browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les rebelles du Missouri (The great Missouri raid) / Whit Bissel

Posted by on 11 juin 2014
Les rebelles du Missouri (The great Missouri raid)
De Gordon Douglas (1950-51) *

Jesse James et son frère Frank (Macdonald Carey et Wendell Corey) sont des combattants sudistes pendant la guerre, poursuivis par un Officier nordiste. Après l’armistice, ils deviennent les défenseurs des Sudistes opprimés, et font des coups avec la bande de Cole Younger (Bruce Bennett)…

 

Et avec Ellen Drew, Ward Bond, Bill Williams, Anne Revere, Edgar Buchanan, Barry Kelly, James Millican, Guy Wilkerson, Tom Tyler, Paul Fix, Robert Bray, James Griffith, Whit Bissell, Ray Teal, Jim Bannon...

Western peu soucieux de la réalité historique retraçant les « exploits » des frangins hors-la-loi Jesse et Frank James, la même histoire fut tournée dans les années 40 avec Henry Fonda et Tyrone Power (dans deux films), ces trois westerns sont des biographies romancées à la gloire des outlaws : s’ils sont sortis du droit chemin, c’est qu’on les y a poussés…
En 1972, Philip Kaufman relatera différemment les événements, avec plus d’authenticité, dans La légende de Jesse James. Les rebelles du Missouri est la plus conventionnelle de toutes ces histoires, mais la mise en scène est soignée et on retrouve des grosses pointures du western comme Ward Bond et Paul Fix.


WHIT BISSEL

 

(25-10-1909/5-3-1996)

Whit BisselAvec son air flegmatique et rigide, parfois assez hautain, sa voix gutturale, Whit Bissel incarna souvent à l’écran, des années 40 à 70, et dans pas moins de 200 films (!), des personnages représentant des figures d’autorité comme des responsables politiques, officiers de l’armée ou médecins.
D’abord dans des polars criminels, puis dans des séries B d’horreur et de SF : les cinéphiles ont en mémoire le scientifique diabolique qui transforme Michael Landon en être mi-humain, mi-animal dans I WAS A TEENAGE WEREWOLF (1957)… ou le gouverneur du monde surpeuplé et pollué du fascinant SOLEIL VERT en 1973.

Sans compter de nombreuses séries (La flèche brisée (1956-58), LawmanThe lone ranger, Zane Grey Theater, Tales of Wells Fargo, RawhideLa grande caravane, Zorro, Cheyenne, The Deputy, Laredo, Le cheval de fer, Bonanza, Le Virginien, Have gun – will travel, etc.), il a 20 westerns à son palmarès :

1947 : Le maître de la prairie 
1950 : Dangereuse mission de Reginald LeBorg
1951 : Les rebelles du Missouri (l’histoire des frères James)… La charge victorieuse de John Huston  ; Montagne rouge
En 1954 : il est le barbier de la ville dans Trois heures pour tuer de Alfred L. Werker
La terreur des sans-loi
1955 : Le doigt sur la gâchette
1956 : Le shérif (The proud ones)  ; Guet-apens chez les Sioux ; Le tueur et la belle

 1957 : Règlement de comptesà OK Corral de John Sturges… L’histoire du révolutionnaire patriote au 18e s. Johnny Tremain Violence dans la vallée
1959 : Une balle signée X de Jack Arnold
L’Homme aux colts d’or d’Edward Dmytryk…

1960 Les 7 Mercenaires : un casting parfait même pour les acteurs de second rang, il campe le croque-mort cynique qui voit en toute personne un client potentiel… et il va avoir du boulot !
1962 : La montagne des neuf Spencer.
1963 Le plus sauvage d’entre tous, western moderne et mélancolique.
1964 : sous-officier dans la comédie-western Le bataillon des lâches ; 1965 : Sur la piste de la grande caravane de John Sturges…
1968 : Docteur Cooper dans Cinq cartes à abattre.
1977 : Général Webb dans Le dernier des Mohicans de James L. Conway.
1978 : Donner pass : The road to survival (1978)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *