browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Elke Sommer / Lisa et le diable

Posted by on 6 février 2014
ELKE SOMMER (5 novembre 1940)

Née à Berlin, la blonde Elke Sommer est une icône des années 60. Elle gagne le titre de ‘Miss Viareggio Tursitica’ alors qu’elle est en vacances en Italie, là elle est remarquée par Vittorio De Sica, et démarre dans des films italiens et allemands, puis anglais (DON’T BOTHER TO KNOCK (1961), français, dont des Jean Girault et Max Pécas comme DOUCE VIOLENCE (1962).


Puis elle perce aux Etats-Unis dans des polars et films d’action : le film de guerre de Carl Foreman LES VAINQUEURS (1961), elle remporte un Golden Globe pour PAS DE LAURIERS POUR LES TUEURS (1963), avec Paul Newman, sa popularité explose avec QUAND l’INSPECTEUR s’EMMÊLE en 1964, avec Peter Sellers, elle est alors à son apothéose. Elke Sommer se retrouve alors dans les bras de stars masculines comme James Garner, Glenn Ford, Bob Hope et des pointures féminines comme Rita Hayworth s’effacent en second rôle dans ses films américains où elle est la vedette. Elle a le rôle féminin principal du western européen Parmi les vautours en 1964, c’est un Winnetou avec Pierre Brice.

dans THE OSCAR

Elle retourne tourner en Europe au début des années 1970, et n’échappe par à la vague des thrillers et gialli italiens, et est la vedette en Italie de deux gialli avec Telly Savalas, LISA ET LE DIABLE (1973) et LA MAISON DE L’EXORCISME en 1974.
Elle alterne premiers rôles et seconds rôles dès la fin des années 1970, oscillant toujours entre productions américaines et européennes, elle retrouve Peter Sellers dans la comédie LE PRISONNIER DE ZENDA et joue dans des séries TV comme LA CROISIERE s’AMUSE.

Le fait de parler couramment sept langues a beaucoup aidé cette teutonne, outre son physique, à avoir une carrière internationale.
Egalement peintre, Elke Sommer expose dès 1965.

avec Dean Martin (cinérevue)

avec Stuart Whitman

cinéreveu 1969

 

 

 

 

 

 


Lisa et le diable (Lisa e il diavolo)
Italo-hispano-allemand de Mario Bava (1973) ***


Touriste dans une vielle cité, Lisa se perd et trouve refuge dans une ancienne demeure…


Avec Telly Savalas, Elke Sommer, Sylva Koscina, Alessio Orano, Gabriele Tinti, Alida Valli, Eduardo Fajardo
Père fondateur du giallo, Mario Bava revient au genre avec ce conte horrifique qui fut un succès en salle, c’est le 2e giallo pour Telly Savalas après DERNIER APPEL en 1972. Le film est ressorti dans une nouvelle version titrée HOUSE OF EXORCISM.


Sylva Koscina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *