browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Macdonald Carey / La chevauchée de l’honneur (Streets of Laredo)

Posted by on 30 juin 2013
Macdonald Carey (15-3-1913/21-3-1994)

MacDonald Carey a été une vedette renommée des westerns de série B dans les années 40 et 50, moins connu en France que les Alan Ladd ou John Payne, et surnommé outre Atlantique, à l’époque, « The king of the B’s » (Le roi des séries B), même s’il n’en a pas tourné énormément, comme d’autres, et dans les films plus importants, il avait en général des seconds rôles.

Il était très bon dans le western psychologique L’Inconnu du ranch en 1956, dans le rôle du pasteur qui tente de remettre le bandit Skip Homeier dans le droit chemin (mais celui-ci est séduit par la jeune femme du pasteur)… et de même dans l’un de ses premiers westerns, La chevauchée de l’honneur en 1949 : un gang de bandits se dissout, deux d’entre eux s’engagent dans les Texas rangers (William Bendix et William Holden), ils vont devoir arrêter leur ex-complice resté sur le mauvais chemin (Carey).

Parmi ses autres westerns : Sur le territoire des Comanches (50), il est Jim Bowie, qui tente, avec Maureen O’Hara, de maintenir une paix fragile entre Comanches et colons…

Terre damnée (1950) avec Hedy Lamarr…

La caverne des hors-la-loi (1951) de William Castle

Les rebelles du Missouri (1951) : les « exploits » de Jesse et Frank James.
Hannah Lee : An american primitive (1953) de Lee Garmes, John Ireland
Calibre 44 en 1958.
Broken sabre (1965), montage de 3 épisodes du Proscrit.
il fit partie des nombreuses stars qui apparurent dans le téléfilm The rebels en 1979

Séries :  Zane Grey Theater, Rawhide..La grande caravane…

Autres films :
AMERICAN GIGOLO (1980)


La chevauchée de l’honneur (Streets of Laredo) de Leslie Fenton (1948-49) ***

Un gang de bandits se dissout, deux d’entre eux s’engagent dans les Texas rangers (William Bendix et William Holden), et vont devoir arrêter leur ex-complice resté du mauvais côté de la loi (Macdonald Carey)…

Et avec aussi :
Mona Freeman, Clem Bevans, Ray Teal, Alfonso Bedoya, James Bell, Hank Bell, Bob Burns, Julian Rivero, Hank Worden…

La légion des damnés (1936) de King Vidor fut un succès de la Paramount. Elle décida d’en tourner un remake en 1948, qui se révélera bien meilleur que l’original, le scénario est celui de King Vidor. C’est le 5e western de William Holden -sur les douze qu’il a tournés-, et aussi de Macdonald Carey, qui était surnommé à Hollywood, le « roi des séries B ». Plus talentueux et charismatique, Holden le dépassera quelques années plus tard en terme de popularité…

belle lumière de Ray Rennahan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *