browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Warren Oates / Le shérif et l’orpheline (True grit) / L’enfer des Mandigos (Drum)

Posted by on 5 juillet 2014
WARREN OATES (5-7-1928/3-4-1982)

 

Warren Oates est un acteur qui a joué dans des films et westerns souvent assez violents, il était un des acteurs fétiches de Burt Kennedy et de Sam Peckinpah.

Oates rencontre Peckinpah sur le tournage de la série Gunsmoke, son premier western est signé Gordon Douglas : Le géant du grand Nord (1959). Peckinpah lui donne un second rôle dans Coups de feu dans la Sierra, chef d’œuvre du western (1961). Il jouait un des frères de Billy (James Drury), qui s’apprête à épouser Marriette Hartley, mais elle découvre le jour de la noce que lui et ses frères ne sont que de vulgaires pillards…

On le retrouve dans A l’Ouest du Montana (1961) de Burt Kennedy, Major Dundee, autre chef d’œuvre de Peckinpah (65), Le mors aux dents (Burt Kennedy, 1965), Le retour des sept (1966) de Kennedy encore, La mort tragique de Leland drum (1967), Welcome to hard times (Kennedy-67) et La horde sauvage (1969), le western ultra-violent qui révolutionna le genre de Peckinpah, c’est son rôle le plus célèbre : il est, avec Ben Johnson, un des deux frères Gorch qui font partie de la bande de hors-la-loi dirigés par William Holden.

Suivent Smith ! (1969) de Michael O’Herily, puis  Le reptile (1970) de Mankiewicz, Barquero (70), L’homme sans frontière (71) de Peter Fonda, Kid Blue (1973), The white dawn (74), film se déroulant en 1896 dans le Nord Arctique, Rancho Deluxe (1975), L’enfer des mandigos (1976), film hyper-violent sur l’esclavage, China 9, Liberty 37 (1978) -où joue aussi Sam Peckinpah- et de nombreuses séries westerns des années 60 à 80 (Rintintin, Le Virginien, Cimarron,  Rawhide... 2 épisodes de Have gun – will travel, 4 épisodes de Au nom de la loi, La grande valléeBonanza, La grande caravane, Laramie, Le cheval de fer).

Il a un petit rôle dans Maverick (1994), au côté de Mel Gibson, campe Rooster Cogburn dans Le shérif et l’orpheline en 1978, remake télévisé du célèbre western avec John Wayne.
Pour la télévision, il était aussi le prêcheur Welles dans le feuilleton en huit épisodes Les bleus et les gris. Enfin, un téléfilm en 2000, adapté de la série, Le Virginien, de et avec Bill Pulman.

China 9, Liberty 37 (cinerevue 1978)

Polars :
DANS LA CHALEUR DE LA NUIT (1967)  de Norman Jewison

♥ Tribute


Le shérif et l’orpheline (True grit)-Téléfilm de Richard T. Heffron (1978) *

Les aventures de Rooster Cogburn (Warren Oates) et de l’orpheline Mattie Ross (Lisa Pelikan).

Et avec Lee Meriweather, James Stephens, Jeff Osterhage, Lee H. Montgomery, Ramon Bieri, Lee de Broux, Gregg Palmer.

La suite de Cent dollars pour un shérif, ce True Grit est moins connu que le précédent avec John Wayne et le suivant avec Jeff Bridges, car c’est un téléfilm, qui devait être le pilote d’une série qui n’a jamais vu le jour. Une distribution assez pauvre sans grande star, hormis Warren Oates, bien meilleur toutefois dans des seconds rôles qu’en vedette, il n’ a pas la carrure d’un Duke, c’est clair, ni celle d’un Jeff Bridges d’ailleurs.
Et on a connu le réalisateur Richard T. Heffron plus inspiré dans le western ou d’autres registres (L’ultime combatNord et sud, LES RESCAPES DU FUTUR…).


L’enfer des Mandigos (Drum)
De Steve Carver et Burt Kennedy (1976) *

Scénario : Norman Wexler d’après le roman de Kyle Onstott
Musique : Charlie Smalls-Photo : Lucien Ballard

Avec Warren Oates : Hammond Maxwell
Isela Vega : Marianna
Ken Norton : Drum
Pam Grier : Regine
Yaphett Koto : Blaise
John Colicos : Bernard de Marigny
Rainbeaux Smith : Sophie

Et Fiona Lewis, Paula Kelly, Royal Dano, John Vernon, Roger E. Mosley, May Boss….

1840 à la Nouvelle-Orléans. Des esclaves noirs, menés par un colosse, se révoltent contre un tyran esclavagiste.

C’est un film d’exploitation sur l’esclavage, avec une dose de violence assez forte pour l’époque, et aussi d’érotisme. Le film suscita une polémique et la Paramount céda ses droits, c’est United Artists qui le distribua en prenant soin d’effectuer quelques coupes au préalable. Le producteur Dino de Laurentiis demanda que son nom ne soit pas associé au générique.
Il avait déjà produit un film du même genre, Mandingo, en 1975, réalisé par Richard Fleisher, avec aussi Ken Norton.

Warren Oates, qui avait joué dans le très violent La horde sauvage, récidive donc, il incarne un esclavagiste pris au piège de la révolte déclenchée par l’esclave joué par Yaphet Kotto.
Quentin Tarantino a sûrement été influencé par ce film pour le tournage de Django unchained (on y voit notamment un combat d’esclaves dans une plantation, entre Yaphett Koto et Ken Norton).
En 1977 sera réalisée la saga RACINES, qui dépeint le même univers et raconte le combat pour la liberté des esclaves noirs.

Burt Kennedy a été renvoyé en cours de tournage et remplacé par Steve Carver.

Isela Vega

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *