browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Major Dundee / Sam Peckinpah / Un nommé Cable Hogue (The ballad of Cable Hogue)

Posted by on 23 août 2013

Major Dundee
De Sam Peckinpah (1965) ****

MAJOR DUNDEE

Charlton Heston, Senta Berger

 

Scénario : Harry Julian Fink, Oscar Saul et Sam Peckinpah
Photo : Sam Leavitt-Musique : Daniele  Amfitheatrof
Durée : 116 mn

Avec Charlton Heston : Major Dundee
Richard Harris : Capitaine Tyreen
James Coburn : Samuel Potts
Michael Anderson Jr.: Tim Ryan
Jim Hutton : Lt. Graham
Senta Berger : Teresa Santiago
Mario Adorf : Sgt. Gomez
Brock Peters : Aesop
Warren Oates : O.W. Hadley
Ben Johnson : Sgt. Chillum
R.G. Armstrong : Révérend Dahlstrom
L.Q. Jones : Hadley
Slim Pickens : Wiley
Michael Pate : Sierra Chariba
Et Aurora ClavelDub Taylor, Karl Swenson.
Et Richard Farnsworth (cascades)

Major Dundee

Nouveau-Mexique, 1864. Le major Charles Amos Dundee, un officier du 3e régiment de Cavalerie recrute des volontaires, prisonniers sudistes et malfrats emprisonnés, ainsi que des éclaireurs indiens, pour la traque du chef Apache Sierra Chariba, fuyant au Mexique avec ses hommes ; l’Indien vient de massacrer un détachement de cavalerie et les habitants d’un ranch

Troisième film de Peckinpah après Coups de feu dans la Sierra (qui fut un succès), un western très réaliste, avec dans le récit une voix off qui confère un aspect documentaire au récit, dont certains acteurs et notes mexicaines annoncent déjà La horde sauvage.

Superbe distribution, où l’on retrouve Charlton Heston, Richard Harris, la délicieuse Senta Berger, qui flirte avec le Major Dundee … et surprise : James Coburn en manchot barbu.

Abonné aux rôles d’Indiens, l’Australien Michael Pate joue l’Apache Sierra Chariba, poursuivi par la Cavalerie tout au long du film. Il jouait déjà un Apache traqué par les cavaliers dans Hondo, en 1953…

Une œuvre dense et passionnante qui aurait pu être plus longue : sourd au désir de Peckinpah soutenu par Charlton Heston, le producteur Jerry Bresler a mutilé, avec son accord cependant, le film à la table de montage ce qui laisse à certaines scènes un goût d’inachevé.
Des 278 minutes originales, le film est passé à 156 minutes, puis à 123 minutes après une première désastreuse. La fin notamment, où tous les personnages meurent (sauf le clairon Ryan), a été supprimée, trop sombre.

Peckinpah aborde le thème du sens de l’honneur, de la trahison (le déserteur, joué par Warren Oates), il focalise aussi sur les rapports entre deux hommes (Harris/Heston), qui ont de nombreuses conversations entre quelques scènes d’action, légèrement violentes.

Peckinpah va traverser une période de vaches maigres avant que La horde sauvage ne le fasse rebondir.

Senta Berger


Sam Peckinpah (1925-1984)

Sam Peckinpah (dessin de didgiv)

Sam Peckinpah (dessin de didgiv)

Réalisateur, scénariste et producteur américain.
Westerns réalisés :
♠ Séries : La flèche brisée (1957) ; L’homme à la carabine (1958-59) ; Zane Grey Theater (1958-60) ; Klondike (60) ; The Westerner (60)
♦ Longs métrages :
New Mexico (1961) ; Coups de feu dans la sierra (1962) ; Major Dundee (et scénario) ; Les compagnons de la gloire (65) ; La horde sauvage (1969) ; Un nommé Cable Hogue (70) ; Junior Bonner(72) ; Pat Garrett et Billy le Kid (73).

A joué dans les westerns Un jeu risqué (Wichita(1955) et China 9, Liberty 37 en 1978.

Il refusa de tourner le Red Headed Stranger (1986) avec Willie Nelson, à cause d’un budget trop petit.

Junior Bonner


Un nommé Cable Hogue (The ballad of Cable Hogue)
de Sam Peckinpah (1970) ***

Abandonné dans le désert par ses associés, un homme découvre, après des jours d’errance, un point d’eau sur la piste de la diligence, un véritable « trésor » entre ses mains…

Avec Jason Robards, Stella Stevens, Slim Pickens, David Warner, Strother Martin, L.Q. Jones, Peter Whitney, R.G. Armstrong, Gene Evans, Vaughn Taylor, Matthew Peckinpah, .

Peckinpah a commencé ce tournage alors que le montage de La horde sauvage n’était pas terminé. Moins de violence et quelques notes d’humour dans cette histoire plus légère, mais à la fin tout aussi crépusculaire, et qui ressort les thèmes de prédilection du cinéaste : la trahison (Coups de feu dans la Sierra), les héros vieillissant, la dialectique tradition-modernité (La horde sauvage) et la solitude, le tout mixé avec des thèmes plus classiques comme la vengeance.

Le héros meurt sous les roues d’une automobile, tout un symbole… L’humour est dans les personnages mais aussi dans la forme du récit, avec notamment l’utilisation d’accélérés façon muet ou cartoon (comme Cactus Jack en 1978). Un film de Peckinpah qui a fait couler moins d’encre que ses autres créations, mais qui était l’un de ses préférés…


Bonne analyse sur :
http://tortillafilms.tortillapolis.org/nommecablehogue.html

Strother Martin

Sam Peckinpah

Sam Peckinpah & Jason Robards

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *