browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Giovanna Ralli / Le mercenaire / La lame infernale (La polizia chiede aiuto)

Posted by on 2 janvier 2015

Giovanna Ralli (2 janvier 1935 à Rome)

Givanna Ralli ( ciné-revue 26-1-67)Cette très belle Romaine aux airs de Natalie Wood et de Sophia Loren démarre au cinéma, enfant, dans les années 40 ;  puis, elle va alterner dès les années 1950 les films italiens et français.

Elle donne la réplique à Martine Carol (MADAME DU BARRY, 1954), et obtient vite des premiers rôles. Ralli cotoie Bernard Blier (LES HUSSARD, 1955), Robert Hossein (LES CANAILLES, 1960), Jack Palance (LA DERNIERE ATTAQUE, 1962), Mario Adorf dans le giallo  LA LAME INFERNALE de Massimo Dallamano, en 1974.

Giovanna Ralli

Ciné revue aout 67


On la voit aussi dans deux western-Zapata italiens (= se passant lors de la révolution mexicaine) : Le goût de la violence de Robert Hossein, puis 
Le mercenaire (Il Mercenario) (1968) et dans le western américain : Les canons de Cordoba (1970) de Paul Wendkos.

Giovanna Ralli continue de travailler pour le petit et le grand écrans transalpins, car sa beauté cohabite avec un solide talent : son dernier film est UN RAGAZZO d’ORO de Pupi Avati, en 2014, avec Sharon Stone.

Giovanna Ralli (cine revue 1976)

Giovanna Ralli dans

« Une prostituée » – cinérevue décembre 1970

Giovanna Ralli sept.69 cinerevue_

 

Giovanna Ralli (ciné revue 1971)Giovanna Ralli cinérevue 1974

dans QU’AS-TU FAIT à LA GUERRE, PAPA ? avec James Coburn

La lame infernale

♦Les canons de Cordoba avec George Peppard et Raf Vallone :

 

 


Le mercenaire (Il mercenario) (El Mercenario) (A professional gun)
Italo-espagnol de Sergio Corbucci (1968) **

En 1915, un propriétaire de mine d’argent (Eduardo Fajardo) confie à un mercenaire (Franco Nero) le transport de ses convois d’argent vers le Texas mais un bandit (Jack Palance) veut s’approprier cette fortune…

Et avec Giovanna Ralli, Tony Musante, Raf Baldassare, Tito Garcia, Julio Pena, Remo De Angelis, Ugo Adinolfi


Un nouveau western violent et baroque pour Franco Nero, c’est aussi une comédie, avec, en toile de fond, la révolution au Mexique, mais le film démystifie les idéologies.
C’est un succès pour Corbucci, après l’échec de son Grand Silence en 1968, devenu pourtant western-culte. C’est au départ Gilles Pontercovo (QUEIMADA) qui devait réaliser le film.

Corbucci signe ici le premier film de sa trilogie de westerns Zapata, suivront Companeros (1970) et Mais qu’est-ce que je viens foutre dans cette révolution (1972).
Jack Palance, en voleur de grand chemin homosexuel est étonnant…

 


♦ Séquence d’ouverture

Jack Palance


La lame infernale (La polizia chiede aiuto)
Italien de Massimo Dallamano (1974) * 

En enquêtant sur le suicide apparent d’une jeune fille, la police découvre un racket de jeunes prostituées et traque un tueur en moto…

Avec Giovanna Ralli, Claudio Cassinelli, Mario Adorf, Franco Fabrizi, Farley Granger, Marina Berti, Michael Forest

Giallo réalisé par Dallamano qui fut directeur de la photo de Sergio Leone. C’est un peu la suite de MAIS QU’AVEZ-VOUS FAIT à SOLANGE ?, avec Farley Granger, héros de LA CORDE d’Hitchcock.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *