browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Martine Brochard/Mannaja, l’homme à la hache (A man called Blade)/Chats rouges dans un labyrinthe de verre (Gatti rossi in un labirinto di vetro)

Posted by on 10 novembre 2014
Mannaja, l’homme à la hache (Mannaja) (A man called Blade)-Western italien de Sergio Martino (1977)

Scénario : Sergio Martino et Sauro Scavolini
Musique : Guido et Maurizio de Angelis
Avec
Maurizio Merli : Mannaja
John Steiner : Valler
Sonja Jeannine : Deborah
Donald O’Brien : Craven
Salvatore Puntillo : Johnny Johnny
Antonio Casale : Dorman
Et Enzo Fiermonte, Rik Battaglia, Michael Forest, Martine Brochard

Blade est un chasseur de prime solitaire qui se sert comme arme d’une hache, il débarque dans une ville qui vit sous la coupe d’un puissant propriétaire terrien, qui a autrefois assassiné son père.
Il l’engage pour sauver sa fille Deborah, donc Blade doit oublier sa rancune…

1977, le western, même spaghetti, n’a plus vraiment en poupe. Les producteurs surfent encore sur ce qui faisait recette, la violence essentiellement, les œuvres sont de plus en plus médiocres.

Les critiques pour ce MANNAJA sont dithyrambiques -même Arte a aimé !-, c’est un très bon western spaghetti, dynamique et stylisé, violent certes, avec une atmosphère sombre, qui baigne constamment dans la poussière ou le brouillard, et un construction en flash-backs.

Maurizio Merli fait du trafic de Hache

Mannaja aime le bouleau bien fait !

La scène d’ouverture, une chasse à l’homme dans une forêt, est restée dans les annales.
Sergio Martino, qui a réalisé LA MONTAGNE DU DIEU CANNIBALE avec Ursula Andress, est un maître du cinéma d’exploitation italien, un honnête artisan du genre, même s’il n’a pas vraiment donné de chef d’œuvre.
Avec très peu de moyens, comme ici, il est capable de fournir du bon travail.


Martine Brochard

BAISER VOLES (1968), BERU ET CES DAMES (68), LES RELIGIEUSES Du SAINT ARCHANGE (73), PRISON DE FEMMES (74), UNE FEMME à SA FENETRE (76), CARESSES BOURGEOISES (77)… et un western-spaghetti : Mannaja, l’homme à la hache (1977)

Giallo :

GATTI ROSSI IN UN LABIRINTO DI VETRO (1975) d’Umberto Lenzi

Chats rouges dans un labyrinthe de verre (Gatti rossi in un labirinto di vetro)

Giallo hispano-italien de Umberto Lenzi (1975)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *