browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Maverick / Mel Gibson / Mad Max

Posted by on 26 novembre 2013

Mel Gibson (3 janvier 1956)

La star la plus rentable du box-office

Installé en Australie à douze ans avec ses parents, cet acteur-réalisateur-producteur également brillant cascadeur débute au cinéma dans ce pays, va incarner le fameux MAD MAX, western futuriste à succès puis le héros avec Danny Glover de L’ARME FATALE, le succès de ces deux séries de films lui permet de fonder Icon Productions, qui financera des films comme BRAVEHEART, c’est un des acteurs les plus rentables de l’histoire du cinéma.
Au box-office mondial, son plus gros succès est LA PASSION DU CHRIST (611 millions de dollars), suivi de SIGNES, puis CE QUE VEULENT LES FEMMES, et POCAHONTAS, UNE LEGENDE INDIENNE.

Aux 9ème et 11ème rangs arrivent l’épopée historique The Patriot : le chemin de la liberté de Roland Emlmerich (2000), sur le conflit entre Anglais et indépendantistes en 1776, et l’excellent western Maverick réalisé par Richard Donner en 1994, avec Jodie Foster et James Garner, c’est l’adaptation de la série créée en 1957 par Roy Huggins, avec James Garner.
(Source : Wikipédia)

♣ 
Maverick ♠

Mel Gibson, Danny Glover by didgiv

Mel Gibson, Danny Glover by didgiv

The Patriot :

——————————-

MAVERICK

de Richard Donner (1994) ****

De Richard Donner
Scénario : Roy Huggins, William Goldman
Musique : Randy Newman
Photo : Vilmos Zsigmond

Mel Gibson, Jodie Foster, James Garner

Avec Mel Gibson : Bret Maverick
Jodie Foster : Annabelle Bransford
James Garner : marshal Cooper
Graham Greene : Joseph
Alfred Molina : Angel
James Coburn : Duvall
Et Dub Taylor,Geoffrey Lewis, Paul L. Smith, Dan Hedaya, Denver Pyle, Clint Black, Art LaFleur, Corey Feldman, Vilmos Zsigmond, Waylon Jennings, Doug McClure, Robert Fuller, James Drury, John Fogerty, Danny Glover, Margot Kidder, Warren Oates.

James Coburn

Excellente surprise que ce western qui combine intelligemment action, humour et comédie, un des meilleurs exemples dans le genre. Il est adapté de la fameuse série Maverick (1957-62), créée par Roy Huggins avec James Garner, qui a dans ce film le deuxième rôle.
C’est un énorme succès : 183 millions de dollars de recettes mondiales, le 12e film le plus rentable de Gibson.
Mel Gibson a visiblement pris beaucoup de plaisir a se mettre dans la peau du joueur de poker Maverick, une pléiade de stars l’entourent, parfois dans des petits rôles, comme Danny Glover, James Drury (héros du Virginien).

Il y a aussi au générique les célèbres chanteurs de country Waylon Jennings et Clint Black, dans le rôle d’un tricheur, ce dernier chante Good run of bad luck, dans la scène du dernier tournoi.

Une scène du film

Scène avec Graham Greene

James Garner (by Didgiv)

James Garner, dans la série qui a inspiré le film – dessin de Didgiv

Waylon Jennings by Didgiv


MAD MAX
Australien de George Miller (1979) ****

Mad Max

Dans le futur, les cinq grandes nations sont en guerre pour le pétrole. Les populations se sont révoltées, certaines devenues incontrôlables, avec des bandes de délinquants et pirates qui sillonnennt les routes, pillent et massacrent. Max, policier de la route, fait régner l’ordre à bord de son Interceptor, avec son ami le motard Jim Goose. Un voyou, qui s’est tué en tentant de lui échapper, a un frère qui veut se venger de Max. Lui et sa bande tuent sa femme et son enfant…

Avec Mel Gibson, Steve Bisley, Joanne Samuel, Tim Burns, Sheila Florence…

C’est le premier grand role à l’écran de Mel Gibson, qui se rendit aux auditions avec son camarade de classe Steve Bisley, lequel joue son acolyte dans le film. Petit budget, le tournage dura six semaines autour de Melbourne avec de nombreux cascadeurs. Il dépeint un monde post-apocalyptique et en ruine devenu anarchique à cause de la guerre du pétrole (le choc pétrolier de 1973 a certainement influencé les scénaristes). Il s’inspire de POINT LIMITE ZERO (1971) de Richard Sarafian. Jugé trop violent –plus par son atmosphère que par de réelles scènes explicites-, le film fut interdit en France et ne sortit qu’en 1982, trois ans après sa sortie en Australie. Près de 100 millions de dollars au box-office, pour un budget de 400 000 dollars, énorme succès, qui aura évidemment des suites : MAD MAX 2 : LE DEFI (1982), MAD MAX : AU DELA DU DOME DU TONNERRE et MAD MAX : FURY ROAD qui sortira en mai 2015 : toujours George Miller aux manettes, avec Charlize Theron.
Pendant 20 ans, MAD MAX a détenu le record du film à petit budget étant le plus rentable du cinéma avant de se faire détrôner en 1999 par LE PROJET BLAIR WITCH.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *