browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Julie London / L’aventurier du Rio Grande (The wonderful country)

Posted by on 26 septembre 2016
JULIE LONDON (26-9-1926/18-10-2000)

Julie LondonMannequin très photogénique, puis actrice des années 40 et 50, dès l’âge de 18 ans, elle devient par la suite une chanteuse populaire, avec Cry me a river, elle pousse bien sûr la chansonnette dans ses films dont quelques bons westerns.

Son premier est Le sang de la terre (1948) de George Marshall, sur la guerre de Sécession, puis elle joue dans les séries B Return of the frontiersman en 1950 et Le pays de la haine (1957), qui abordait le thème de la reconstruction au lendemain de la guerre civile.

Un épisode de Zane Grey theater en 57, avant L’homme de l’Ouest (1958) d’Anthony Mann, elle joue une femme enlevée par des bandits, elle fait un strip-tease forcé, scène qui est restée dans les annales du genre.

Puis, c’est  Libre comme le vent (1958) de Robert Parrish. Dans ce western, elle chantait Saddle the wind. Son dernier western est  L’Aventurier du Rio Grande de Robert Parrish (59). Encore des séries westerns pour Julie London : Laramie, Rawhide et enfin La grande vallée, la série qui avait pour vedettes Peter Breck et Lee Majors.

Vie privée et amis.
J. London a eu deux enfants avec l’acteur Jack Webb qu’elle épousa en 1947, ils se séparèrent en 1954. Elle comptait parmi ses amis proches Dean Martin, Telly Savalas, Rory Calhoun, Robert Conrad ou encore Gary Cooper, avec qui elle a fait deux films.

Chanson.
Elle enregistra 32 albums, dès 1955, pour Liberty Records, elle était surnommée la « Liberty Girl »…

avec Susan Hayward !!!

avec Gary Cooper… L’homme de l’Ouest… aime la femme de l’Ouest !


L’aventurier du Rio Grande (The wonderful country) **

 De Robert Parrish

Scénario : Robert Ardrey d’après le roman de Tom Lea
Photo : Lloyd Crosby
Musique : Alex North
Durée : 98 mn

Avec Robert Mitchum : Martin Brady
Julie London : Ellen Colton
Gary Merrill : Colton
Pedro Armendariz : Castro
Jack Oakie : Travis
Albert Dekker : Rucker
Et Charles McGraw, Victor Manuel Mendoza, Anthony Caruso, John Banner, Chuck Roberson (et cascadeur)

Martin Brady est le garde du corps du politician Cipriano Castro. Il a autrefois tué l’assassin de son père et s’est réfugié au Mexique. Il doit transporter au Texas un sac de pesos devant servir à l’achat d’armes…
Mais il fait une chute de cheval et se trouve immobilisé ; le chargement d’armes est volé en route.
Tenu pour responsable, Martin s’enrôle dans les troupes du Major Colton, un capitaine local des Texas rangers lui propose ensuite de rejoindre ses hommes et de revenir aux Etats-Unis.

Un western original, peu rythmé et qui évite les clichés (notamment dans la description des personnages mexicains), Robert Parrish offre un rôle intéressant de pistolero à Robert Mitchum, une des plus grandes stars de western depuis le début des années 40.
De belles images qui valorisent les magnifiques paysages de Durango, au Mexique, où il a été tourné.

Gregory Peck et Henry Fonda avaient refusé le rôle tenu par Mitchum, qui est également producteur exécutif du film.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *