browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

La montagne des neuf Spencer (Spencer’s mountain) / Larry D. Mann / Dub Taylor

Posted by on 19 novembre 2013

La montagne des neuf Spencer (Spencer’s mountain)
De Delmer Daves (et scénario) (1962) **

Mimsy Farmer (La montagne des neuf Spencer)_NEW
Musique : Max Steiner

Avec :
Henry Fonda : Clay ; Maureen O’Hara : Olivia ; James MacArthur : Clayboy ; Donald Crisp : grand-père ; Wally Cox : Goodson ; Mimsy Farmer : Claris ; Virginia Gregg : miss Parker ; Lilian Bronson : grand-mère.
Et Whit Bissel,  Dub Taylor, Hope Summers, Victor French, Barbara McNair, Larry D. Mann.

La montagne des neuf spencer ()

James MacArthur et Mimsy Farmer

Wyoming, années 30. Clay Spencer, un courageux fermier, marié à Olivia, père d’une famille de neuf enfants, rêve de construire pour les siens une vaste maison en haut de la colline de son terrain…

Il va devoir surmonter de nombreux obstacles, comme le départ du fils aîné, le coût exhorbitant du terrain agricole. Il se lie d’amitié avec le nouveau pasteur, Goodson. Un jour, alors qu’il abat un arbre avec le grand-père, ce dernier est tué et Clay blessé en lui portant secours…

Dans la droite lignée des Raisins de la colère, ce film est une chronique familiale et rurale pleine d’humanisme, doublée d’un véritable hymne à la nature, on retrouve le cinéma de John Ford, et aussi certains de ses acteurs (Maureen O’Hara, Donald Crisp, dont c’est le dernier western, Henry Fonda).
C’est la dernière fois qu’Henry Fonda incarne à l’écran le gars de la campagne courageux et honnête. Il retrouvera Maureen O’Hara pour Le poney rouge en 1973…

Produit par Delmer Daves, ce film est à rapprocher dans sa filmographie des La colline des potences.

Maureen O’Hara chante In the garden…

James McArthur, Mimsy Farmer (La montagne des neuf Spencer)

Ciné Revue 1963


Larry D. Mann (18-12-1922/6-1-2014)

Acteur canadien rondouillard à l’air débonnaire, qui a fait carrière pour le petit écran et au cinéma, ses rôles les plus fameux étaient dans L’ARNAQUE (1973), DANS LA CHALEUR DE LA NUIT (1967) ; il prêta aussi sa voix dans des films et séries d’animation et fut la vedette d’un film de guerre, COMMANDO DE CHOC en 1963.

Larry D. Mann débuta comme DJ au Canada, puis dans des séries au début des années 50.

* Plusieurs westerns à son actif, surtout des séries (indiquées en italique) :

Hawkeye and the last of the Mohicans (1957), série.
Flaming Frontier (1958) de Sam Newfield
The Dakotas (1963), série
La montagne des neuf Spencer (1963) de Delmer Daves
La grande vallée (1965), série
Jesse James (1965), série
L’homme de la Sierra (1966) de Sidney J. Furie
Le cheval de fer (1966) Série
Shane (1966), série
Rango (1967), série
Violence à Jericho (1967) de Arnold Laven
The guns of Will Sonnett (1967), série
Le reptile (1970) de J.L. Mankiewicz
Le grand Chaparral (1970), série
Le pays sauvage (1970) de Robert Totten
Bonanza (1971), série
L’or noir de l’Oklahoma (1973) de Stanley Kramer
Gunsmoke (1966-73), série
Cotter (1973) de Paul Stanley
Pony express rider (1976) de Robert Totten
La conquête de l’Ouest (1978), mini-série


Dub Taylor (‘Cannonball’ Taylor)
(26-2-1907/3-10-1994)

Grand second rôle de westerns, père de l’acteur Buck Taylor, il était le faire-valoir de stars comme Charles Starrett dans les Durango Kid, Russel Hayden, Don Red Barry dans les Red Ryder, Bill Elliott et Jimmy Wakely. Il a tourné dans plus de 240 films et séries dont une bonne centaine de westerns !

Le premier est Taming of the West (1939) puis Pioneers of the frontier (1940), Prairie Schooners et The man from Tumbleweeds (40) avec Bill Elliott… suivront (prod. télé en italique) :

One man’s law (1940)… Across the sierras (41) de Ross D. Lederman
Plusieurs Lambert Hillyer avec Bill Elliott en 1940-41 : Beyond the Sacramento, The wildcat of Tucson, North of the lone star, The return of Daniel Boone, Hands of the rockies,  The son of Davy Crockett, The son of Davy Crockett, King of Dodge City.
The return of Wild Bill (1941) de J.L.Lewis avec Bill Elliott encore.
Trois Derwin Abrahams en 41 : Rough’ ridin justice, Both Barrels blazing, Rustlers of the badlands

A tornado in the saddle (42) de William Berke… The lone prairie (1942), Silver City raiders (43), Wyoming Hurricane (44), Outlaws of the rockies (45), Frontier Gunlaw (46), Oklahoma Blues (48), Lawless code (49), The marshall of trail City (1950), Those redheads from Seattle (1953) de Lewis R. Foster ; La charge sur la rivière rouge (1953), Le cavalier traqué (54), Terreur à l’Ouest (54), La furieuse chevauchée (55), La première balle tue (56), Tension à Rock City (56), Rintintin (série, 59), Wichita Town (série)La montagne des neuf Spencer (1963), d’autres séries : Lawman… Cheyenne… Le cheval de fer, Les mystères de l’Ouest… Gunsmoke… Bonanza… Zane Grey Theater… Le grand Chaparral… Laramie… Laredo… Cimarron.

Major Dundee (65), Sur la piste de la grande caravane (65), Bandolero ! (1968), The shakiest gun in te West (68), La horde sauvage (1969), Les géants de l’Ouest (1969), Les reivers (69), Un homme nommé cheval (1970), Junior Bonner (72), Pat Garrett et Billy le Kid (73), Six colts et un coffre (1974), Hollywood cow-boy (1975) comédie de Howard Zieff, Treasure of the Matecumbe (76), Kit Carson and the mountain men (77), La conquête de l’Ouest (1978), mini-série, Once upon a Texas Train (1988), Retour vers le futur 3 (1990), The gambler returns : The luck of the draw (1991), Conagher (1991), Maverick (1994).
Polar :
BONNIE AND CLYDE (1967) dans la fiche ‘les polars de Faye Dunaway’.

♣ Trailer d’un docu sur Dub

La horde sauvage

avec Don Red Barry

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *