browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

L’homme aux abois (I walk alone) / Lizabeth Scott

Posted by on 13 janvier 2015

 L’homme aux abois (I walk alone) de Byron Haskin (1948) **

Avec Burt Lancaster, Lizabeth Scott, Kirk Douglas, Wendell Corey, Mike Mazurki


Le bootleger Frankie sort de 14 années de prison pour trafic d’alcool et retrouve son vieux complice Noll, il veut récupérer sa part du butin. Noll ne compte pas partager et envoie la séduisante Key, chanteuse de boite de nuit, pour connaitre ses intentions…


Hal B. Wallis produisit pour la Paramount plusieurs films noirs dans les années 40, dont cet HOMME AUX ABOIS, dans lequel Lizabeth Scott retrouve Kirk Douglas, après L’EMPRISE DU CRIME et Burt Lancaster après LA FURIE DU DESERT, ces deux polars étant les premiers films respectifs des deux acteurs, mais Kirk Douglas n’a qu’un second rôle dans celui-ci.
Lancaster et Douglas deviendront copains dans la vie et tourneront de nombreux autres films ensemble. Lizabeth Scott, qui incarnait à la perfection, comme Veronica Lake, la femme fatale des polars joue ici une chanteuse de night-club, un rôle qu’elle tiendra encore dans LA MAIN QUI VENGE (1950), polar de William Dieterle avec Charlton Heston. Wendell Corey jouait aussi avec cette dernière et Burt Lancaster dans LA FURIE DU DESERT.


 LIZABETH SCOTT (1922-2015)


Femme fatale des films noirs et polars des années 40-50, Lizabeth Scott est décédée à l’âge de 92 ans. Née dans une famille russe de Pennsylvanie, elle fait ses débuts dans le polar L’EMPRISE DU CRIME en 1946, premier film de Kirk Douglas, incarnant pour la première fois l’archétype de la femme fatale dans son 3e film, EN MARGE DE l’ENQUÊTE (47), elle joue l’ex-petite amie de Humphrey Bogart, qui le séduit pour l’empêcher de découvrir la vérité sur son ami disparu.

Elle joue dans le second film noir -aux airs de mélo et de western- tourné en couleur, LA FURIE DU DESERT en 1947, avec Burt Lancaster, qu’elle retrouve dans L’HOMME AUX ABOIS, elle incarne une sensuelle chanteuse de night-club, rôle qu’elle retrouve dans LA MAIN QUI VENGE (1950).
Elle apparaita aussi dans deux westerns : Montagne rouge (51), et Quatre étranges cavaliers (54), où elle interprète l’épouse de John Payne. Elle reste une des grandes stars de cette époque, bien qu’elle n’ait tourné que dans 21 films, un de ses derniers est AMOUR FRENETIQUE en 1957… avec Elvis Presley.

La main qui venge avec C. Heston

dans Quatre étranges cavaliers

La furie du désert : premier film de Burt Lancaster, mélange de polar, de mélo et de western.

Lizabeth Scott

cine revue janvier 1979

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *