Dorothy Malone / La furieuse chevauchée (Tall man riding)

Décès de DOROTHY MALONE (30-1-1925/2018)

Née à Chicago mais ayant passé sa jeunesse au Texas, Dorothy Malone signe un contrat avec la RKO puis Warner Bros, elle a commencé à jouer dans des comédies et mélodrames.

Elle est remarquable en nymphomane dans le film noir LE GRAND SOMMEIL (1946) avec Humphrey Bogart et dans le mélo ECRIT SUR DU VENT en 1956, pour lequel elle reçoit un Oscar, ou en alcoolique dans UNE FEMME MARQUEE (1958).
Dorothy Malone affiche aussi pas mal de westerns au compteur, beaucoup de séries B, mais quelques-uns plus ambitieux, comme L’Homme aux colts d’or en 1958.
Ou encore dans la peau de Belle, l’adolescente dont tombe amoureux Kirk Douglas, dans El Perdido, en 1961, il s’agit en réalité de sa fille, ce western abordait le thème de l’inceste ; Lauren Bacall, amie du producteur du film –Kirk Douglas– avait refusé de l’interpréter…

Richard Widmark, Dorothy Malone

Richard Widmark, Dorothy Malone
WARLOCK

Dorothy Malone a aussi joué dans Les chevaliers du Texas (1949) de Ray Enright, La fille du désert (1949), puis :

L’Homme du Nevada (1950)… Saddle legion (51)… Les série B Quand la poudre parle (Cinq jours de terreur) (1953) de Nathan Juran,  Jack Slade le damné (1953), Les brigands de l’Arizona (1954), La furieuse chevauchée (1955) de Lesley Selander.
Le doigt sur la gâchette (1955), Cinq fusils à l’Ouest (55) de Roger Corman, Les piliers du ciel (56) de George Marshall, Tension à Rock City (56), Quantez, Leur Dernier Repaire (1957) de Harry Keller avec Fred MacMurray.

Elle a terminé avec les série Cimarron city (58) et Les aventuriers du Far West (61), son dernier film, en 1992, sera le thriller BASIC INSTINCT avec Sharon Stone.

El Perdido tournage (Kirk Douglas, Dorothy Malone)

El Perdido tournage (cinerevue)

 

Dorothy Malone

cinerevue 1975

Dorothy Malon

ciné revue 1968

 


La furieuse chevauchée (Tall man riding) (1955) *

De Lesley Selander
Scénario : Joseph Hoffman, Norman A. Fox (d’après son roman)

Avec Randolph Scott (Larry Madden), Dorothy Malone (Corinna), Peggie Castle (Reva), William Ching (Rex), John Baragrey (Cibo), Robert Barrat (Tucker). Et John Dehner, Paul Richards, Lane Chandler, Buddy Roosevelt, Cap Somers, Dub Taylor.

1892 dans le Montana. Larry Madden revient à Little River pour se venger du riche éleveur Tucker Oway, qui l’humilia il y a des années en le fouettant en public, pour l’éloigner de sa fille Corinna. En arrivant vers la ville, il prend la défense d’un homme attaqué par des bandits, un des hors-la-loi est tué. Larry apprend que celui qu’il a sauvé est Rex, l’époux de Corinna, il le conduit au ranch de son ennemi…

Randolph Scott

Une histoire banale de vengeance sur fond de lutte entre colons et ranchers, une série B à petit budget donc de bonne facture, malgré un scénario un peu complexe. Lesley Selander est un honnête artisan du genre, mais il n’a pas toujours l’efficacité ou le génie d’un Budd Boetticher ou d’un Ray Enright.
De bons seconds rôles malgré tout, dont John Dehner, qui joue l’avocat ripoux, et deux vedettes féminines habituées du genre –Dorothy Malone et Peggie Castle– partagent l’affiche avec l’impeccable Randolph Scott, celui qu’on surnommait à Hollywood le «Gary Cooper du pauvre», pour le nombre de série B qu’il a tournées, celle-ci n’est pas du meilleur cru.

