browser icon
You are using an insecure version of your web browser. Please update your browser!
Using an outdated browser makes your computer unsafe. For a safer, faster, more enjoyable user experience, please update your browser today or try a newer browser.

Les évadés de la planète des singes (Escape from the Planet of the Apes) / Sal Mineo

Posted by on 1 janvier 2015

de Don Taylor (1971) **

Deux chimpanzés qui parlent atterrissent sur une base spatiale américaine. Un homme croit qu’ils peuvent constituer une menace pour l’humanité…

Avec Roddy McDowall, Kim Hunter, Bradford Dillman, Natalie Trundy, Eric Braeden, Sal Mineo, Albert Salmi, Ricardo Montalban

Roddy McDowall, qui n’avait qu’un second rôle dans les deux films précédents de 1968 et 1970, est ici la vedette. Charlton Heston et Linda Harrison ont disparu de la distribution, mais Jerry Goldsmith revient aux mannettes de la musique (il avait signé la partition du premier opus). Suivi de La conquête de la Planète des singes en 1972 et La bataille de la Planète des singes (73), du remake La planète des singes de Tim Burton en 2001 et des préquelles La Planète des singes : les origines (2011) et La Planète des singes : l’affrontement (2014), un nouveau film sortira en 2016.


Sal Mineo (10-1-1939/12-2-1976)

Sal Mineo est devenu une vedette avec le rôle du teenager ami de James Dean dans LA FUREUR DE VIVRE en 1954, il reçoit pour ce rôle étonnant une nomination à l’Oscar du meilleur second rôle…

Lui qui s’inscrivit à une école d’acteurs pour échapper à la maison de redressement va symboliser toute une jeunesse rebelle des années 50, avec James Dean et Natalie WoodIl retrouve Jimmy Dean, dans Geant en 1955, avec Rock Hudson, puis enregistre plusieurs titres de rock’n’roll à la fin des années 50. Il est une des premières stars à déclarer courageusement son homosexualité dans l’Amérique puritaine des années 60. Il aura une fin tragique : il est assassiné en février 1976 par un toxicomane, alors qu’il rentre chez lui, à West Hollywood…

Il a aussi joué dans cinq pièces de théâtre, entre 1951 et 1969.

On l’a vu dans deux westerns : il est l’un des deux assassins que Robert Horton doit conduire à un Fort dans Un nommé Kiowa Jones (1966), très bon téléfilm d’Alex March.
Dans Les Cheyennes, de John Ford, il joue avec talent le jeune Cheyenne belliqueux qui ne veut pas se résigner, comme les anciens de sa tribu, à accepter la loi du gouvernement américain. Il est tué la fin par un Ancien, qui veut éviter qu’un massacre ait lieu.

Autres films :
LES EVADES DE LA PLANETE DES SINGES (1971)

 

Sal Mineo

Tonka 1958

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *