Mylène Demongeot/La case de l’Oncle Tom

Née un 29 septembre…
Mylène Demongeot
(Marielle Demongeot) (Mylene Demongeot) (Mylène-Demongeot) ( Myléne Demongeot)
(Née à Nice en 1936)

Cine revue 1967

Révélée par LES SORCIERES DE SALEM en 1957, mariée à Marc Simenon, fils de l’écrivain et réalisateur, la blonde Mylène Demongeot a aussi produit une comédie, SIGNE FURAX en 1981 avec Pierre Tchernia. C’est un des grands sex-symbols européens des années 50-60, son premier rôle en vedette est dans SOIS BELLE ET TAIS-TOI en 1958, puis elle donne la réplique à David Niven, Alain Delon, Steve Reeves, Roger Moore.
Sa notoriété grandit avec le rôle de Milday dans LES TROIS MOUSQUETAIRES en 1961 et la trilogie des FANTOMAS en 1964-65-67…

Mylène Demongeot -

Cine revue mars 1970

Deux westerns à son actif : Le cavalier noir (1961) -un western avec des voitures- et La case de l’oncle Tom (1965), signalons aussi une série western en 1996, Chercheurs d’or et La piste du télégraphe, en 1994, un scénario digne d’un western (tourné en Ukraine) : les aventures d’une femme suivant à pied la ligne du télégraphe entre New York et le Détroit de Béring en 1927.
Elle est une prostituée dans PAR LE SANG DES AUTRES (1974), puis gagne en grade : maîtresse de bordel dans FLICS DE CHOC (83).
Elle vient de jouer en vedette dans 3 MARIAGES ET UN COUP DE FOUDRE, un téléfilm avec Héléna Noguerra.

Mylène Demongeot

Cine revue 1966

Mylène Demongeot – Cine revue 1966

Mylène Demongeot

Cine revue mai 1970

Mylène Demongeot

Cine revue juin 1971

Mylène Demongeot

cinerevue 1979

Mylène Demongeot

 Cine revue 1973

Mylène Demongeot

Festival 1958

Mylene Demongeot

1977 – cinerevue

Mylène Demongeot♥ Dans MES MONSTRES SACRES (Flammarion), Mylène Demongeot évoque des souvenirs de célébrités masculines qu’elle a connues : Jean Gabin, Omar Sharif, qui lui faisait, en vain, la cour, Alain Delon, Joe Dassin, Dirk Bogarde, Michel Serrault, Cary Grant, Otto Preminger, Bebel, David Niven, George Stevens, George Lautner, Depardieu, Johnny Hallyday… et d’autres.
De courts chapitres sur chaque célébrité écrits dans un style direct avec de savoureuses anecdotes.

♥ J’ai rencontré Mylène Demongeot à la fête des livres de Nice en juin 2015. Nous avons parlé du Cavalier noir, et elle m’a dédicacé quelques photos et un portrait que j’ai fait d’elle, aux feutres. C’est pour moi une des plus grandes actrices françaises des années 1960-70… comme Brigitte Bardot ou Michèle Mercier.
Je me souviendrai de sa gentillesse, de sa sincérité et de son franc-parler.

Mylène Demongeot par Didgiv

Mylène Demongeot


La case de l’Oncle Tom (Onkel Toms Hütte) (La capanna dello zio Tom)
Franco-italo-germano-yougoslave de Géza von Radvanyi (1965)


Kentucky, avant la guerre de Sécession, un propriétaire de plantation maltraite ses esclaves qui se révoltent.

Avec
John Kitzmiller, Mylène Demongeot, Herbert Lom, Olive Moorefield, O.W. Fischer, Catana Cayetano, Michaela May, Charles Fawcett, Juliette Gréco, Eleonora Rossi Drago, Jeffrey Hunter (voix off version anglaise), Eartha Kitt.

♦ Adaptation européenne du roman de Harriet Beecher-Stowe. Alors qu’on reconnaît sa voix dans une scène où elle chante, Juliette Gréco a été doublée pour les dialogues par une autre comédienne dans la version française.
Version au montage remaniée par Al Adamson réduite à 90 minutes sortie aux USA en 1976 pour surfer sur la « blacksploitation ».

♣ Après l’édition de l’album original allemand de 1965, VO ensuite éditée dans plusieurs pays, dont un vinyle américain en 68, titrée Uncle Tom’s Cabin mettant en avant les noms de Juliette Gréco, Eartha Kitt et George Goodman.

♥ Dans ses mémoires, Mylène Demongeot se souvient :
« Me voici partie en Yougoslavie, à Belgrade ou àLjubljana, je ne me rappelle plus, tourner sous la direction de Géza von Radvanyi La Case de l’oncle Tom. Je m’ennuie comme un rat mort là-bas. Heureusement que sur le plateau d’à côté il y a Omar Sharif qui devient mon flirt attitré ».

♠ Dénonçant l’esclavage aux USA, le film a évidemment été acclamé dans la Russie soviétique des années 1960 (tout comme de nombreux westerns « rouges » défendaient à cette époque la cause des Indiens d’Amérique), le réalisateur étant nommé pour le « Grand Prix du Festival international du film de Moscou » en 1965.

Brigitte Bardot/Viva Maria !

 BRIGITTE BARDOT (28-9-1934)
Née un 28 septembre…

L’impossible Madame BB…

Brigitte Bardot

BB est le premier « animal » érotique du cinéma, qui embrasa le désir des hommes tout en montrant aux femmes un modèle puissant de liberté, l’image d’une femme émancipée se promenant nue, faisant l’amour sans contrainte, dansant sensuellement…
Une image fabriquée au départ par son pygmalion, son mari Roger Vadim qui réalisa ET DIEU CREA LA FEMME.
Brigitte Bardot

(cine revue 1976)

Brigitte Bardot

Du jour au lendemain, Bardot est devenue un mythe international, qui, comme Marilyn, aura de nombreuses imitations. La célébrité est arrivée si rapidement qu’elle provoque chez elle un choc.

Notre BB a tourné dans trois westerns, ce qui n’est pas mal pour une Française. Dans Viva Maria ! (1965), elle incarne avec Jeanne Moreau une chanteuse de music-hall immobilisée pendant la révolution au Mexique en 1907.

cinérevue mai 1969

Très loin des petites filles sages ou de femme fatale qu’elle incarnait jusqu’ici, BB est Maria, fille d’un anarchiste irlandais recueillie par une troupe de comédiens ambulants, dont une autre Maria, Jeanne Moreau.


C’est un personnage fort, une héroïne révolutionnaire, bagarreuse et courageuse, avec sa large jupe ceinturée et son haut chemisier, elle en jette. BB est en tandem non plus avec un homme, comme dans ses précédents films, mais avec une autre femme.
Elles vont rivaliser dans un numéro de strip-tease avec la tour Eiffel et l’Arc de triomphe en fond, en toile peinte… La critique salue sa performance, Viva Maria ! est son plus gros succès et relance sa carrière… mais comme d’autres sex-symbols européens le feront (Gina Lollobrigida, Sophia Loren…) elle refuse de travailler aux Etats-Unis, pays qui l’a pourtant reconnue avant la France… et refuse même de tourner dans un James Bond.

Elle apparait néanmoins la même année en guest-star dans DEAR BRIGITTE avec James Stewart, qu’elle admire…

Brigitte Bardot

Play boy italien 1974

SHALAKO
Puis, elle tourne dans  Shalako, en 1968, d’après un roman de Louis L’Amour, et réalisé par le vétéran Edward Dmytryk. Elle est la sublime comtesse Irina Lazaar qui se lance, avec les amis d’un baron prussien, dans une partie de chasse sur une réserve de chasse  apache : attaquée par ceux-ci, elle est sauvée par le séduisant agent fédéral Shalako (Sean Connery). Le film est un échec.

Enfin, dans la parodie de western Les pétroleuses, de Christian-Jaque (1971), elle est une des 5 sœurs hors-la-loi volant le titre de propriété d’un ranch, sur le terrain se trouve un puits de pétrole, qu’intéresse la rancher Claudia Cardinale. BB et CC, c’est le choc des sex-symbols !
Les pétroleusesLes pétroleuses Ciné-revue 1971

BB campe une magnifique cow-girl à frous-frous et se fait naturellement doubler pour les scènes à cheval. Un petit air de Trinita, avec de l’action, de l’humour, le tout sur un ton très léger, comme SHALAKO, le film est un échec.

Parmi ses meilleurs films, citons :
LES GRANDES MANOEUVRES (1955), EN EFFEUILLANT LA MARGUERITE (1956), où elle apparaissait avec un coupe garçon, UNE PARISIENNE (1957), EN CAS DE MALHEUR (58), avec Jean Gabin, LA FEMME ET LE PANTIN (59), LA VERITE (1960), VIE PRIVEE (1962), LE MEPRIS (63), L’OURS ET LA POUPEE (70), BOULEVARD DU RHUM (70), son dernier film est L’HISTOIRE TRES BONNE ET TRES JOYEUSE DE COLINOT TROUSSE-CHEMISE (1973).

* Née un 28 septembre… comme Sylvia Kristel, Dita Von Teese, Marcello Mastroianni, Naomi Watts…

Brigitte Bardot

(dessin de Didgiv)

Brigitte Bardot par Didgiv

Brigitte Bardot par MayaOsina

Brigitte Bardot par MayaOsina


Brigitte Bardot by Delilah5


Brigitte Bardot par JPSTARS

Brigitte Bardot en découpe de bois à la scie à chantourner. Par JPSTARS

brigitte bardotBrigitte Bardot ( ciné-revue 26-1-67)

Brigitte Bardot

Mai 68 cinérevue

Brigitte Bardot

A coeur joie ( ciné-revue 19-1-67)

Brigitte Bardot ciné revue 1971

1971

BB dédicace

Mille merci Brigitte !

Brigitte Bardot - Viva Maria

Cinémonde 14 sept. 1965)

Bardot (9-5-68 cinérevue)

Brigitte Bardot par Manara : inspiré par Brigitte Bardot, le créateur a réalisé une série de 25 aquarelles. Une première, depuis les dessins d’Aslan, dans les années 80…

Milo Manara

Marie Versini/Romy Schneider

Deux grandes stars françaises des années 60-70

Marie Versini (10 août 1940)

Marie Versini, Lex BarkerLa Corse Marie Versini a joué dans des films d’aventures avec Lex Barker dont  les westerns européens à l’origine du renouveau du genre dans les années 60, les Winnetou La révolte des Indiens apaches (1963), Tonnerre sur la frontière (66)… qui précédèrent la vague de western-spaghetti. Comme Pierre Brice, héros de ces westerns, cette Corse était plus populaire en Allemagne qu’en France à cette époque.
Marie Versini

ciné-revue 1974

La révolte des indiens apaches Lex barker Marie Versini (2)

Marie Versini, Martin Held (Bataille de polochons (c. revue 63)


Née un 23 septembre :
Romy Schneider

Romy Schneider sublimée par une grande artiste : Svetliaciok


Romy Schneider by didgiv

Romy Schneider by didgiv

Michel Piccoli, Romy Schneider

dessin de Didgiv

Romy Schneider by didgiv


Romy Schneider by didgiv

Romy Schneider (Lui n°119 décembre 1973) croquée par le célèbre dessinateur Aslan, décédé en 2015.

de dos…

Romy Schneider by isabella1988

Romy Schneider by Jeffcw

Teddy Ted de retour en BD

Teddy Ted est un cow boy de BD créé par Jacques Kamb et Yves Roy, en 1963, paru notamment dans Pif Gadget, des aventures signées alors par Gerald Forton au dessin, et Roger Lecureux au scénario.

Les éditions Hibou rééditèrent régulièrement ces aventures. La sortie d’un nouvel album est prévue pour fin 2020.
Phil Cottarel, au scénario, Gerald Forton au dessin utilisent tous les codes du western : coups de théâtre et fusillades, vengeance et règlements de comptes, « Teddy Ted, 1899 Deadstone » est à cheval entre deux époques (entre fin 1899 et début 1900).

L’histoire : Teddy Ted, 70 ans, est devenu propriétaire d’un ranch, dont il laisse l’administration à des hommes de main, évitant le contact humain et s’enfermant la solitude. Une jeune femme va réveiller en lui des souvenirs très anciens, remontants à la guerre de sécession… Teddy Ted va devoir reprendre encore une fois la piste, pour affronter à la fois un bandit impitoyable, dans les montagnes, mais aussi son propre passé… On attend la sortie de l’album avec impatience.

Frances Farmer/Le vandale (Come and get it)

Née un 19 septembre…
Frances Farmer
(1913-1970)


Grande vedette des années 1930-1940, d’une beauté extraordinaire, Frances Farmer joua dans les westerns Rythm on the range (1936), un musical avec Bing Crosby, puis Le vandale (Come and get it) (1936) de Howard Hawks et William Wyler avec Joel McCrea, L’or et la chair (1937), Ride a crooked mile (1938), Badlands of Dakota (1941) où elle incarne Calamity Jane.
Elle fut notamment mariée à Leif Erickson. Internée à plusieurs reprises en psychiatrie, où elle subit des électrochocs. Un destin tragique sous le ciel tourmenté d’Hollywood, parfaitement retracé dans le film FRANCES en 1982, avec Jessica Lange.

Frances Farmer by Bigd4787


Jessica Lange by didgiv

Jessica Lange incarne Frances Farmer dans FRANCES (dessin de Didgiv)

————————————–

Le vandale (Come and get it) (1936) d’Howard Hawks, William Wyler et Richard Rosson

A la fin du XIXe s., un ambitieux contremaître abandonne la fille de saloon qui l’aimait pour épouser par intérêt la fille de son patron, il se retrouve à la tête d’une vaste entreprise, riche mais malheureux, son ami de jeunesse a épousé la femme abandonnée…

Avec Edward Arnold, Joel McCrea, Frances Farmer, Walter Brennan, Andrea Leeds, Clem Bevans, Gino Corrado, Frances Dee, Jim Mason, Hank Worden
Des airs de documentaire au début, montrant le travail des bûcherons du Wisconsin, Oscar du meilleur acteur dans un second rôle pour Walter Brennan. Howard Hawks avoua que Frances Farmer fut la meilleure actrice avec laquelle il travailla.