 * Randolph Scott règle ses comptes…

* Dorothy Malone et Robert Barrat :
Dorothy Malone, Robert Barrat, Der Teufel im Sattel

plaquette originale – disponible à riowestern@outlook.fr

Randolph Scott – dessin de Didgiv

Jean Porter (Jean Dmytryk) / San Fernando Valley

Décès de Jean Porter (1922-2018)

 

Texane qui fut mariée au cinéaste Edward Dmytryk, qu’elle rencontra sur le tournage de TILL THE END OF TIME en 1946, elle tournera surtout pour la MGM et la RKO. Elle débuta dans LES AVENTURES DE TOM SAWYER en 1938, joua les chorus girls dans des comédies musicales, et apparut dans des westerns de séries B : Heart of the Rio Grande (1942), Home in Wyomin’ (1942), Calaboose (43), San Fernando Valley (44), elle obtint des premiers rôles, comme dans SWEET GENEVIEVE (1947), son dernier film fut avec Humphrey Bogart, LA MAIN GAUCHE DU SEIGNEUR en 1955, elle termina sa carrière pour le petit écran avant de se retirer en 1961.
Elle restera mariée à Edward Dmytryk jusqu’à la mort de ce dernier, en 1999.


SAN FERNANDO VALLEY de John English (1944) *

Avec Roy Rogers, Trigger, Dale Evans, Jean Porter, Charles Smith, LeRoy Mason, Bob Nolan, Sons of the Pioneers, Hank Bell…

Roy Rogers by FCARLOS

Donnelly Rhodes / Le shérif aux poings nus (Gunfight in Abilene)

Décès de Donnelly Rhodes (1937-2018)

Acteur de télévision, Donnelly Rhodes apparut dans plus de 160 films et de séries essentiellement, il débute dans Reprisal ! en 1956, on le verra aussi dans Le shérif aux poings nus, Butch Cassidy et le kid, et en 1976 Goldenrod, un film sur le rodéo, Showdown at Williams Creek (1991)… et les séries : Maverick, Cheyenne, Bonanza, La grande caravane, Le Virginien, Laredo, Custer, L’homme de fer, Cimarron, Les msytères de l’Ouest.

LE SHERIF AUX POINGS NUS De William Hale (1966-67) *

cinérevue 1966

Musique de Bobby Darin et Shorty Rogers.

Après plusieurs semaine de détention chez Les Nordistes, alors que la guerre est finie, Wayne (Bobby Darin), revient dans sa ville d’ Abilene, et croise sur le retour Cord, un ami d’enfance, Nordiste (Michael Sarrazin), qui rentre aussi chez lui.
A Abilene, Wayne va  tenter de restaurer l’ordre, au milieu d’un conflit opposant éleveurs et petits fermiers.

Et avec : Emily Banks, Leslie Nielsen, Donnelly Rhodes, Don Galloway, Frank McGrath, Barbara Werle.

Intrigue archi-classique pour ce western de l’Universal mis en scène par un bon réalisateur de télévision. Dans le rôle principal, le chanteur Bobby Darin interprète « Amy » une balade pour sa bien-aimée (Emily Banks).
Bobby Darin a joué dans 26 autres films et séries, dont L’ENFER EST POUR LES HEROS (1962) et un épisode de La grande caravane en 1964. Il est décédé en 1973.

Adapté de l’histoire de Clarence Upson Young, déjà portée au cinéma en 1956, dans Showdown in Abilene.
♦ La chanson Amy :

Steve Reevis

Décès de Steve Reevis (1962-2017)

Descendant de la tribu Blackfeet du Montana, il avait joué dans de nombreux westerns, des rôles d’Indiens naturellement, dès ses débuts dans Danse avec les loups, où il jouait un guerrier sioux. Et :

Grim Prairie Tales : hit the trail… to terror (1990)
Miracle in the wilderness (91)
Lakota Moon (1992)
La revanche de Jessie Lee (1994)
Geronimo (1993)
Le dernier Cheyenne (1995)
Wild Bill (1995)
Crazy Horse, le plus grand d’entre nous (1996)
The outfitters (99)
Sur la piste du grizzly (1999)
Les disparues (2003)
Into the West (2005)
The Cherokee word for water (2013)

 

 

Johnny Hallyday (Johnny Halliday) / A tout casser / Le spécialiste (Gli specialisti)

Décès de Johnny Hallyday (15 juin 1943/2017)

Johnny Hallyday

(cinerevue 1976)

Terrible nouvelle en ce début décembre 2017… Johnny est mort ! C’est toute une époque qui disparait… L’âge d’or du rock’n’roll européen. Chanteur formidable et inépuisable, immense comédien aussi : il jouait un élève de l’Institut dirigé par Paul Meurisse dans LES DIABOLIQUES en 1955, polar qui influença nombre de gialli des années 1960-70 en Italie ; il était en 1963 la vedette d’un western camarguais, D’où vient-tu Johnny ? et en 1969 le héros d’un pur western européen, Le spécialiste de Sergio Corbucci avec Françoise Fabian et Gastone Moschin (lui aussi disparu récemment), Johnny jouait un vengeur solitaire, façon Clint Eastwood, affrontant des bandits qui avaient des gueules de hippies. Il interprétait la même année la version française de la chanson du générique du western L’or de MacKenna (avec Omar Sharif).



Héros de la série policière DAVID LANSKY en 1989, il a aussi été la vedette de plusieurs polars comme A TOUT CASSER (1968) avec Eddie Constantine (voir ci-dessous), POINT DE CHUTE (1970) de Robert Hossein, L’HOMME DU TRAIN (82), DETECTIVE (1985) ou encore WANTED en 2003, avec Gérard Depardieu, et le thriller franco-hong-kongais VENGEANCE en 2009.

Point de chute (1970)

Ainsi disparut Tennessee… A certaines heures de la nuit, quand le coeur de la ville s’est endormi, il flotte un sentiment comme une envie, son rêve à nous avec ses mots à lui… Y a quelque chose en nous de… Johnny !

par FCarlos Silva

Son 49e album s’intitulait Rester vivant, le dernier, De l’amour, comprend une belle et émouvante chanson en hommage aux victimes de l’attentat de janvier 2015 en France.

Lire notre article sur :

http://www.riowestern.com/johnny-hallyday-johnny-halliday/

 

Johnny Hallyday by Nicky08

Johnny Hallyday by Nicky08

Avec Syvlie Vartan, Gene Vincent

avec Sylvie Vartan


A tout casser (1968) Franco-italien de John Berry

Avec Johnny Hallyday, Eddie Constantine, Michel Serrault, Annabella Incontrera, Clément Michu, Catherine Allégret

Frankie et ses amis musiciens et chanteurs aménagent une petite boîte de nuit, juste au-dessus de la planque du truand Morelli, patron d’un cabaret de luxe voisin, qui va tout faire pour déménager par la force Frankie et ses potes…

Johnny Hallyday vedette avec Eddie Constantine de ce polar à l’américaine (réalisé par l’Américain John Berry) dans lequel il chante Cheval d’acier. Il donne aussi la réplique à Michel Serrault, qui jouait dans LES DIABOLIQUES, premier film dans lequel apparaît Johnny, alors âgé de 12 ans (il a donc été acteur avant de devenir chanteur !). Mais entretemps, Hallyday est devenu l' »idole des jeunes », et ce film est taillé sur mesure pour lui, et exploite son image de rebelle : il joue le chef d’un gang de motards… comme Brando dans L’EQUIPEE SAUVAGE.
John Berry avait déjà réalisé, en 1955, un polar avec Eddie Constantine, çA VA BARDER.


Le spécialiste (Gli specialisti) Italo-franco-allemand de Sergio Corbucci (1969) **

Un pistolero (Johnny Hallyday) vient dans une petite ville pour venger son frère Charlie, lynché par les habitants pour avoir volé l’argent de la banque. Il séduit la jolie Sheba (Sylvie Fennec) et affronte l’hostilité du shérif (Gastone Moschin). La femme du banquier (Françoise Fabian) lui donne un renseignement  qui va lui permettre de trouver l’assassin.

Et avec Mario Adorf, Angela Luce, Mario Castellani, Remo De Angelis…

Un western produit et réalisé par Sergio Corbucci, taillé sur mesure pour l’idole des jeunes Johnny Hallyday, dans la peau d’un cavalier solitaire bagarreur au regard clair façon Eastwood, dans un film qui enchaîne adroitement bagarres, fusillades, chevauchées et coups de théâtre surprenants tournés dans les Dolomites.
C’est Johnny, impressionné par les westerns de Corbucci (surtout Le grand silence), qui le contacta pour tourner ce film.

Les bandits ont des gueules de hippies, le scénario dénonce l’argent qui gangrène une société bourgeoise et se termine par un duel étonnant. Johnny chante avec un air pouvant rappeler la chanson qu’il interprétait dans la VF de L’or de McKenna avec Gregory Peck.
Lien. http://www.dvdclassik.com/critique/le-specialiste-corbucci

Johnny et Gaston Moschin

Françoise Fabian

avec le réalisateur Sergio Corbucci

les environs de Cortina d’Ampezzo que Corbucci avait utilisé pour Le grand Silence

Mario Adorf & Johnny