browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Sur la trace du crime (Rogue Cop) / L’emprise du crime (The strange love of Martha Ivers) / La main qui venge (Dark city)

Posted by on 31 juillet 2014

Sur la trace du crime (Rogue Cop) (1954)
de Roy Rowland *** 

Rogue Cop movie poster
Le détective Kelvaney a un frère Eddie, policier. Il est témoin d’un meurtre. Kelvaney a un contact avec le gangster Beaumonte, qui propose 15000 dollars si le policier retire son témoignage. Ce dernier refuse…

Avec Robert Taylor, Janet Leigh, George Raft, Anne Francis, Alan Hale Jr., Roy Barcroft, Paul Brinegar, Phil Chambers, Russell Johnson.

Policajac-nitkov

Polar nerveux de Roy Rowland, avec un Robert Taylor impeccable, qui montre qu’il excelle aussi bien dans les films d’aventures, les westerns que dans le film noir. Il est entouré de solides seconds rôles, dont Paul Brinegar, faire-valoir de Randolph Scott et John Wayne dans les westerns. Basé sur le roman de William P. McGivern.

Sur la trace du crime - Robert Taylor


L’emprise du crime (The strange love of Martha Ivers) de Lewis Milestone (1946) ***

 

Une femme demande à un ami d’enfance de tuer son mari jaloux et alcoolique….

Avec Barbara Stanwyck, Van Heflin, Lizabeth Scott, Kirk Douglas, Judith Anderson, Ann Doran, Blake Edwards…

Premier film noir de Lizabeth Scott, qui deviendra, comme Lauren Bacall ou Veronica Lake, une célèbre femme fatale de ce genre de films dans les années 40-50, elle est décédée en février 2015. Elle donne la réplique à Barbara Stanwyck -qui joue une étonnante manipulatrice- et Kirk Douglas, dont c’est le premier film, c’est sa meilleure copine Lauren Bacall qui aurait suggéré son nom aux producteurs… et lancé ainsi sa carrière.

Kirk Douglas, Van Heflin, Barbara Stanwyck

Kirk Douglas tournera ensuite d’autres polars (LA GRIFFE DU PASSE, L’HOMME AUX ABOIS, avec aussi Lizabeth Scott, LE CHAMPION, HISTOIRE DE DETECTIVES… ) avant de se spécialiser dans les westerns et films d’aventures. Blake Edwards joue le petit rôle d’un marin, Robert Aldrich est assistant-réalisateur. De nombreuses scènes nocturnes et jeux d’ombres donnent un côté impressionniste au film -qui ont valu à Milestone d’être comparé à Fritz Lang-, dont le sujet est la culpabilité d’un couple de criminels.


La main qui venge (Dark city)
de William Dieterle (1950) ***


A la suite d’une partie de poker truquée,un honme perd 5000 dollars et se suicide. Un autre est retrouvé assassiné. Danny Haley qui a participé à la partie commence à enquêter sur cette série de morts suspectes…

Avec Charlton Heston, Lizabeth Scott, Viveca Lindfors, Dean Jagger, Jack Webb, Ed Begley, Walter Sande, Mike Mazurki

3e film de Charlton Heston en fait le premier officiel (car ses deux premiers PEER GYNT et JULIUS CAESAR sont considérés comme des films amateurs), qui avait alors 26 ans, dans ce polar -plutôt un thriller- de la Paramount, où Lizabeth Scott, femme fatale des films noirs, joue sa petite amie,  une chanteuse de night-club, rôle qu’elle tenait déjà dans L’HOMME AUX ABOIS en 1948. « Il semble que Mr. Heston soit un nouveau et dangereux concurrent pour Alan Ladd » écrivait le NY Times en 1950… Pas vraiment dans le polar (Heston n’en tournera qu’un autre : LA SOIF DU MAL en 1958), mais plutôt dans le western… et pas non plus au niveau de leurs tailles : Ladd mesurait 1m68 et Heston… 1m91.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *