browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les nuits de l’épouvante (La lama nel corpo) / Le froid baiser de la mort (Il terzo occhio) 

Posted by on 1 janvier 2015
Les nuits de l’épouvante (La lama nel corpo) (Murder clinic)
Franco-italien de Elio Scardamaglia ** (1967)

Les patients et le personnel d’un hôpital psychiatrique de Norfolk sont tués les uns après les autres par un mystérieux tueur.

Avec William Berger, Françoise Prévost, Mary Young, Barbara Wilson, Philippe Hersent, Harriet Medin, Germano Longo, Anna Maria Polani, Rossella Bergamonti…

 

William Berger et Rossella Bergamonti, qu’on voit à l’époque dans de nombreux westerns spaghetti, entrent dans la cour du giallo (thriller transalpin), celui-ci est écrit par Ernesto Gastaldi, à qui l’on doit comme réalisateur le très bon LIBIDO (1965). L’action se situe dans les années 1870, une clinique vit sous la terreur d’un sadique cagoulé qui tue avec un rasoir… intrigue digne d’un Wes Craven ! Un giallo à la fois horrifique et policier, avec une atmosphère parfois gothique, oppressante à souhait, toutefois pas considéré comme un des meilleurs du genre.


Le froid baiser de la mort (Il terzo occhio) Italien de Mino Guerrini (1966) *


Une jeune taxidermiste vit avec sa mère dominatrice et leur servante Marta dans une demeure gothique. La vieille Comtesse refuse que son fils épouse son amoureuse Laura. Marta, jalouse de cette dernière, coupe le câble des freins de la voiture de cette dernière qui décède dans l’accident qui suit. La folie commence à guetter le jeune homme qui se met à assassiner des filles de petite vertu…

Avec Franco Nero, Gioia Pascal, Erika Blanc, Olga Sobelli, Marina Morgan, Gara Granda, Richard Hillock, Luciano Foti…

Les débuts du giallo (thriller transalpin des années 60-70) : après les premiers Mario Bava -entre 1963 et 65- et l’excellent LIBIDO d’Ernesto Gastaldi, c’est au tour de Mino Guerrini d’aborder le genre -dans une mise en scène approximative et plutôt terne qui peine à créer un quelconque suspense- avec ce FROID BAISER DE LA MORT en noir et blanc, vaguement inspiré -pour les personnages- du PSYCHOSE d’Hitchcock : le  Comte a une mère ultra-possessive, il assassine des femmes et il est nécrophile : il garde le cadavre de sa bien-aimée auprès de lui.
Le même type d’ intrigue sera repris dans le film d’horreur BLUE HOLOCAUST de Joe d’Amato en 1979.

 

Franco Nero qui triomphe la même année dans le western-spaghetti Django se retrouve à la tête d’une distribution plutôt féminine, il donne la réplique à l’ une des déesses du western italien, la très sexy Erika Blanc. Il tournera dans un autre giallo en 1971, JOURNEE NOIRE POUR UN BELIER de Luigi Bazzoni. Ruggero Deodato est assistant-réalisateur et la musique, sobre et mélancolique, est signée Francisco de Masi.

Franco Nero (aout 69 cinérevue)

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *