browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Montagne rouge (Red Mountain) / Jeff Corey

Posted by on 12 janvier 2015

Montagne rouge (Red Mountain) de William Dieterle et John Farrow (1951) ** 


Brett Sherwood (Alan Ladd) sauve de la pendaison Lane Waldron (Arthur Kennedy) accusé du crime qu’il a lui-même commis, en état de légitime défense.

Et avec Lizabeth Scott, Jeff Corey, John Ireland, Iron Eyes Cody, James Bell, Bert Freed, Neville Brand, Walter Sande, Carleton Young, Whit Bissell, Jay Silverheels…

Western de bonne facture avec de splendides paysages, un rôle taillé sur mesure pour Alan Ladd, acteur qui souffrait de sa petite taille au royaume du western peuplé de géants (John Wayne, Gary Cooper…). Avec Lizabeth Scott, femme fatale des films noirs, décédée en janvier 2015. John Farrow réalisa quelques scènes.

 

Lizabeth Scott


Jeff Corey (10-8-1914/16-8-2002)

Il débute au côté de Loretta Young dans The lady from Cheyenne (1941) puis on le voit dans La fièvre de l’or (1942), Tennessee Johnson (42) de W. Dieterle,  et en trappeur dans Les conquérants d’un nouveau monde en 1947, puis Californie terre promise (1947) de John Farrow, Femme de feu (1947), et dans des personnages secondaires de six westerns en 1950 : L’Homme du Nevada avec Randolph Scott, Singing guns, et Le convoi maudit avec Joel McCrea, Mississippi express (50) de Joseph Kane et Le roi du tabac avec Gary Cooper.

En 1951, ce sera L’attaque de la malle-poste, Fort invincible, New Mexico et Montagne rouge avec Alan Ladd…

Sa carrière a été compromise au début des années 50 quand il a été « blacklisted », dénoncé comme étant communiste, par l’acteur Marc Lawrence, lors de la fameuse chasse aux sorcières en 1951. Blacklisté veut dire qu’il a été empêché de tourner par l’industrie du cinéma, il se reconvertit alors en coach de cours de comédie et compte parmi ses élèves Jane Fonda, Kirk Douglas et Jack Nicholson.
Il revient au cinéma dans les années 60 seulement, tout en continuant à enseigner.

Un eurowestern, Les mercenaires du Rio Grande (1965) , puis il interprétait le valet de ferme qui a tué son patron, le père de la gamine Kim Darby, et qui s’associe au bandit Robert Duvall, Rooster Cogburn (John Wayne) le recherche pour venger la jeune fille, dans Cent dollars pour un shérif. Etonnant de le voir dans un même film que John Wayne… anticommuniste notoire !

Puis on le retrouve dans Catlow (1971), The gun and the pulpit (74), et en sympathique shérif dans Les joyeux débuts de Butch Cassidy et le Kid (1979) de Richard Lester.
Il incarne aussi Wild Bill Hickok, avec qui Jack Crabb (Dustin Hoffman) lie amitié dans Little big man (1970), puis, un petit rôle dans Quand siffle la dernière balle (1971) avec Gregory Peck et dans le western futuriste Catlow avec Yul Brynner.
Mentionnons encore les téléfilms Banjo Hackett : roamin’ free et La rose et le chacal en 1990… avec Christopher Reeves, une histoire d’espionnage pendant la guerre de Sécession. Et des séries comme  Rawhide..Gunsmoke… Le cheval de fer… Bonanza… Les mystères de l’Ouest

Autres films :
LES TUEURS (1946)
LE SECRET DE LA PLANETE DES SINGES (1970)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *