browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Sarah Ross/ Le dernier des condors (Quinto à ne pas tuer) (Quinto : non ammazzare) / Chacun pour soi (Ognuno per sé)

Posted by on 16 octobre 2014

 

Sarah Ross (Sara Ross) 

Trois salopards, une poignée d’or (La piu grande rapina del West) (1967)

Chacun pour soi (1968)

Le dernier des condors (Quinto : non ammazzare) (1969)


Chacun pour soi (Ognuno per sé) (The ruthless four)
Italo-ouest allemand de Giorgio Capitani (1968) ***

Quatre hommes deviennent fous en  s’affrontant pour une fortune en or…

Avec Van Heflin, Gilbert Roland, George Hilton, Klaus Kinski, Sarah Ross, Federico Boido, Giovanni Ivan Scratuglia…

Une des plus belles affiches du western-spaghetti dominée par les Américains Van Heflin et Gilbert Roland, acteurs de nombreux westerns, des décors de ville abandonnée magnifiques, et en prime, la superbe musique de Carlos Rustichelli (qui fait un peu péplum, elle me fait aussi penser à la musique de Martin Böttcher dans les Winnetou). On est dans le western-spaghetti haut-de-gamme, difficile à différencier dans sa forme d’un western américain, et aussi bon que Sergio Leone.


Le dernier des condors (Quinto à ne pas tuer) (Quinto : non ammazzare)
Italo-espagnol de Leon Klimovsky (1969) **

Des bandits qui ont commis un vol descendent de train. Mais l’argent a disparu. Ils prennent en otages le vieux chef de station, un jeune homme et deux femmes. Les bandits s’accusent mutuellement d’avoir volé l’argent et règlent leurs comptes…

Avec Steven Tedd, German Cobos, Sarah Ross, Alfonso Rojas, Diana Sorel, Alfonso de la Vega, José Marco, Roberto Carmadiel, Raf Baldassare, Susanna Levi.

Ce western à petit budget est sorti en France en 1980. Klimovsky est un des meilleurs réalisateurs du genre : on lui doit des pépites comme Billy le kid (1964), Bravo Django (66) ou Reverendo Colt (70). Né en Argentine, il travailla 15 ans comme dentiste avant de devenir réalisateur, scénariste et acteur. Il s’installa en Espagne dans les années 50 et adopta la citoyenneté espagnole. Dans les années 70, il réalise plusieurs films d’horreur.

Leon Klimovsky

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *