browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Victor Mature/Le grand chef (Chief Crazy Horse)

Posted by on 29 janvier 2016
VICTOR MATURE (1913/1999)

« Je ne suis pas un acteur, j’ai fait 64 films pour le prouver », ironisait Victor Mature

Connu pour son sens de l’humour, aussi développé que ses pectoraux, Victor Joseph Maturi avait aussi une forme olympique : c’était un peu le “monsieur muscle” qu’on employait facilement dans les épopées bibliques hollywoodiennes et pendant une époque l’alter-ego de Charlton Heston
Il était capable d’être crédible aussi bien dans la peau d’un gangster que dans celle d’un Viking, même s’il ne possédait ni  la carrure ni la fougue d’un Kirk Douglas. Le réalisateur Michael Winner qui l’a dirigé dans ses deux derniers films, en 1978, déclarait :

« Il avait été le super-héros de ma jeunesse. Un condensé de Schwarzenegger, de Stallone et de Bruce Willis en un seul homme ».

Victor Mature

Sa filmographie est riche en films d’action de toutes sortes, dont quelques bons westerns.
Il personnifie doc Holliday dans La pousuite infernale en 1946, campe un trappeur-éclaireur convaincant, en 1955 dans La charge des tuniques bleues, un convoyeur de caravane traversant un territoire apache dans Massacre à Furnace Creek (1948), incarne Crazy Horse dans Le grand chef en 1954, mais on doit avouer qu’il n’a pas vraiment le profil, comme tant d’autres acteurs qui ont joué à cette époque les Sioux ou les Apache à l’écran

Victor Mature par OleKobe

Il est un ex-officier sudiste se portant au secours de deux femmes ayant survécu à une attaque d’Indiens dans Escorte pour l’Oregon (58)
Victor Mature reste avant tout dans les mémoires cinéphiles comme le héros biblique des flamboyantes épopées de l’Âge d’or.

Polars :THE SHANGHAI GESTURE (1941)

Casting. Il a failli jouer dans Le shérif en 1956, western avec Robert Wagner.

Jane Russell

Hedy Lamarr

Hedy Lamarr

Hedy Lamarr

Linda Darnell

La charge des tuniques bleues :

Le grand chef (Chief Crazy Horse) (Furia Indiana)

de George Sherman (1955)


Evocation de la vie du dernier des grands combattants sioux, Crazy Horse (Victor Mature).

Et avec John Lund, David Janssen, Ray Danton, Keith Larsen, James Westerfield, Dennis Weaver, Robert Warwick, James Millican, Morris Ankrum. Richard Farnsworth (cascadeur)

L’histoire est narrée du point de vue indien, et s’inscrit donc dans la vague des westerns pro-indiens lancée par La flèche brisée de Delmer Daves cinq ans plus tôt

Mais contrairement aux films de Daves ou de John Ford de l’époque, aucun acteur indien dans la distribution. Red Cloud, qui batailla avec Crazy Horse contre le gouvernement américain, est joué par Morris Ankrum et Dull Knife par Pat Hogan. Il faudra vraiment attendre les années 60-70, avec des films comme la trilogie d’ Un homme nommé cheval, pour voir des Indiens avoir des rôles importants dans les westerns, le meilleur exemple demeurant le Danse avec les loups de Kevin Costner… en 1992

Red Cloud By Didgiv

Red Cloud By Didgiv

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *