tous deux vêtu à la mode indienne, pour embarrasser la famille. Tonita découvre la raison qu’avait Michael de se marier avec elle, et se console dans les bras de Bob (Monroe Owsley), l’amant de Diana (Juliette Compton), sœur de Michael. Diana les surprend et tue Bob. Tonita est arrêtée, pour avoir voulu se venger de Michael. Ce dernier réalise qu’il aimait en fait Tonita.

Et avec Laura Hope Crews, H.B. Warner, Ann Sheridan, Charlotte Granville, Charles Middleton, Fuzzy Knight, Joe Swayer…

Drame passionnel avec rebondissements amoureux, amours impossibles, trahisons… le cinéma typique des années 20-30. Dean Jagger en Indien, c’est un peu étonnant, Sylvia Sidney, qu’on surnommait « les yeux les plus tristes d’Hollywood » (ils rappellent ceux de Bette Davis ou Marion Davies), est plus crédible dans le peau d’une métisse. Le film devait s’appeler « Red Woman » (‘femme rouge’).

Ann Sheridan en mode 1900 Paris-Hollywood

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *