browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Parker Quanah (Kwaina Parker)

Posted by on 26 juin 2014
Quanah Parker  –  Kwaina Parker (1845/23-2-1911)

Grand chef comanche kwahadis entré en guerre à cause de l’extermination des bisons, principale nourriture des Indiens, dans les années 1860.

Son nom vient du comanche ‘Kwaina’ associé à Parker, nom de sa mère, une Blanche captive des Comanches. Capturée en 1834 sur la Navasota river par les Indiens, elle était devenue leur esclave. Son père était un Kwahadi comanche (les plus belliqueux de ces Indiens).
Qhanah refuse les conditions du Traité de Medicine Lodge en 1867, qui veut envoyer les Indiens des Plaines du sud dans une réserve, et leur prévoit une vie de fermiers comme les colons alentours. Il fait des raids au Texas et au Mexique.
Avec 700 guerriers comanches et Kiowas, il attaque en 1874 un camp de chasseurs de bisons à Adobe Walls et est sérieusement blessé.
Quanah Paker et ses hommes se réfugient dans les Staked Plains, poursuivis par l’armée américaine. Quand les vivres commencent à manquer, les Comanches doivent capituler.

En juin 1875, il se rend à Fort Still (Oklahoma) ; Quanah Parker est déporté avec les siens en Oklahoma. C’est la dernière tribu des Staked Plains à accepter d’aller vivre dans une réserve.
Quanah Parker a combattu les Blancs, mais a aussi vécu à leur manière et sympathisa avec eux, car il était un sang mêlé : du sang blanc coulait dans ses veines, celui de sa mère Cynthia…  Il refusa d’abandonne la polygamie, au grand dam des agents de la réserve. Il négocia avec de puissants barons de l’élevage, et investit dans le chemin de fer, se muant en homme d’affaires. Il apprit l’Anglais, devint un juge dans sa réserve, pour plaider la cause de son peuple. Theodore Roosevelt comptait parmi ses meilleurs amis. Nombre de Comanches lui reprochèrent d’avoir vendu ses terres aux Blancs.

En 1908, Quanah Parker fait une apparition dans un court-métrage western, dans son propre rôle : The Bank Robbery, avec Al. J. Jennings, acteur et (vrai) bandit du Far West (tourné à Cache, Oklahoma) :


Il décède en 1911, est enterré au côté de sa mère, c’est un des plus grands représentants des chefs indiens qui tentèrent de trouver une solution de cohabitation avec les Blancs, plutôt que de les combattre jusqu’à la mort, à l’instar de Crazy Horse.
Ses deux enfants, Wanada et White Parker, jouent dans un film de 1920, The daughter of the dawn.

♣ Belle vidéo montrant Quanah Parker:

♦ Quanah Parker raconté par son arrière petit-fils :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *