browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

L’homme sauvage / Richard Bull / Robert Forster

Posted by on 10 octobre 2019
L’HOMME SAUVAGE
De Robert Mulligan (1968) **

Sam, un éclaireur de l’armée (Gregory Peck) se retire dans une ferme du Nouveau Mexique, il prend sous son aile une femme blanche (Eva Marie Saint) et son fils métis (Noland Clay) qui faisaient partie d’un groupe d’Indiens capturés au cours de son ultime mission dans la Cavalerie. Le père de ce dernier est un Apache (Nathaniel Narcisco) qui est de retour pour récupérer son fils. Sam doit conduire la femme et son fils vers un relais de diligences, mais lorsqu’ils arrivent, ils découvrent que les Indiens ont massacré les employés du lieu…

Et avec : Robert Forster, Russell Thorson, Frank Silvera, Lonny Chapman, Lou Frizzell, Henry Beckman, Charles Tyner, Richard Bull, Joaquin Martinez, Richard Farnsworth (et cascades), James Olson…

Un western peu connu de Gregory Peck captivant de bout en bout, produit par Alan J. Pakula et Robert Mulligan, sur un sujet (la blanche captive des Indiens) abordé dans peu de westerns (mais quelques-uns quand même : La prisonnière du désert, Le soldat Bleu ou La bataille de la vallée du diable réalisé dans la même veine). Le rythme est volontairement lent, les dialogues rares. La musique de Fred Karlin est souvent légère, style western-spaghetti ; les héros affrontent au cours de leurs péripéties non seulement les Indiens mais aussi les éléments naturels comme une tempête de sable. Extérieurs grandioses tournés en Arizona, Nevada (Red Rock Canyon) et Mexique. 

Brillante distribution où l’on retrouve, à côté du grand Gregory Peck, vêtu d’une belle veste à franges, Eva Marie Saint (blonde hitchcockienne de LA MORT AUX TROUSSES), le Mexicain Joaquin Martinez (Jeremiah Johnson), Robert Forster, décédé en 2019, Richard Bull, -c’était le mari de l’insupportable Mme Oleson dans la série La Petite maison dans la prairie, et un second rôle abonné aux (bons) westerns, Richard Fansworth : il jouait l’éleveur embauchant Tom Horn (Steve McQueen) pour chasser les voleurs de bétail dans le film éponyme… Que du beau monde !

Le traquenard Eva-Marie Saint

janvier 69 cinerevue

L'homme sauvage


Richard Bull (26-6-1924/3-2-2014)

Richard Bull, qui était l’épicier (le papa de Nellie et Willie Oleson) de la série La petite maison dans la prairie (205 épisodes entre 1974 et 1983), est décédé le 3 février 2014 à l’âge de 89 ans.

Il a eu une belle carrière cinématographique et aussi dirigé une petite compagnie théâtrale de Los Angeles. « Il était aussi merveilleux, gentil et intelligent que l’était son personnage dans la série » a dit Alison Arngrim, qui jouait une de ses filles dans la populaire série.
Richard Bull avait aussi joué dans trois téléfilms adaptés de la série comme Little house : Look back to Yesterday en 1983.

Il commença sa carrière au fameux Goodman Theatre Stage à Chicago et marcha sur les traces de ses idoles : Marlon Brando, Laurence Olivier.

Richard Bull joue un docteur dans son premier western, la série Shotgun slade (1959-61), on le voit ensuite dans d’autres westerns, avec James Garner, Gregory Peck ou Burt Lancaster…

Westerns… avec Richard Bull…
Le Virginien
(série, 1962)
Destry (série, 1964)
Le Cheval de fer (série, 1966)
Sept secondes en enfer (1967) de John Sturges
L’homme sauvage (1968) de Robert Mulligan
Les aventurier du Far West (série, 1970)
L’homme de la loi (1971) de Michael Winner
Fureur Apache (1972) de Robert Aldrich
Bonanza (série, 1969)
Gunsmoke (série, 1962 et 72)
L’homme des hautes plaines (1973) de Clint Eastwood
Le cavalier solitaire (série, 1988)

Polar : L’AFFAIRE THOMAS CROWN (1968)

Décès de Robert Forster (1941-2019)

De descendance irlandaise et italienne, cet acteur suit des études de Psychologie puis joue au théâtre, travaille comme ouvrier dans le bâtiment avant de débuter à l’écran aux côtés de Marlon Brando, Gregory Peck, puis joue dans des films comme le thriller VIGILANTE ou AVALANCHE. En 1980, il a le rôle principal de L’INCROYABLE ALLIGATOR.
C’est un chauffeur de taxi dans WALKING THE EDGE en 1985. On le voit ensuite surtout dans des films d’action comme DELTA FORCE puis sa carrière connait un point mort avant un come-back remarquable dans JACKIE BROWN  de Tarantino ou PSYCHO de Gus Van Sant.

Résultat de recherche d'images pour "robert forster gregory peck"

son premier grand rôle : le detective Banyon dans BANYON, série de 16 épisodes en 1972.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *